WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mesure et déterminants de la confiance des ménages sur la situation économique: cas de la ville de Yaoundé

( Télécharger le fichier original )
par Yannick Noa Ngono Noa
Institut sous régional de statistique et d'économie appliquée (ISSEA-CEMAC) - Ingénieur d'application de la statistique, option économie appliquée 2011
  

précédent sommaire suivant

Conclusion générale

Cette étude a consistéen une analyse de la confiance des ménages résidents dans la ville de Yaoundésur la situation économique. Notre approche a étébasée d'une part sur une analyse multidimensionnelle pour mesurer cette confiance et d'autre part sur une analyse économétrique pour capter les facteurs explicatifs.

Pour commencer, nous sommes entrés dans la littérature pour mieux appréhender le concept de confiance des ménages et revisiter les résultats obtenus ailleurs par d'autres études sur la question. Il s'est agit notamment de l'étude menée par le CREDOC sur le sentiment de devoir s'imposer les restrictions sur son budget par les ménages résidents en France. Ensuite, en s'appuyant sur l'approche d'inertie, notamment l'ACM, nous avons construit, un indicateur composite de confiance des ménages sur la situation économique a` partir des indicateurs primaires disponibles et respectant les considérations de l'INSEE. L'indicateur ainsi obtenu s'est révélévalide et fidèle (fiable) a` 85,13% par utilisation de l'approche du á de Cronbach. Une classification ascendante hiérarchique s'est avérée pertinente et a permis de définir le seuil de confiance des ménages de la ville de Yaoundésur la situation économique égale a` 0,08. Enfin, l'analyse des facteurs explicatifs de la confiance des résidents majeurs de la ville de Yaoundésur la question a étéfaite par application de la régression logistique.

L'étude a révéléque 56,48% des résidents majeurs de la ville de Yaoundésont confiants sur la situation économique, ceci traduit un certain positivisme de ces derniers dans l'ap-

Th`eme : Mesures et déterminants de La confiance des ménages sur La situation économique au Cameroun : Cas de La viLLe de Yaoundé.

préciation faite sur la vie économique. En réalité, par exemple, dans l'appréciation de la situation financière, la situation d'épargne, l'opportunitéd'achats des biens durables en 2010, on a dénombréen majoritéceux optimistes. En effet, sur la situation financière en 2010, près de 50% (49,23%) des résidents majeurs de la ville sont optimistes contre seulement 23,88% pessimistes. Pour la situation d'épargne en 2010, on a dénombré47,35% de confiants contre seulement 17,93% de pessimistes et sur l'achat des biens durables en 2010, 47,35% des individus interrogés se sont optimistes contre seulement 17,93% pessimistes.

L'étude a également permis de comparer les résultats obtenus par le CREDOC en France et ceux de Yaoundé:

Premièrement, les résultats révèlent que, plus un résident majeur de la ville prend de l'âge, moins il a de chance d'être confiant sur la situation économique. Ceci se trouve contraire au résultat établit en France o`u le CREDOC a révéléque c'est a` partir de 70 ans qu'on déclare le plus avoir confiance.

Deuxièmement, conformément a` ce qui a étéobtenu pour la France, cette étude nous révèle que le revenu mensuel du résident majeur a un impact très significatif sur sa probabilitéde confiance en la situation économique. De façon plus spécifique, plus le revenu mensuel d'un résident majeur de la ville de Yaoundéest élevé, plus celui-ci a de chance d'être confiant sur la situation économique.

Troisièmement, en considérant le niveau d'instruction de l'individu comme un proxy de son diplôme, il ressort que contrairement a` ce que le CREDOC a obtenu pour la France, le niveau d'instruction du résident majeur de la ville de Yaoundéa une influence significative sur la probabilitéque ce dernier soit confiant sur la situation économique.

Enfin, comme établit en France, la situation d'activitéinfluence significativement la probabilitéde confiance des ménages dans la capitale politique camerounaise. En effet, un actif au chômage a 0,35 fois moins de chance d'être confiant sur la situation économique qu'un inactif.

Cette étude a également permis de confirmer les hypothèses formulées; notamment, le statut matrimonial, la réligion, le nombre d'années passées continuellement dans la ville, le statut du résident majeur dans son ménage, la langue officielle d'origine et le niveau d'ins-

Th`eme : Mesures et déterminants de La confiance des ménages sur La situation économique au Cameroun : Cas de La viLLe de Yaoundé.

truction ont une influence significative aux seuils considérés sur la probabilitéde confiance des résidents majeurs sur la situation économique.

Ainsi, dans la perspective d'une gouvernance qui intègre les populations aux mutations de l'économie nationale, nous pouvons pointer quelques directions vers lesquelles les politiques peuvent agir pour renforcer la confiance des ménages de la ville de Yaoundé. Entre autres, nous formulons les recommandations suivantes :

D'abords, partant du constat que la propension a` être confiant sur la situation économique croit avec le revenu jusqu'au seuil de 300 000 Fcfa, alors on voit làl'intérêt que les politiques ont a` permettre un accroissement du revenu des ménages (transferts par exemple) résidents dans la capitale politique camerounaise tout en conservant ce dernier entre 225 000 et 300 000 Fcfa par mois.

Dans la même perspective, les actifs au chômage ayant moins de chance que les inactifs, d'être confiant sur la situation économique, alors pour donner plus de chances aux résidents majeurs de la ville a` être confiant du la question étudiée, la lutte contre le chômage doit rester une prioritépour les politiques.

Cependant, notre étude présente quelques limites. La suppression des modalités »ne sait pas» entraine très certainement a` la perte de quelques informations. Par ailleurs, le modèle de régression logistique que nous avons utilisépourrait s'améliorer par considération de nouvelles variables explicatives. En effet, 0,6742 d'aire sous la courbe de ROC, bien que n'étant pas mal, limite un peu le pouvoir prédictif du modèle. Enfin, l'absence de certaines variables présentes dans la littérature empirique ne facilite pas la comparaison complète des études.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.