WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Ports de Djibouti :« un hub régional de transport maritime et porte d'entrée de l'Afrique de l'est » un chemin de longue haleine


par Ahmed Guessod Abdourahman
Université Paul Cézanne, Aix- Marseille III - Diplome d'études superieurs universitaires 2009
  

précédent sommaire suivant

V. Synthèse

Suite aux comparaisons et analyses qu'on a faites ci-dessus, on remarque qu'avec les ports concurrents de la péninsule arabique, les ports de Djibouti accentueront leur combat au transbordement. Cette région fait partie de principaux marchés de transbordement dans le monde.

Ainsi, les ports de salalah, de djebel Ali de Dubaï, de jeddah font partis les principaux ports intermédiaires de transbordement dans le monde. ' IIX\re part tous, sauf Djebel Ali, ils se trouvent sur la voie maritime la plus fréquenté au monde , la mer rouge.

Cependant sur la cote est africain, la combat est focalisé la conquête de l'hinterland. Les différents

projets engagées par ces pays, tous ont pour but de conquérir les marchés de pays enclavés. Dans cette partie, on se demande quelles sont les stratégies que les ports de Djibouti doivent adopter à ces concurrences.

V.1. Les stratégies qu'un port peut adopter sont :

- Une stratégie dite de « différenciation » : le port entend proposer à ses clients une ou des prestations différentes de ses concurrents limitrophes. Cette stratégie suppose de disposer d'un avantage concurrentiel à la fois décisif et durable. Cette différenciation peut reposer notamment sur une politique tarifaire avantageuse pour les opérateurs.

- Une stratégie dite de « spécialisation » : le port a pour objectif d'atteindre le plus haut niveau de compétence possible, d'acquérir une maîtrise parfaite de son domaine d'activité pour y devenir une référence. Cette stratégie implique que le port se positionne sur un segment particulier. Cette spécialisation peut ~tre l'activité de transbordement des conteneurs ou la prche par exemple.

- Une stratégie dite de « diversification » : le port décide de réorienter sa stratégie de développement vers d'autres secteurs d'activité, offrir de nouvelles prestations aux armateurs, aux opérateurs logistiques, aux chargeurs ou aux importateurs. Le port investit avec un opérateur privé pour créer une unité de conditionnement du poisson frais à titre d'exemple.

- Une stratégie dite « d'innovation » : le port décide d'entreprendre une activité totalement nouvelle, offrir des prestations qu'il n'offrait pas auparavant. Cette stratégie implique que le port communique sur sa politique afin de mettre en avant ses atouts et ses qualités distinctives. Cette stratégie peut consister dans l'octroi de primes aux armateurs de lignes régulières afin de stimuler le trafic conteneurisé.

- Une stratégie dite « de coût » : le port décide de minimiser au maximum ses cots afin d'accroître sa compétitivité, augmenter ses marges et dégager les revenus nécessaires au financement d'investissements qui renforcent sa position.

Donc face à cette concurrence, les ports de Djibouti doivent se subdiviser en deux parties. le terminal à conteneur de doraleh doit s'adopter à de stratégies pour attirer plus de lignes maritime. Etant sur la voie maritime la plus importante et proche d'un marche de transbordement, les autorités portuaires Djiboutiens doivent s'attacher à faire valoir l'image du terminal à conteneur Doraleh en adoptant de stratégies adéquates au contexte régional et international. il faut donc mener un marketing bien étudié, en se basant les axes stratégiques de cette marketing qui sont :

- la sécurité

- la sureté

- la qualité

- l'environnement

- la formation et les compétences

Pour cela, ces points ont donnés de résultat. L'armateur singapourien PIL a quitté Aden en raison sureté. La multiplication des actes de terrorismes dans ce pays, a obligé beaucoup d'armateurs de s'intéresser le port de Djibouti, un havre de paix au milieu d'une région ravagée par de guerres, des attentas terroristes et récemment la montée en puissance des actes de piraterie. La république de Djibouti est reconnue pour sa stabilité, elle accueille sur son sol la plus grande base militaire française à l'étranger, s'ajoute cela

l'établissement de la seule et unique base américaine au continent africain. Dans la lutte contre la piraterie, Djibouti accueille la flotte européenne de la mission ATLANTA, la flotte japonaise, chinoise, sud coréen, russe. Certains pays veulent établir sur le djiboutien de base militaire, le cas du japon qui construira une base très prochainement pour son armée.

Voyant les avantages qu'offrent les ports de Djibouti, il faut une stratégie dite « de cout ». Les armateurs s'intéressent aussi aux tarifs portuaires.

Du coté de ports concurrents africains, les autorités portuaires maintenir leur stratégie de différenciation. Le terminal à conteneur de doraleh est le seul terminal en eau profond qui peut de navires de dernières générations. La bataille est comment garder l'hinterland et d'attirer les autres marchés des pays conclaves. La construction d'autre port à tadjourah au nord du pays et un troisième corridor Tadjourah ~ bolho caddis abeba fait partie de stratégie de maintenir et satisfaire principale client les éthiopiens. Mais le sud soudan qui sera indépendant prochainement présente des opportunités. Un pays enclavé comme l'Ethiopie cherche un accès à la mer, pour importer et exporter de marchandises. La conquête du marché de ce nouveau pays sera une étape pour aller vers l'Ouganda. Dans le cadre l'intégration africain, les pays africains ont avancé un certain nombre de corridors qui relient le continent d'est en ouest, du nord au sud, parmi ces corridors (le corridor Djibouti-Libreville, le corridor dakar-N'djemana- Djibouti). Les ports de Djibouti sont bien placés mais il y a des obstacles à dégager. Djibouti ne peut pas mener ces travaux seul. on a besoin la partie éthiopienne qui profite aussi la conquête de marché sud soudanais, ougandais et plus.

La mise en place d'une charte place portuaire qui regroupe tous les acteurs (Djiboutiens et éthiopiens) est indispensable. Dans le cadre de cette charte, on avancera de stratégies de long-terme et court terme qui font oeuvrer dans ce sens. Comme l'Ethiopie, le sud soudan a grande opportunité agricole. le développement du port vraquier et la mise de silos pour acquérir les productions destinés à l'exportation.

précédent sommaire suivant