WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les représentations sociales et pratiques liées à  l'utilisation des produits phytosanitaires en RCA: cas des cotonculteurs de Bossangoa.

( Télécharger le fichier original )
par Arsène Ferrera BINGUIMALET
Université de Bangui - Maà®trise 2010
  

précédent sommaire suivant

2.3. Les techniques de collecte de données.

En sciences sociales, il existe plusieurs outils ou techniques d'investigation permettant ainsi de collecter des informations sur terrain. Pour mieux recueillir et analyser le discours de nos enquêtés autour de notre objet d'étude, nous avons fait recours aux techniques de collecte de données suivantes : la pré-enquête, la recherche documentaire, l'observation préparée, l'échantillonnage, les entretiens, le questionnaire et le dépouillement des données du questionnaire.

2.3.1. La pré-enquête.

La pré-enquête est une étape préalable et essentielle au commencement de toute recherche sur terrain. Elle permet de juger de la pertinence et de la clarté des questions formulées. Aussi est-il que son intérêt réside dans la connaissance du milieu d'abord et ensuite de l'ensemble social sur lequel l'enquête se porte.

En effet, au cours de notre pré-enquête, nous avons pris attache avec différents responsables de différentes structures qui sont directement ou indirectement concernées par notre étude. Nous pensons au Directeur de la cellule coton de l'ACDA (Bangui), au Directeur de protection des végétaux au Ministère de l'Agriculture et du développement rural, au Directeur de la cellule coton de l'ACDA à Bossangoa et le médecin chef de centre d'ophtalmologie de Bossangoa.

A ces différentes personnalités, nous nous sommes présenté avec notre sujet de recherche. Ceux-ci nous ont reçu et nous ont fourni des informations utiles liées à notre objet d'étude. Ces informations nous ont été utiles et nous ont permis d'aborder sereinement notre terrain d'étude.

2.3.2. La recherche documentaire.

Tout travail de recherche prend généralement appui sur des travaux existant. Pour nous permettre de mieux appréhender notre sujet d'étude et de recherche, nous avons lu et consulté un certains nombre d'ouvrages susceptibles de nous fournir des éléments d'informations en relation avec la recherche entreprise.

Cette documentation est le fruit de notre fréquentation dans les bibliothèques, la consultation des ouvrages généraux et spécifiques, des ouvrages méthodologiques, des mémoires, des documents officiels, des écrits de presse et des fichiers électroniques (sites internet) ayant trait au sujet de notre étude.

2.3.3. L'observation.

Nous avons fait usage de l'observation préparée. Ce type d'observation consiste à préparer d'avance ce que l'on veut observer. Cette technique nous a permis d'observer la manière dont les cotonculteurs représentent les pesticides agricoles. Par la même occasion, nous avons pu observer nous même certaines pratiques locales liées aux pesticides agricoles. Elle consiste également à observer et à recueillir des données relatives aux faits à observer.

L'observation à elle seule ne nous permet pas de mesurer l'impact socioéconomique de l'usage et des pratiques liées aux pesticides agricoles par les paysans à Bossangoa. C'est pour cette raison que nous avons jugé mieux recourir aux entretiens.

précédent sommaire suivant