WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les représentations sociales et pratiques liées à  l'utilisation des produits phytosanitaires en RCA: cas des cotonculteurs de Bossangoa.

( Télécharger le fichier original )
par Arsène Ferrera BINGUIMALET
Université de Bangui - Maà®trise 2010
  

précédent sommaire suivant

6.2.3. Solutions aux cotonculteurs eux-mêmes.

Aux cotonculteurs, nous formulons les suggestions suivantes comme pistes de solution: par rapport aux comportements des cotonculteurs qui minimisent le degré de toxicité des pesticides agricoles, nous disons avec cet auteur que : « Tous les pesticides sans exception sont dangereux. Ne jamais oublier cette règle quand on travaille avec ces produits ! Les pesticides sont faits pour détruire les organismes nuisibles insectes ou champignons ressemblant peu à l'homme, mais cela ne veut pas dire qu'un produit fait pour détruire les premiers ne soit pas dangereux pour d'autres organismes vivants, et pour l'homme en particulier. »64

Les phrases de ces auteurs sont un appel à la vigilance et selon nous, elles constituent la règle numéro un. C'est dans ce contexte que nous demandons à ces planteurs de se conformer strictement aux recommandations contenues sur l'étiquette ou les emballages de ces produits chimiques. Certes, les pesticides peuvent avoir différents usages, mais il faut savoir que chaque produit est destiné pour un usage

64 ARENDSE (W) et BRABER (K-D) et alii : op cit pp.6-7

particulier. Cependant, il n'est pas conseillé d'utiliser les pesticides du cotonnier pour protéger d'autres cultures vivrières ou maraîchères.

Pour éviter les intoxications alimentaires auxquelles personne n'est à l'abri de la protection, nous rappelons que les pesticides ne sont en aucun cas des armes de chasse ou de pêche. Par conséquent, ne jamais pêcher ou chasser et ne jamais consommer des gibiers ou des poissons tués à base de ces produits. Cela a plusieurs conséquences sur la nature et sur la santé des consommateurs.

Les pesticides sont destinés à lutter contre les indésirables ou chenilles nuisibles mais, ils constituent à la fois un danger pour l'homme qui est indirectement visé. C'est pourquoi, il ne faut jamais sous-estimer le degré de toxicité de ces produits. Quand bien même une faible dose ne peut provoquer un danger immédiat, mais cela demeure toujours un problème dont les manifestations se feront voir à moyen ou long terme.

Une meilleure récolte ou un bon rendement à l'hectare ne peut s'obtenir qu'avec l'observance stricte des directives techniques. Pour cela, il faut respecter le calendrier cultural, le nombre de traitements et des sarclages. De ce fait, ne pas prélever une partie de la quantité de l'insecticide pour en faire d'autres usages ou conserver à domicile ou encore reconditionner pour revendre sans étiquettes à d'autres paysans. Cela constitue une source d'empoisonnement de la famille et impacte négativement sur le rendement à l'hectare.

Les pesticides agricoles étant toxiques, les récipients les contenant le sont également, c'est pourquoi, les directives et normes en vigueur défendent leur réutilisation. Ainsi, les emballages de ces produits ne sont pas des récipients à recycler pour être réutiliser. Car en les lavant pour les réutiliser, ils s'intoxiquent et par la même occasion intoxiquent les membres de leurs familles et ceux de leur communauté à qui ils revendent ces emballages pour être utiliser.

Les risques de contamination ou d'intoxication de l'homme se situant à chaque niveau (pendant la manipulation du produit, le traitement et après le traitement), les directives techniques relatives à la manipulation, au traitement et à l'après traitement doivent être bien suivies quand bien même ne disposant pas d'équipements de

protection phytosanitaire (Gans, bottes, imperméables, chemises manche longue, etc.). De ce fait, quelles alternatives peut-on faire à l'endroit de la cellule coton ?

précédent sommaire suivant









La Quadrature du Net