WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les représentations sociales et pratiques liées à  l'utilisation des produits phytosanitaires en RCA: cas des cotonculteurs de Bossangoa.

( Télécharger le fichier original )
par Arsène Ferrera BINGUIMALET
Université de Bangui - Maà®trise 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

6.1.4. Fréquence des intoxications alimentaires aux pesticides.

La figure ci-dessous synthétise l'opinion des enquêtés sur la fréquence des cas d'intoxication aux pesticide dans la localité de Bossangoa.

Figure 21: Aperçu sur la fréquence de l'intoxication liée aux pesticides.

Fréquence des cas d'intoxication
alimentaire dans la localité

22%

Non

Ne sais pas
17%

61%

Oui

Source : Enquête sur terrain.

Le point de vue des 61% des enquêtés attestant que la fréquence d'intoxication alimentaire dans la localité va de paire avec celui du Médecin Chef de la Clinique Ophtalmologique de Bossangoa. Selon ce dernier qui s'est confié à nous, « Les intoxications alimentaires liés aux produits phytosanitaires ainsi que les cas de suicides ou de tentatives de suicide sont trop fréquents à l'hôpital de Bossangoa et ceci surtout en saison sèche. »58

Toujours selon cette même source, au cours de l'année 2011, l'hôpital préfectoral de Bossangoa a enregistré deux cas de décès liés à l'empoisonnement aux pesticides. Le premier cas c'est celui d'un Directeur d'une école primaire situant à 15Km de la ville de Bossangoa qui, sous l'effet de la colère a bu une quantité de l'insecticide. Celui-ci est décédé à son arrivée à l'hôpital car trop tard pour faire quelque chose pour lui. D'après

58 Médecin Chef de la clinique ophtalmologique de Bossangoa, entretien accordé le 26/07/11 à 9h05min.

les explications recueillies, celui-ci s'est donné la mort sous la pression des parents d'élèves qui sont venus lui demander des comptes sur la gestion des vivres que le PAM a donnés pour les enfants de cette école et aurait détourné.

Le second cas de suicide avéré est celui d'un voleur. Celui-là a volé un cabri qu'il a vendu. Après enquête policière, il devrait être mis aux arrêts. Mais juste au moment de procéder à son arrestation, celui-ci pressentant qu'il allait bientôt répondre de son forfait, a pris la réserve de son insecticide qu'il a bu et finalement, mort s'en est suivi.59

Ces quelques témoignages attestent que les pratiques liées à l'utilisation des produits phytosanitaires à Bossangoa ne sont pas en conformité avec les procédures et normes et vigueur. Ainsi, quelles sont les conséquences des mauvaises pratiques liées à l'utilisation des produits phytosanitaires auxquelles les planteurs de Bossangoa se livrent-ils ?

6.1.5. Connaissance des conséquences des mauvaises pratiques phytosanitaires.

La figure qui suit nous montre le niveau de connaissance qu'ont les planteurs interrogés des conséquences des mauvaises pratiques phytosanitaires.

Figure 22: Perception des conséquences de mauvaises pratiques phytosanitaires.

Connaissance des conséquences des
mauvaises pratiques phytosanitaires

Ne sais pas

Reponses des
enquetes

La fracture des membres

La cécité

La malvoyance

42

28

18

28

10 20 30 40 50

Effectif des enquêtés

Source : Enquête sur terrain.

A la question qui suit: « Quelles sont les conséquences des mauvaises manipulations des insecticides (produits phytosanitaires) dont souffrent

aujourd'hui les membres de votre communauté ? », les planteurs interrogés répondent de la manière suivante.

La plupart de nos enquêtés soit 42 individus estiment ne pas les savoir. Par contre, 28 évoquent les cas de fractures des membres comme conséquences tandis que 28 autres parlent de la malvoyance et enfin, 18 pointent du doigt la cécité. Si nous en tenons à ces quelques déclarations, nous voyons que nos enquêtés ne maitrisent pas dans l'ensemble, les conséquences des mauvaises pratiques liées à l'utilisation des produits phytosanitaires.

Connaître les conséquences des contaminations liées à ces produits permet de prendre ses précautions afin de ne pas courir des risques à cet effet. A contrario, si l'on ne connait pas les dangers que l'on encoure de cette sorte, évidemment on ne pourra pas se méfier de ces produits. Les conséquences des contaminations ou les effets des pesticides sur l'homme ou la nature sont nombreuses.

Pour le cas de Bossangoa, notre terrain d'étude, où il y a une forte population malvoyante ou aveugle, les raisons sont multiples. Pour le Chef de centre d'ophtalmologie de Bossangoa, « La cause principale de la cécité à Bossangoa est certes liée en partie à la consommation ou la contamination due aux pesticides, mais et surtout due aux piqûres de SIMULI du nom du vecteur et propagateur de l'onchocercose ou la cécité des rivières. »60

Selon ce personnel soignant, Bossangoa se situe sur un site larvaire, une zone endémique où cette mouche responsable de la cécité sévit toute l'année. Cette mouche a une marge de manSuvre qui va d'un rayon de 60Km à partir des bords de la rivière Ouham, d'après ses propres termes. A titre préventif, nous avons été dépisté dans cette clinique et quelques comprimés nous sont donnés. Car étant de passage dans cette partie du pays, nous sommes déjà dans la zone endémique et qu'il faut nous protéger des piqûres de ce moustique responsable de la cécité qui sévit dans cette localité.

Les effets des pesticides sur la santé humaine sont nombreux. Les intoxications aigües par les pesticides sont celles où quelques heures après une exposition importante, des symptômes apparaissent rapidement. Les personnes bien sûr les

60 Le Médecin chef de la clinique ophtalmologique de Bossangoa : idem le 26/07/11, à 9h05min.

agriculteurs, qui manipulent et appliquent ces pesticides sur leurs cultures en sont le plus souvent victimes. L'atteinte de l'homme se fait d'une manière directe (les agriculteurs et travailleurs professionnellement exposés) et des accidents domestiques et indirect.

Par contamination indirecte, il faut entendre la consommation des produits animaux ou végétaux qui sont bien connus de contenir des résidus des pesticides: bSuf, tomates, raisins, pommes, laitues, oranges, et pommes de terre. Selon l'OMS en effet, « Il y a chaque année dans le monde, un (1) million de graves empoisonnements par les pesticides, avec quelques 220.000 décès »61

Les effets des pesticides sur la santé humaine ainsi présentés nous passons à la perception des différents usages des pesticides selon la variable sexe.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net