WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Femmes et fonction publique au Cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Hans De Marie Heungoup Ngangtcho
Université catholique d'Afrique Centrale - Master1 gouvernance et action publique 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2- L'incapacité psychophysiologique de la femme 

La femme, de par sa physiologie, porte déjà en elle les limites de sa compétence. Les nombreuses maternités la prédisposant à des congés de maternité, entraînent des vacances de poste pendant une durée minimale de trois mois. Par la suite elle a droit aux heures de tété qui la rendent absentéiste. De telles circonstances concourent à un rendement insuffisant.

Les femmes sont déjà défavorisées depuis la tendre enfance. Quoique majoritaires au Cameroun, elles sont moins instruites que les hommes du fait qu'elles rencontrent beaucoup d'obstacles pendant leur parcours scolaire. D'aucunes ont même souvent abandonné les études à cause des mariages et grossesses précoces. Il faut aussi noter que la situation s'étend jusqu'aux problèmes de formation. On ne saurait embaucher des personnes n'ayant pas de qualification pour prétendre résoudre les problèmes de genre.

Pendant les enquêtes de terrain, les hommes et les femmes de commun accord, étaient contre l'occupation des postes de responsabilité par les femmes pour plusieurs raisons. D'aucuns ont noté l'indisponibilité et le manque de compétences, remettant ainsi en cause la qualité de la formation. Dans les services, le travail serait effectué par les agents masculins, tandis que le chef serait quasi absent. Beaucoup d'entre elles n'arrivent pas à concilier le ménage et le boulot, et la conséquence c'est un rendement nul. D'autres ont plutôt relevé des clichés sociaux qui font de la femme un être irrationnel, facilement manipulable par son entourage, faible de caractère, malgré l'autorité apparente et dénudée de tout esprit de discernement. D'où la délicatesse dans l'attribution de certaines fonctions de grande importance.10(*) Un entretien avec le professeur Marie-thérèse Mengue révèle que le problème provient de l'habitus d'autodépréciation que les femmes ont intériorisé. A cela s'ajoute le manque de confiance en elles-mêmes, l'absence de conscience professionnelle due à la pluralité de son rôle dans la société.11(*)

* 10 Enquête de terrain réalisée du 11 au 14 décembre 2009, auprès des fonctionnaires de diverses administrations et de sexes différents, compris entre 30 et 50 ans.

* 11 Entretien avec le professeur Mengue Marie-thérèse, le 14-12-2009 à 13h30.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net