WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les représentations sociales et pratiques liées à  l'utilisation des produits phytosanitaires en RCA: cas des cotonculteurs de Bossangoa.

( Télécharger le fichier original )
par Arsène Ferrera BINGUIMALET
Université de Bangui - Maà®trise 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.3.5. Le questionnaire.

Pour ce qui est du questionnaire, il n'a été adressé rien qu'aux cotonculteurs, membres des groupements exploitant du coton. En effet, ce questionnaire nous a permis de recueillir les discours des exploitants du coton sur les pesticides agricoles. Il nous a également permis de comprendre les attitudes et les pratiques ou usages que ces derniers font de ces produits chimiques.

Ainsi, notre questionnaire contient six (6) rubriques dont :

I. Identification des enquêtés,

II. Les représentations sociales des produits phytosanitaires ;

III. Les pratiques liées à l'utilisation des pesticides agricoles ;

IV. Le respect des procédures et normes en vigueur ;

V. Les impacts socioéconomiques de ces pratiques ;

VI. Les solutions à envisager.

Notre questionnaire comporte un ensemble de vingt et six (26) questions dont vingt cinq (25) questions fermées et une question ouverte. Pour nous permettre de bien identifier nos enquêtés, nous avons retenu à cet effet, cinq variables à savoir : Sexe, âge, niveau d'instruction, situation matrimoniale et le niveau de revenus.

Pour nous permettre de procéder à l'analyse, nous avons croisé certaines variables sociodémographiques avec les réponses des enquêtés :

Nous avons croisé la variable Niveau d'instruction avec la question n°9 : « Quel est le degré de risque que les pesticides agricoles représentent pour la santé humaine ? » ce croisement a pour but de nous aider à comprendre comment nos enquêtés perçoivent-ils le degré de risque des pesticides selon leur niveau intellectuel.

Aussi est-il que nous avons croisé la variable sexe avec la question n°18 : « Après les traitements, que faites-vous des emballages ? » Le but d'un tel croisement est de nous montrer les différents usages que font nos enquêtés des emballages des pesticides. Les usages des emballages varient en fonction du sexe.

Un autre croisement concerne la variable niveau d'instruction et la question n°12 : «Lors des traitements, utilisez-vous toutes la quantité du liquide ? » L'intérêt de ce croisement est de nous permettre de voir l'opinion des enquêtés sur l'utilisation de la quantité du liquide reçu.

Egalement nous avons croisé la variable niveau de revenus à la question n°13 : « Pourquoi gardez-vous le reste de ce liquide ? » Ce croisement nous permet de vérifier si se sont nos enquêtés qui ont un faible revenus qui préfèrent garder une quantité de pesticide afin de revendre ou de chasser ou encore de pécher avec.

Aussi est-il que nous avons croisé la variable niveau d'instruction avec la réponse à la question n°7 : « Pour vous, les pesticides agricoles sont-ils destinés pour quels usages ? » Ce croisement nous permet d'apprécier les différents usages que les cotonculteurs font des pesticides agricoles selon la perception de leur niveau d'instruction.

Le dernier croisement, c'est celui de la variable sexe avec la question n°7 : «Pour vous, les pesticides sont-ils destinés pour quels usages?» Nous avons effectué ce croisement dans l'intérêt d'apprécier le niveau de perception de différents usages possibles que l'on peut en faire avec les pesticides agricoles. Ces différents usages varient en fonctions du sexe.

Ainsi, ce dernier croisement met un terme à ce paragraphe consacré au questionnaire. Le prochain sous point sera réservé à l'échantillonnage.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net