WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Projet d'amélioration de l'alimentation en eau potable sur le plateau de l'université de Kinshasa

( Télécharger le fichier original )
par Mariama Ahmadou BAH
Université de Kinshasa - Diplôme d'études supérieures spécialisées en aménagement et gestion intégrés des forêts et territoires tropicaux 2011
  

précédent sommaire suivant

I.2.1.5 Approche systémique :

L'approche systémique n'est pas une science, théorie ou discipline. C'est une méthodologie permettant de rassembler et d'organiser les connaissances en vue d'une plus grande efficacité de l'action DE ROSNAY (1975). A la différence de l'approche analytique, l'approche systémique englobe la totalité des éléments du système étudié et s'attache à leurs interactions et interdépendances. Un système peut être défini comme étant « un ensemble d'éléments en interaction dynamique organisé en fonction d'un but » (DE ROSNAY, op cit). Ce n'est pas la somme des éléments qui fait un système mais les interactions entre ces éléments.

Selon WALLISER (1977) le concept de système sous-tend trois notions fondamentales à savoir :

- une unité composée de sous-systèmes,

- une unité identifiable dans un environnement donné et possédant des relations avec cet environnement de telle sorte qu'elle possède une certaine autonomie,

- une unité subissant des modifications dans le temps tout en conservant une certaine permanence.

Les deux premières propriétés du système qui ressortent de cette définition sont « l'ouverture» et « la complexité ». Le système est qualifié de système ouvert en entretenant avec l'environnement externe des échanges d'énergie, de matière et d'information. Le système est aussi qualifié de système complexe du fait d'une grande variété de composants ou d'éléments et de liaisons qui le constituent. Ainsi, l'analyse d'un système consiste « à définir les limites du système à modéliser, à identifier les éléments importants et les types d'interactions entre ces éléments, à déterminer les liaisons qui les intègrent en un tout organisé (...) et à faire ressortir notamment les variables de flux, variables d'états et les boucles de rétroaction positives et négatives » (DE ROSNAY, op cit). Chaque boucle est considérée séparément pour évaluer son influence sur le comportement des différents sous-ensembles du système. Les éléments et types de liaisons devront être classés et hiérarchisés. La simulation étudie le comportement dans le temps d'un système complexe en faisant varier ses paramètres et son environnement.

La gestion de l'eau et de ses usages s'inscrit effectivement dans un système complexe d'influences et de relations économiques, sociales, culturelles et politiques. Cette complexité se manifeste dans les relations des paramètres de la gestion de l'eau qui existent à des échelles spatio-temporelles différentes (logique hydrologique amont-aval, effets « retardés » de pollution des eaux souterraines...). Pour comprendre la nature de ces relations et identifier les facteurs déterminants d'une politique équitable et durable de l'eau, la méthode systémique nous est apparue la plus adaptée. Elle répond parfaitement à la problématique posée, car elle permet de poser les différents facteurs et processus intervenant dans le fonctionnement, la structure et l'évolution de la gestion intégrée de l'eau. Elle permet, par ailleurs, de s'interroger sur les limites spatiales et fonctionnelles du système « gestion de l'eau » et sur les différents sous-systèmes qui le composent.

La gestion des ressources en eau s'organise en fonction des ressources en eau disponibles, des besoins des usagers à satisfaire, ainsi que du niveau d'aménagement du territoire déterminant à la fois les usages et la capacité d'exploitation des ressources

disponibles. Quatre sous-systèmes en interactions ont été identifiés tel que nous le montre la figure n°1ci-dessous :

- sous-système « ressources en eau »

- sous-système « aménagement du territoire »

- sous-système « usages »

- sous-système « acteurs»

Ces quatre sous-systèmes s'inscrivent à l'intérieur du système précédemment évoqué. Ils assurent le fonctionnement, la cohérence et l'évolution du système « gestion de l'eau ».La même figure montre que le système « gestion de l'eau » est également influencé par d'autres facteurs : topographiques, géologiques, climatologiques, le contexte socioéconomique, et l'environnement culturel.

Géologi

Climat

Composition du système Environnement du système

Système «gestion de l'eau«

Sous- système
Eau

Paramètres internes (appelés sous - Système)

Echange avec le système

Paramètres Internes

Interactions entre les

Altitud

Sous-système
Acteur

Sous -système usage

Sous -système
Aménagement

Relief

Paramètres de l'environnement

Socio-
économique

Culture

Figure N°1 : Système `'gestion de l'eau»

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy