WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les effets des investissements directs étrangers sur la croissance des pays méditerranéens

( Télécharger le fichier original )
par Laà»la MKIMER
Université Sud Toulon Var - Master 2 recherche Macroéconomie  2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.2. Origines des stocks d'IDE

Depuis quelques années, la part de l'Europe dans les IDE entrant vers les pays Med n'est plus majoritaire (en 2006 : 43% des projets et 25% en valeur) (Henry, De Saint-Laurent, 2007). Si son montant d'investissement en 2007 remonte à 24 milliards d'euros, le tiers de ces IDE provient d'un seul projet « l'achat par Lafarge des cimenteries de l'égyptien Orascom ». (Abdelkrim/Henry, 2009).

Tandis que la part de l'Amérique du nord est croissante depuis 2003 (31% du marché en 2006). Celle des pays du Golf et autres pays MENA (hors MED) est également progressive, étant le premier investisseur en valeur de 36%, devançant l'Asie (4%) et les pays Med euxmêmes (3,5%) (Henry, De Saint-Laurent, 2007) (Graphique 2)

Graphique2: Evolution des parts de marché des principales régions d'origine d'IDE

Source : MIPO 2003-2006

Si on rentre davantage dans les détails des origines des flux d'IDE, on constate :

+ En Europe, ce sont surtout les pays latins qui investissent dans la Med : tropisme français, espagnol et belge pour le Maroc, forte présence italienne en Egypte. Alors que les pays de l'Europe Nord investissent notamment dans l'énergie (Norvège en Algérie, RU en Egypte).

+ Par ailleurs, la plupart des pays de l'Europe préfèrent investir en Turquie et en Tunisie. A l'exception de l'Allemagne, ils ignorent des pays comme la Syrie ou la Jordanie (ainsi le Liban et la Palestine, mais la géopolitique récente l'explique).

+ Israël attire l'attention des Etats -Unis, Canada et le Royaume Unis (seul pays européen qui y investit).

+ Quant aux pays de Golf, on trouve les Emirats comme principal investisseur visant quasiment tous les pays, avec une préférence pour l'Egypte et le Maroc, suivi par l'Arabie Saoudite qui est orientée vers le Machrek.

+ Concernant les asiatiques, ils sont de nouveaux venus dans la zone Med, avec la présence remarquable des chinois dans tous les pays (énergie, construction). Les indiens et les malais se concentrent sur l'Egypte, alors que la Corée du Sud vise la Turquie.

Paralysés par l'assèchement du crédit, les investisseurs du Golf commencent à s'essouffler : le montant des projets en 2008 enregistre une baisse par rapport à l'année précédente. Ainsi, l'Europe reprend sa place de première région émettrice d'IDE vers les pays Med (41% en 2008) (Abdelkrim/Henry, 2009).

En effet, l'Europe et le principal partenaire sur deux sous région : le Maghreb et la Turquie, alors que sa position s'effrite au Machrek. (Tableau 4)

Tableau4 : Principaux émetteurs d'IDE dans la région Med (Med-13) en 2008 (Flux en millions d'euros)

Source : ANIMA -MIPO

En 2008, Azerbaïdjan devient le principal émetteur d'IDE en Turquie. Les Emirats Arabes Unis figurent toujours parmi les principaux investisseurs dans la région Med, ils ont annoncé en 2008 trois projets de long cours (Porta Moda à Tunis, Aqaba en Jordanie et Dounya Parc à Alger) dont les montants bruts totalisent environ 12 milliards d'euros.

Les Koweitiens suivent les Emiratis avec 34 projets, principalement en Egypte et en Jordanie.

Les projets d'investissement saoudiens baissent de 34 en 2007 à seulement 22 en 2008, principalement en Egypte et Algérie.

Les entreprises européennes sont à nouveau en position dominante, elles sont à l'origine de 16,3 milliards d'euros d'IDE annoncés dans la région Med en créant 32 158 emplois notamment dans le textile et l'industrie automobile. (Abdelkrim/Henry, 2009).

Flux d'IDE par région d'origine et destination(en millions d'euros)

Source : ANIMA -MIPO 2003-2008

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.