WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les représentations sociales et pratiques liées à  l'utilisation des produits phytosanitaires en RCA: cas des cotonculteurs de Bossangoa.

( Télécharger le fichier original )
par Arsène Ferrera BINGUIMALET
Université de Bangui - Maà®trise 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

SIGLES ET ABREVIATIONS

ACDA : Agence Centrafricaine de Développement Agricole.

APV : Attestation Provisoire de vente.

BDPA : Bureau pour le Développement de la Production.

CEMAC : Communauté Economique et Monétaire d'Afrique Centrale.

CFDT : Centre de Formation de Développement Technique.

CL50 : Concentration Létale 50%

CPAC : Comité Inter-Etats des Pesticides d'Afrique Centrale.

CPI : Conseil Phytosanitaire Interafricain.

CMR : Substances Cancérogènes, Mutagènes et Réprotoxiques.

CNGP : Comité National de Gestion des Pesticides.

COTONAF : Société Française des Cotons Africains.

COTONFRAN : Société Cotonnière Française. DDT: DichloroDiphenylThrichloroéthane. DL50 : Dose Létale à 50%

DSRP : Document de Stratégies de Réduction de la Pauvreté.

EC : Concentrées Emulsionnable.

FAO: Fonds des Nations Unies pour l'Agriculture. FIFO: First In First Out.

GIR: Groupement d'Intérêt Rural.

ICRA: Institut Centrafricain de Recherche Agronomique.

IRCT : Institut de Recherche de Coton et Textile. JC : Jésus Christ.

LMR : Limites Maximales de Résidus. OMS : Organisation Mondiale de la santé.

ONG : Organisation Non Gouvernementale.

ORCCPA : Office de Réglementation de la Commercialisation et du contrôle du Conditionnement des Produits Agricoles.

ORD : Offices Régionaux de Développement. PIB : Produit Intérieur Brut.

POPs : Polluants Organiques Persistants. RCA: République Centrafricaine.

SOCADA : Société Centrafricaine de Développement Agricole.

SOCOCA : Société Cotonnière Centrafricaine. SOFICA : Société des Fibres et Textiles.

UA : Union Africaine.

UCCA: Union Cotonnière Centrafricaine.

INTRODUCTION GENERALE

La République Centrafricaine est un vaste territoire de 623.000Km2 qui se situe entre les parallèles 2°15 de latitude Nord et 27° de longitude Est. C'est un pays pauvre dont l'économie est essentiellement agricole. A côté du bois et du café, la RCA exporte aussi du coton. Cette culture de rente constitue l'unique source de revenu des paysans dans les préfectures où il se pratique (Ouham, Ouham-Péndé, Nana-Gribizi, Kémo, Ouaka).

Les pays de la CEMAC dont la RCA consacrent plus de 22 milliards de FCFA par an à l'achat des pesticides pour soutenir la production agricole1. L'utilisation de pesticides en agriculture pose de nombreux problèmes dont les plus importants sont la toxicité à l'égard de l'homme, l'atteinte à la biodiversité, les déséquilibres de la faune et la résistance des cibles visées.

Un récent rapport de la Banque mondiale estime que 355.000 personnes dans le monde meurent chaque année d'empoisonnement involontaire dû à des pesticides.2 Une étude plus ancienne estime qu'il y a peut-être un million de cas d'intoxications involontaires graves causés par les pesticides chaque année, et deux millions de cas de personnes supplémentaires hospitalisées pour cause de tentatives de suicide avec des pesticides.

L'auteur note que cela ne reflète forcément qu'une infime partie du véritable problème et estime qu'il pourrait y avoir jusqu'à 25 millions de travailleurs agricoles dans les pays en développement souffrant d'une forme d'intoxication au travail chaque année à cause de pesticides, bien que la plupart des incidents ne sont pas enregistrés et la plupart des patients ne cherche pas des soins médicaux. Une des conclusions de cet auteur est que les intoxications par les pesticides peuvent constituer dans certains pays en développement un grave problème de santé publique comme le sont les maladies contagieuses.

1 CEMAC : Réglementation commune sur l'homologation des pesticides en Afrique Centrale, CPAC, Yaoundé, 2006, P.5

2 Weinberg (J), Conseiller principal en politiques Internationales Pops : Un guide pour les ONG sur les pesticides dangereux et la SAICM : Un cadre pour la protection de la santé humaine et de l'environnement contre les pesticides dangereux in http://www.saicm.org/index.php?menuid=3&pageid=187, consulté le 24Aoùt 2011.

Dans la zone de Bossangoa, le coton est la principale culture de rente et constitue une source de revenus pour la majorité de la population même si, depuis quelques années, cette filière est confrontée à des difficultés économiques. Les paysans de la zone cotonnière, qui font régulièrement recours aux traitements phytosanitaires pour protéger leur parcelle contre les ravageurs, se plaignent depuis quelques années de la perte d'efficacité des insecticides vulgarisés.

Ce constat d'inefficacité des produits fait chaque année, les fabricants des pesticides mettent à jour de nouvelles gammes de produits de plus en plus variés et de plus en plus performants avec des effets collatéraux qui en suivent. Ainsi, de nos jours, il devient difficile si non impossible d'envisager une culture sans protection chimique surtout pour la culture du coton dont les ennemies naturelles sont nombreuses et variées.

En culture cotonnière, les produits phytosanitaires homologués sont vendus à crédit aux planteurs en fonction de la surface déclarée et sont distribués en début de campagne. La filière coton de par sa superficie mais aussi sa production est la plus grande consommatrice de pesticides. A travers cette étude, il ressort quatre principaux canaux de distribution des pesticides par lesquels ces produits entrent sur le territoire national : canal étatique et paraétatique, canal non étatique (sociétés de développement, projets), canal privé (circuit commercial) et agriculteurs.

Ainsi, ces produits une fois à destination c'est-à-dire entre les mains des planteurs font souvent l'objet des mauvaises pratiques qui ne sont pas en conformité avec les procédures et normes en vigueur. Ces différentes pratiques phytosanitaires aux conséquences souvent fâcheuses sont les résultantes des représentations sociales que ces planteurs font des ces produits chimiques.

Cette étude dont le sujet s'intitule : « Les représentations sociales et pratiques liées à l'utilisation des produits phytosanitaires en RCA: Cas des cotonculteurs de Bossangoa » a pour but d'une part de cerner la perception ou la conception qu'ont les planteurs de coton de Bossangoa notre terrain d'étude des pesticides agricoles et d'autres part de mesurer l'impact socioéconomiques des ces différentes pratiques dans la localité afin de proposer quelques pistes de solutions.

Pour ce faire, nous avons structuré ce travail en six chapitres et qui se présente de la manière suivante :

v' Chapitre premier: Le cadre théorique de la recherche;

v' Chapitre deuxième : Le cadre méthodologique de la recherche;

v' Chapitre troisième : La présentation du champ d'étude ;

v' Chapitre quatrième : Les caractéristiques sociologiques des enquêtés et les représentations sociales des produits phytosanitaires ;

v' Chapitre cinquième : Les pratiques liées à l'utilisation des produits phytosanitaires et le respect des procédures et normes en vigueur ;

v' Chapitre sixième : L'impact socioéconomique et les solutions à envisager.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net