WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les représentations sociales et pratiques liées à  l'utilisation des produits phytosanitaires en RCA: cas des cotonculteurs de Bossangoa.

( Télécharger le fichier original )
par Arsène Ferrera BINGUIMALET
Université de Bangui - Maà®trise 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

5.2. Le respect des procédures et normes en vigueur.

La seconde partie de ce chapitre traite de cinq (5) sous points relatifs aux respects des procédures et normes en vigueur quant à ce qui concerne l'utilisation des pesticides agricoles.

5.2.1. Connaissance des précautions à prendre lors de la manipulation du produit.

La figure ci-dessous, vise à montrer la connaissance que nos enquêtés ont des précautions à prendre lorsque l'on veut manipuler les pesticides.

51 Entretien avec l'Adjoint au Chef d'Exploitation de Bossangoa, entretien accordé le 28/07/11 à 12h20min.

Figure 13: Précaution à prendre pendant la manipulation des pesticides.

Précaution à prendre lors de la
manipulation du produit

Se conformer aux recommandations
de l'étiquette

Eviter le contact avec la peau

Eviter les risques de projection du

produit
Porter des vêtements de protection

adaptés

11

30

31

44

Reponse des
ennobles

0 20 40 60

Effectif des enquêtés

Source : Enquête sur terrain.

La connaissance des précautions que l'on doit prendre lorsqu'on manipule les pesticides est importante. Non seulement elle rentre dans le respect des procédures et normes en vigueur, mais aussi et surtout, elle permet de bien se comporter face à ces produits afin de ne pas s'intoxiquer soit même et éviter ainsi de polluer l'environnement. Sur ce point précis, l'ensemble de nos enquêtés est unanime dans leur réponse.

Sur un effectif total de 116 planteurs interrogés, 44 estiment que la précaution à prendre lorsqu'on manipule les pesticides passe par le port des vêtements de protection appropriés ; 31 planteurs d'entre eux disent qu'il faut éviter le contact du produit avec la peau ; 30 d'entre eux affirment qu'il faut juste éviter la projection du liquide dans les yeux, enfin, les 11 autres estiment pour leur part qu'il faut simplement se conformer aux recommandations et directives techniques.

Selon les différentes réponses avancées par nos enquêtés, nous comprenons que dans l'ensemble, ceux-ci sont d'une manière ou d'une autre conscients des risques sanitaires et environnementaux que les pesticides représentent pour l'homme et la nature. C'est pourquoi, ils essaient de connaître les voies par lesquelles ils peuvent se contaminer. Si les cotonculteurs de Bossangoa ont une connaissance des précautions que l'on doit prendre quand on manipule les pesticides, malheureusement, ceux-ci n'ont pas des vêtements de protection à quoi ils font allusion.

D'après notre observation faite sur terrain, les cotonculteurs n'ont aucun vêtement de protection (Gangs, ensemble d'imperméable, paire de chaussure botte, etc.) pour se protéger contre ces produits lors de la manipulation et de l'application des traitements.

Pour leur protection en effet, les planteurs font recourt à leurs habits ordinaires de cultures avant de procéder à la manipulation des pesticides et aux traitements de leurs champs de cotonnier ; ce qui est totalement à l'antipode des directives techniques élaborées par les fabricants de ces produits.

De ce fait, quelles sont les précautions que l'on doit prendre pendant l'application du produit ? Cette question fera l'objet du prochain paragraphe qui suit.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net