WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les représentations sociales et pratiques liées à  l'utilisation des produits phytosanitaires en RCA: cas des cotonculteurs de Bossangoa.

( Télécharger le fichier original )
par Arsène Ferrera BINGUIMALET
Université de Bangui - Maà®trise 2010
  

précédent sommaire suivant

3.2.2. Présentation de l'usine d'égrainage de coton de Bossangoa.

L'usine d'égrainage de Bossangoa comprend deux grands ensembles, l'Interface ou le service de production et le service industriel aux côtés desquels nous avons la Direction de l'usine où travaillent le personnel et les maisons d'habitation pour les cadres de l'usine.

a) L'interface ou service de production.

Le service de production est placé sous la responsabilité du Chef de poste et de son adjoint. Ceux-ci travaillent en étroite collaboration avec les gestionnaires qui, eux sont en contact avec les paysans. Ce service a pour vocation la gestion et la formation des paysans sur les techniques culturales et leur organisation en groupement des producteurs. Ce service a un grand entrepôt dans lequel sont stockés des intrants agricoles, les pesticides, les appareils de traitements destinés à être envoyés dans les groupements villageois pour utilisation.

b) Le service industriel.

La seconde composante de cette usine comprend une chaine : le Pont bascule, les silos, l'usine proprement dite et le laboratoire des fibres cotonnières. Le Pont Bascule est le point de départ de tous les véhicules à destination des groupements villageois et aussi le point d'arrivé de ces véhicules en provenance de ces groupements des producteurs. C'est l'endroit où on fourni du carburant aux véhicules et on prend leur poids avant le départ et à l'arrivée. Cette opération permet d'avoir le poids net du coton graine en provenance des GIR.

Après le pont bascule où le véhicule est pesé, celui-ci vient décharger son contenu (coton graine) dans les silos. Les silos sont des grands magasins de stockages

des cotons graines. Ces silos au nombre d'une demi douzaine, sont tous reliés à l'usine d'égrainage par des grands tuyaux appelés des « aspirateurs ». Les aspirateurs servent de relais entre les silos et les égraineuses. Car c'est par eux que le coton-graine transite pour arriver aux égraineuses.

Arrivé à l'usine, les fibres du coton sont séparées des graines par les égraineuses (3). Les graines sont acheminées dans un autre entrepôt où une partie sera conditionnée pour être cultivées la campagne suivante et une autre partie (mauvaise qualité) sera jetée à la sortie Nord de la ville à la merci des maraîchers. C'est là où les fabricants des galettes viennent chercher les gossypiums ou le tourteau pour en faire des galettes appelées ~~TOTOROTO~~ en langue locale qu'ils vendent aussi sur le marché.

Quant aux fibres, elles sont entassées, damées et attachées en balles de 220 Kilos. Les balles ainsi attachées, on prélève les échantillons de fibres sur chacune d'elles. Les échantillons de fibres prélevés sont automatiquement envoyés au laboratoire des fibres.

Au niveau du laboratoire des fibres, le travail consiste à évaluer la longueur de la fibre à partir de l'échantillon prélevé afin d'émettre des informations précises partant desquelles le coton sera vendu. La technique la plus utilisée à cet effet, c'est la technique de pooling. Cette technique qui n'a pas besoin d'un grand appareil de mesure, consiste à tirer sur les fibres par la main jusqu'à avoir une longueur irréductible. Dans ce laboratoire où ~~l'acte de naissance~~ de la balle du coton est établit les informations suivantes sont établies et mises sur la balle comme étiquette pour être exportées ensuite. Il s'agit de :

v' Le numéro de sortie de l'usine ;

v' Le poids brut à la sortie;

v' Heure de sortie;

v' Le millésime ou l'année de production ou d'égrainage,

v' La provenance;

v' La longueur de la soie pooling (fibre);

v' La variété du coton cultivé.

Cette présentation met un terme à la chaine de production et d'égrainage de coton. Cependant, il convient de parler des sources d'énergie de cette usine. A cet effet, l'usine de Bossangoa dispose de trois (3) générateurs de capacités variables. Deux groupes électrogènes pour la période de production dont l'un est de 550 KWA et le second est de 500 KWA. Le dernier est de 33 KWA réservé pour l'éclairage uniquement en période post production. Quant aux deux premiers, ils sont mis en marche de manière alternative et de ce fait, font une relève de 24h/24 pour ne pas interrompre la chaine de production.

Pour la maintenance des matériels et engins utilisés, le complexe dispose d'un garage et d'un magasin pour les pièces de rechanges. Ce paragraphe vient clore ainsi ce chapitre. Le prochain sera, lui, consacré à la présentation des caractéristiques sociologiques des enquêtés ainsi que leurs représentations sociales des pesticides agricoles.

précédent sommaire suivant









La Quadrature du Net