WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mesure et déterminants de la confiance des ménages sur la situation économique: cas de la ville de Yaoundé

( Télécharger le fichier original )
par Yannick Noa Ngono Noa
Institut sous régional de statistique et d'économie appliquée (ISSEA-CEMAC) - Ingénieur d'application de la statistique, option économie appliquée 2011
  

précédent sommaire suivant

1.2.3 Méthodologie de construction de l'indice

L'objectif ici est d'attribuer aux indicateurs primaires des poids moins arbitraires fait de l'approche de l'inertie id'eal. Comme signal'e pr'ec'edemment, l'approche de l'inertie bas'ee

Th`eme : Mesures et déterminants de la confiance des ménages sur la situation économique au Cameroun : Cas de la ville de Yaoundé.

sur les techniques dite d'analyse des données, en l'occurrence l'ACM qui est souvent utilisée dans des études visant a` construire un indicateur composite. Nous pouvons par exemple citer l'étude menée par Asselin (2002)14 visant a` étudier la pauvretémultidimensionnelle dans les communes Vietnamiennes et d'autres part les études menées sur le continent Africain dont, notamment Tchomte Severin (2010) au Cameroun, Lawson et al (2006) au Togo15 etc. C'est précisément l'ACM qui sera utilisédans le cadre de cette étude. En effet, cette méthode s'applique sur des variables qualitatives et le fait que les études sur la confiance des ménages contiennent toujours ce type de variables la rend incontournable.

Dans le cadre de cette étude, nous disposons de la base de données de l'enquête ICMY organisée par l'ISSEA en 2010. A partir des J indicateurs concernés, nous voulons construire un unique indicateur synthétisant l'information contenu dans ces multiples indicateurs. Notre objectif est de classer la population dans des degrés relatifs de confiance. En considérant les notations précédentes, l'expression de l'Indicateur Composite de Confiance des Ménages (ICCM) pour le ménage i est donnépar:

ICCMi = 1 Pp Pmk

jk=1 wk jkIk p k=1 i,jk

o`u wk jk désigne le score normaliséde la catégorie jk de la variable k sur le premier axe factoriel de l'ACM et Ik i,jk une variable binaire 0/1 égale a` 1 si i a la catégorie jk et 0 sinon. p est le nombre d'indicateurs primaires obtenus (nombre de variables). C'est donc une moyenne pondérée des poids des indicateurs catégoriques caractérisant le ménage et est considérécomme un indicateur a` long terme de confiance de ce dernier.

1.2.4 Seuil de confiance

Le seuil de confiance doit nous permettre de séparer la population en deux catégories dont nous qualifierons l'une de confiant et l'autre de non confiant. Evidement, cette évaluation de la confiance des ménages suppose qu'il existe un niveau de confiance prédéterminé(seuil de confiance) permettant de distinguer les ménages confiants de ceux

14Samuel AMBAPOUR: Pauvrétémultidimensionelle au Congo : une approche non monétaire. 15Samuel AMBAPOUR (2006) : Pauvrétémultidimensionelle au Congo : une approche non monétaire.

Th`eme : Mesures et déterminants de La confiance des ménages sur La situation économique au Cameroun : Cas de La viLLe de Yaoundé.

non confiants vis-à-vis de l'avenir de leur situation 'economique par rapport au pass'e. Dans le cadre de cette 'etude, nous faisons recours a` une technique d'analyse de donn'ees notamment la Classification Ascendante Hi'erarchique (CAH). Cela se justifie par le fait que l''elimination de l'arbitraire est une priorit'e a` ce travail. De ce fait, la qualit'e globale d'une partition est l'homog'en'eit'e a` l'int'erieur des classes. Pratiquement, l'objectif est de minimiser la quantit'e relative de l'inertie intraclasse (inertie d'une classe donnée par rapport a` son centre de gravité) ou encore de maximiser celle relative de l'inertie interclasse (inertie des centres de gravitéde chacune des classes par rapport au centre de gravitédu nuage global).

Le seuil de confiance d'esigne le niveau de confiance en deça duquel un individu est consid'er'e comme confiant. En r'ef'erence aux m'ethodes de calcul des seuils de pauvr'et'e (Ambapour,2006), le seuil de confiance que nous calculons est la moyenne pond'er'ee (du poids de chacune des classes) de la valeur maximale de l'ICCM dans la classe des confiants et sa valeur minimale dans la classe des non confiants. On obtient ainsi la formulation suivante :

s = a min{ICCMi, i ? C1} + â max{ICCMi, i ? C2}

C1 et C2 repr'esente respectivement la classe des non confiants et la classe des confiants tandis que a et â sont les poids respectifs de ces diff'erentes classes.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.