WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les effets des investissements directs étrangers sur la croissance des pays méditerranéens

( Télécharger le fichier original )
par Laà»la MKIMER
Université Sud Toulon Var - Master 2 recherche Macroéconomie  2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre II

Les effets des IDE sur la croissance de la

zone Med

Section 1 : Revue de la littérature sur différents effets des IDE dans les pays en développement

La littérature traitant de l'impact des IDE sur la croissance notamment celle des pays en développement est particulièrement abondante. Ces travaux s'intéressent aux impacts d'ordre macroéconomique, ils ont parfois plus précisément porté sur les inégalités, et récemment, sur la réduction de la pauvreté. Actuellement, les économistes tendent à reconnaître un effet global positif des IDE sur la croissance des pays en développement mais avec des nuances souvent importantes. (Mainguy, 2004)

L'impact des IDE sur la croissance sera donc dépendant des interactions qui se développeront (ou non), avec les variables suivantes, choisies en raison de leur importance dans le cas des pays en développement : le capital humain, l'évolution des investissements domestiques, la politique commerciale, la distribution des revenus, l'emploi, le transfert des technologies.

1.1. Croissance et développement humain :

Il est évident que les rendements des investissements sont plus importants là où la main d'oeuvre est mieux formée et les infrastructures sont plus développées.

Selon l'OCDE l'investissement dans l'enseignement général et les autres formes de capital humain sont essentiels pour qu'un pays offre un climat favorable à l'IDE.

Selon la même source, la présence des FMN dans les pays en développement pourrait être un élément clé du développement des compétences d'autant que certains savoirs sont impossibles à transmettre par écrit. Alors, Le meilleur moyen, pour les pays en développement, d'acquérir le savoir contenu dans le processus de production des économies les plus développés pourrait donc être la présence d'entreprises étrangères dans l'économie nationale.

En effet, le stock du capital humain est à la fois, un facteur qui détermine la quantité et la qualité des flux d'IDE entrants, et un mécanisme susceptible à être développé à travers les IDE.

Caves (1996) estime que ; tant que les systèmes de l'enseignement public dans les PVD, laisse à désirer, les retombées de l'IDE à travers la formation de la main d'oeuvre peuvent être relativement plus importantes.

Suivant Blomström et Kokko (1996), le transfert de technologie entre les multinationales et leurs filiales ne s'opère pas seulement via les machines, le matériel, les droits de brevet et l'expatriation des gestionnaires et des techniciens, mais également grâce à la formation des employés locaux des filiales.

S'appuyant sur les travaux de Barro et Lee (1994), Borensztein, De Gregorio et Lee (1998) montrent que le stock de capital humain est essentiel pour déterminer l'amplitude des effets des IDE sur la croissance, en rajoutant que dans les pays où le niveau du capital humain est faible, les effets peuvent être négatifs.

Ritchi en 2001 reconnaît que les multinationales ont joué un rôle important dans la croissance de l'Asie du Sud-est, dans la mesure qu'elles influencent les institutions éducatives des pays hôtes, en investissant davantage dans la formation des firmes locales, mais le savoir-faire créé au sein de la multinationale ne se diffuse pas nécessairement au sein des entreprises locales.

Dans un article plus récent les mêmes auteurs insistent sur l'importance relative des FMN dans l'enseignement supérieur. En effet, les deux auteurs indiquent que « Bien que le rôle des

FMN soit assez marginal dans l'enseignement primaire et secondaire, l'IDE pourrait néanmoins avoir un effet visible sur l'enseignement supérieur dans les pays hôtes ».

Dans la même idée, Sjöholm (2004), ont prouvé que les multinationales en Indonésie investissent plus dans la formation que les entreprises locales.

Par ailleurs, Xu (2000) et Borensztein et Alii. (1998) pensent que l'IDE entraîne un effet bénéfique sur les économies d'accueil à condition que ces pays aient déjà atteint un certain seuil de développement du capital humain. Selon Xu, à partir du seuil de 1,9 année d'études secondaires l'IDE commence à entraîner des gains de croissance économique dans le pays hôte. En revanche, d'après Borensztein et alii ce seuil se limite à 0.52 année d'études secondaires pour que le pays d'accueil bénéficie des gains de productivité via l'IDE. Au regard de ces résultats, nous pouvons établir le constat suivant : la plupart des PVD ont déjà atteint le seuil de développement fixé par Borensztein et alii, mais pas celui fixé par Xu.

Les recherches sur la relation entre IDE et formation du capital humain doivent encore être approfondies et posent la question des politiques publiques à mettre en oeuvre pour améliorer la capacité d'absorption des pays hôtes.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.