WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Maitrise du cout de production et la maximisation des recettes dans une entreprise industrielle

( Télécharger le fichier original )
par Emile BYUMANINE MUCENGA
UNILU -  2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Jean Richard Oscar KAYABALA définit la méthode comme une opération intellectuelle de traitement des données relatives à une réalité sociale étudiée en fonction d'un objectif précis, opération qui, pour être véritablement scientifique et efficace doit tout au long de ce traitement tenir compte de la nature du fait étudié et de l'objectif poursuivi.

Dans le cadre de notre travail nous avons utilisé la méthode comparative et analytique6(*).

1. Méthode comparative

Pour MBUYU MUSOMBO B. comparer et chercher simultanément les ressemblances et les dissemblances entre deux ou plusieurs phénomènes. L'essentiel de cette méthode est d'arriver à déterminer le degré d'analyse entre les faits ou phénomènes comparés pour être sûr qu'on compare les choses comparables et le grand problème est d'arriver à établir une bonne typologie de fonction.

Nous avons fait recours à cette méthode parce qu'elle nous a été d'une grande importance dans la mesure où elle nous a permis d'effectuer une large comparaison des coûts de production et des recettes réalisées par la Bralima d'une année à une autre.

2. Méthode analytique

Nous avons choisi cette méthode dans les sens qu'elle nous a permis d'analyser ces différents coûts et d'examiner la manière dont elle maximise ses recettes en vue de dégager une conclusion.

0.4.2. Techniques de recherche

Les techniques peuvent être considérées comme étant les moyens utilisés pour atteindre le lieu désiré, bien entendu en empruntant le chemin qui est la méthode.

Dans le cas présent nous avons successivement fait recours aux techniques suivantes :

1. Technique d'observation indirecte

Selon André MBUYU MUSOMBO B. il s'agit d'observer les faits qui ont déjà été observé et consigné par d'autres chercheurs. Elle procède par la consultation des ouvrages, des sources documentaires scientifiques multiples ainsi que les données statistiques7(*).

Cette technique nous a permis de consulter les ouvrages ayant trait à notre travail afin de soumettre les instruments d'analyses à la réalité des faits.

2. Technique d'observation ordinaire

C'est l'observation effectué sans l'aide de moyens techniques particuliers. Cette technique tire uniquement sa valeur de l'objectivité de l'attention de l'observateur, de sa bonne intelligence de problèmes. Elle fait appel au bon sens, à l'intuition du chercheur.

Cette technique nous a été utile dans la mesure où elle nous permis de concrétiser l'objet de recherche et aussi rassembler un certain nombre d'objet déjà travaillés, nous ont fourni les bonnes hypothèses de notre étude8(*).

3. Technique d'interview libre

C'est un procédé d'investigation scientifique utilisant une communication orale dans le but de transmettre des informations de l'enquêté à l'enquêteur. Cette fois-là elle se fait d'une manière spontanée.

Cette technique nous permis d'être en contact avec les agents de BRALIMA bien que ce n'était pas facile mais nous y avons tiré les informations pour notre travail9(*).

* 6 Jean Richard KAYABALA, Op. Cit.

* 7 ANDRE MBUYU MUSOMBO, Op. Cit, p. 24.

* 8 KILONGO NGUYA N., Cours de M.R.S., G1, ECO, UNILU, 2000 - 2001.

* 9 ANDRE MUSOMBO, Op. Cit.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.