WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les représentations sociales et pratiques liées à  l'utilisation des produits phytosanitaires en RCA: cas des cotonculteurs de Bossangoa.

( Télécharger le fichier original )
par Arsène Ferrera BINGUIMALET
Université de Bangui - Maà®trise 2010
  

précédent sommaire suivant

4.2.3. Opinion sur le risque que les pesticides représentent pour la santé humaine.

La figure ci-dessous, présentent la perception que nos enquêtés ont du degré de toxicité des pesticides.

Figure 9: Connaissance du degré de toxicité des pesticides.

Beaucoup
45%

Connaissance de degré de toxicité des pesticides

Trop

3%

ça dépend
9%

Un peu
34%

Aucun
9%

Source : Enquête sur terrain.

42 ARDENSE (W), KOEN DEN (B) et al : PESTICIDES: Composition, utilisation et risques, Edition CTA, Paris, 1989, p47

Pour ce qui est de la connaissance du degré de toxicité des pesticides, les points de vue des enquêtés sont divergents. En effet, 45% du total de l'effectif interrogé ont affirmé que les pesticides sont beaucoup toxiques tandis que, 34% seulement estiment que ces produits le sont un peu. 9% disent que ça dépend de la quantité consommée ou du niveau de l'empoisonnement. Neuf (9) autres pourcent sont radicaux en affirmant que ces produits ne sont en aucun cas toxiques pour la santé car ils estiment être habitués aux produits. 3% seulement connaissent réellement le niveau de risque que ces produits représentent pour la santé humaine.

Des raisonnements comme nous venons de les voir sont graves, car ils constituent une source de danger qui guette au quotidien ces planteurs de coton. Leurs raisonnements sont d'abord à l'antipode des directives des bonnes pratiques phytosanitaires et ensuite attestent l'état d'ignorance ou de méconnaissance des dangers que ces produits représentent pour l'homme en premier et la nature. En effet, que disent les directives techniques?

La toxicité des pesticides est testée par le fabricant mais parfois aussi par le Gouvernement. On utilise à cet effet, des animaux de laboratoire comme les rats, les lapins et la souris. L'évaluation de la toxicité aigüe de la matière active ou encore substance active a pour but d'évaluer les risques liés à la manipulation du produit. Car c'est lors de cette phase de manipulation (préparation de la bouillie, pulvérisation) que les risques d'intoxication sont plus élevés, notamment tant que le produit n'est pas dilué dans le pulvérisateur.

L'évaluation de la toxicité aigüe d'une matière active sur l'homme se fait par le calcul de la DL50 sur les animaux de laboratoire que nous venons de cités (rats, souris, lapin).43 Par définition, la DL50 est la dose létale ou mortelle qui peut tuer ou faire mal à court terme. Ainsi, la toxicité à court terme est chiffrée DL50. C'est la dose de la substance active suffisante pour tuer la moitié des rats (dose létale pour 50%=DL50). La dose létale est exprimée en mg de substance active/ Kg du corps de l'animal. Moins la DL50 est élevée, plus le pesticide est toxique !

43 Http// : www.mce-info.org/pesticides.php , consulté le 10Août 2011 à 18h15min.

Pour évaluer la dose mortelle pour l'homme, il suffit de multiplier le DL50 avec le poids du corps en Kg. Prenons par exemple la DL50 de 100mg/Kg. Pour un homme de 60Kg, la dose mortelle sera environ de 60 x 100mg = 6g. Pour un enfant de 30Kg, 3 grammes suffisent pour causer la mort.44 Pour évaluer le risque sur la santé à court terme, on évalue :

v' La toxicité aigüe et notamment :

+ La toxicité aigüe par voie orale (DL50 orale) ;

+ La toxicité aigüe par voie dermale (DL50 dermale) ;

+ La toxicité aigüe par voie inhalatoire (CL50 inhalatoire) ;

+ Le pouvoir irritant pour la peau ;

+ Le pouvoir irritant pour les yeux ;

+ Le pouvoir de provoquer de sensibilisation de la peau.

v' Les données relatives à l'exposition aigüe :

+ Le risque encouru par l'applicateur lors de l'utilisation ;

+ Le risque au moment du traitement encouru par une tierce personne présente sur les lieux ;

+ Le risque après le traitement, au moment où une personne retourne sur le lieu d'application.45

L'opinion des enquêtés sur le degré de toxicité des pesticides ainsi présenté, nous passons dans les lignes suivantes à la vérification de la connaissance que ceux-ci ont des dangers que ces produits représentent pour l'environnement.

précédent sommaire suivant









La Quadrature du Net