WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les effets des investissements directs étrangers sur la croissance des pays méditerranéens

( Télécharger le fichier original )
par Laà»la MKIMER
Université Sud Toulon Var - Master 2 recherche Macroéconomie  2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Section 2 : Flux et évolution des IDE dans la zone Med

2.1. Evolution des flux d'IDE entrant dans la zone Med

À l'échelle mondiale, les flux d'IDE ont connu une hausse graduelle entre 1980 et 2000. Ils ont connu une croissance sans précédent, pour atteindre en 2000 un montant de 1300 milliards de dollars US - soit quatre fois le niveau enregistré cinq ans plus tôt (OCDE, 2002).

Leur évolution n'a toutefois pas été régulière puisque, après qu'ils eurent atteint leur apogée en 2000, un déclin est survenu en 2001 et s'est prolongé durant les deux années qui ont suivi pour arriver en 2003 à un montant de 610000 millions de dollars. Une reprise est ensuite intervenue en 2004 date à laquelle l'IDE a connu une légère hausse de 2% par rapport à sa valeur de 2003 soit un montant à environ 622000 millions de dollars (WIR 2005).

On assiste à une tendance pareille des flux des IDE dans la zone Med que les IDE au niveau mondial. Après avoir affranchi la barre des 12 milliards de dollars en 2001, les flux d'investissement direct à destination des pays Med, ont chuté à 6,2 milliards de dollars en 2002, pour remonter à près de 9 milliards de dollars en 2003. Cependant, cette progression a été essentiellement due à l'accroissement des IDE vers Israël (Reiffers / Radwan, FEMISE 2005).

On trouvera au tableau 1 une ventilation d'entrées des IDE à destination des pays Med.

Tableau1 : Flux d'IDE entrants 2000-07 pour chaque pays Med (millions USD)

Source : UNCTAD-WIR pour 2000-2007

Passant d'une dizaine de milliards d'USD en 2000 à une soixantaine en 2007, les IDE constatés vers la zone Med ont été multipliés par 6 en 7 ans, atteignant presque le montant record de la dernière décennie.

C'est ainsi que la région Med arrive enfin a capté une part des IDE mondiaux correspondant à son poids démographique (4%). (CNUCED, 2008)

Sauf choc imprévu, cette consolidation ne devrait pas marquer un retournement de tendance. Les causes profondes de l'engouement croissant pour la Méditerranée observé depuis 2004 ne sont en effet pas prêtes de disparaitre : pétrodollars, proximité avec l'Europe, décollage de la Turquie, prise de conscience du potentiel de marché de la Med et intérêt nouveau porté à l'espace Euromed en général.

C'est surtout la partie orientale de la région qui profite du maintien des investissements étrangers à un niveau relativement élevé. Turquie et Egypte sont les pays qui attirent les flux d'IDE les plus importants en 2007. L'Egypte capte 80% des IDE destinés au Machrek, contre un peu moins de 60% en moyenne les années précédentes. Au Maghreb, c'est l'Algérie qui se distingue en termes absolus (Henry/Abdelkrim/De Saint Laurent ; 2008).

Alors qu'en termes de taille de marché, l'impact des investissements étrangers est plus fort en Tunisie, Lybie, Jordanie `455 euros par habitant' et Egypte ` les IDE prononcés représentent 20% du PIB réel `(tableau 2).

Tableau 2: Performance des pays Med rapportée à la population et PIB

`Flux d'IDE (millions d'euros), %pop en euros par tête et %PIB=flux IDE/PIB réel *1000'

Source : ANIMA - MIPO « 2005-2007 »

Après une année de record, les pays Med ont commencé à être touchés par la crise mondiale financière et économique, avec un certain retard et une probable atténuation. En 2008, leur part dans les IDE mondiaux stagne ainsi à 3%. (CNUCED, 2008)

Contrairement à ce qui est attendu, les causes profondes de l'engouement croissant pour la Méditerranée disparu . En 2008, on assiste un changement radical de l'environnement à savoir : effondrement de cours de l'énergie, accès plus restreint au crédit, baisse de la fréquentation touristique, etc.

En effet, le nombre de projet fléchit légèrement en 2008 (-6%), donc le cumul des montants bruts des projets annoncés en 2008 recule de 38%, aussi le flux annualisé pour 2008 baisse de 37%. (Henry/Abdelkrim, 2009) (Graphique 1).

Graphique1: Flux d'IDE entrant et nombre de projets pour la région Med (2003-08)

Source : ANIMA- MIPO et CNUCED

Région par région, la situation semble contrastée : le Maghreb (196 projets d'IDE, ou 25% de la région en 2008) et le Machrek (282 projets, ou 36% de la région) sont en net recul, alors que l'ensemble « autres MED » progresse ; la Turquie et Israël se taillent la part du lion (304 projets d'IDE et 60% des montants d'IDE). (CNUCED, 2008)

La sous région « autres Med » continue à marquer des points en 2008, tandis que les projets d'investissements à destination du Maghreb et Machrek sont en chute libre par rapport à 2007, sachant que le Maghreb s'en tire moins mal que le Machrek. (Tableau 3)

Tableau3 : Evolution des flux d'IDE par sous région en millions d'euros

Source : ANIMA - MIPO 2003-2008

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.