WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etudes d'avant- projet détaillé de l'aménagement de 390 ha dans le casier de Ke- Macina au profit du village Ziranikoro: études topographiques avec un GPS différentiel Promark 500


par Risley Marius GNASSOUNOU
Ecole nationale d'ingénieurs Abderhamane Baba Touré Mali - Ingénieur de conception en géodésie option topographie 2011
  

précédent sommaire suivant

RECOMMANDATIONS

THEME : Etudes d'avant-projet-détaillé de l'aménagement de 390 ha dans le casier de ké-macina au profit du village ziranikoro : étude topographique avec un gps différentiel promark 500

 
 

THEME : Etudes d'avant-projet-détaillé de l'aménagement de 390 ha dans le casier de ké-macina au profit du village ziranikoro : étude topographique avec un gps différentiel promark 500

 

RECOMMANDATIONS

Suite à ces conclusions, des recommandations sont faites dans le but d'optimiser l'utilisation du système du positionnement GPS pour les travaux topographiques. Nous avons donné ces recommandations en tenant compte de la précision recherchée par le travail final. Ceci a été fait dans un souci de réalité par rapport au monde actuel qui cherche de la productivité à tout prix.

1) Comment aborder un chantier avec le DGPS PM500 ?

L'organisation est différente de la méthode classique. Le GPS PM500 (base) doit se placer à un endroit suffisamment dégagé. Ainsi, on peut privilégier surtout en milieu urbain les grands carrefours et les ronds-points, les parkings et les cours, les milieux des boulevards sans arbres, tout endroit susceptible de permettre l'occupation des points par GPS dans de conditions optimales.

2) Comment utiliser ces appareils pour optimiser la production et améliorer la précision ? Les appareils DGPS étudiés permettent d'obtenir directement les coordonnées rectangulaires en temps réel sur le terrain. Les habitués de cette méthode de travail n'auront pas à changer leurs habitudes lorsqu'ils travailleront en temps réel, ce qui pourra être le plus souvent le cas. En revanche, s'ils travaillent en mode post-traitement, ils n'obtiendront sur le terrain que les résultats calculés à partir des coordonnées des points navigués.

· Aspect logistique

En effet, il fallait deux équipes sur le terrain avec des méthodes traditionnelles pour avoir le travail définitif rattaché. Les appareils DGPS PM500 permettent désormais à une seule équipe constituée d'une seule personne d'effectuer l'ensemble du travail.

Comme nous avons vu dans le projet de fin d'études, le fait que le DGPS PM500 permette de faire le levé en temps réel tout en continuant l'enregistrement des observations brutes des signaux GPS émis par les satellites permet d'éviter d'éventuel retour sur le terrain.

· Aspect coût

L'équipement en appareils de positionnement est un investissement dont il faut très rapidement rentabiliser. Il est donc à l'avantage des professionnels d'utiliser les appareils DGPS compte tenu des précisions qu'ils permettent d'obtenir, des gains de temps qu'on peut en tirer, de la diversité des travaux qu'on peut en faire et même des prix d'achat qui ne sont pas forcément plus élevés que l'achat des appareils classiques.

67

Projet de Fin d'Etudes - Risley Marius GNASSOUNOU - ENI/ABT - Novembre 2011

THEME : Etudes d'avant-projet-détaillé de l'aménagement de 390 ha dans le casier de ké-macina au profit du village ziranikoro : étude topographique avec un gps différentiel promark 500

 
 

Le fait de travailler en temps réel dans le cas présent a beaucoup d'avantages parmi lesquels nous pouvons citer :

· Le gain de temps : En effet, cette façon de travailler fait gagner le temps de mesure du point qu'on aurait perdu si on était en mesure classique ou en post traitement .Ce gain déjà appréciable pour des petits chantiers sera en nette augmentation pour des chantiers de grande taille.

· L'amélioration de la précision du levé : En travaillant de la manière que nous venons de décrire, il y a la possibilité de déterminer tous les points stationnés en statique rapide. Ainsi, on multiplie les contrôles et on améliore la précision du levé.

. Il est important de signaler que la partie mobile du GPS PM 500 est légère pour une

utilisation prolongée sur des chantiers pendant des heures.

Le problème rencontré (choix des appareils) concernant les appareils peut se poser également concernant le mode temps réel ou le post-traitement si l'on a le choix entre les deux modes. Si nous prenons en compte la logistique et le temps nécessaire pour chaque mode, le temps réel est à privilégier ; en revanche, si nous tenons compte de la précision, le mode post-traitement est à privilégier.

Il faut noter que ce privilège est dû au fait que l'utilisateur peut décider de rester le plus longtemps possible (mode statique géodésique par exemple) pour améliorer la précision des points de rattachement. En mode temps réel, la précision de détermination du point de rattachement est au mieux celle du réseau (centimétrique).

Dans les deux cas (matériel et mode), il faut trouver le bon compromis entre la précision recherchée, le temps nécessaire pour le travail et la logistique prévue.

3) Les principaux utilisateurs des appareils DGPS

Il faut signaler que les appareils DGPS sont des outils incontestables pour tous ceux qui rattachent leurs chantiers topographiques par des méthodes spatiales en occurrence le GPS et surtout ceux qui font une utilisation séparée du GPS pour le rattachement et la station totale pour le levé. Ces outils peuvent être également très adaptés pour la plupart des professionnels de la topographie selon leurs besoins comme nous avons présenté dans cette partie.

Les Géomètres Experts et tous ceux qui rattachent leurs travaux topographiques en temps différé et qui effectuent le levé en temps réel pourront utiliser le mode post-traitement du GPS dont les méthodes de travail sont identiques.

THEME : Etudes d'avant-projet-détaillé de l'aménagement de 390 ha dans le casier de ké-macina au profit du village ziranikoro : étude topographique avec un gps différentiel promark 500

 

Les précisions atteignables avec les appareils DGPS permettent à tous ceux qui travaillent à une précision supérieure ou égale à 2cm de pouvoir adapter les appareils DGPS à leurs besoins.

Les gains de temps réalisés avec les appareils DGPS permettent à tous ceux qui effectuent les cheminements polygonaux avant ou après le levé à la station totale de pouvoir gagner du temps et augmenter leur production.

Il ressort que les appareils DGPS peuvent être utilisés par l'ensemble des topographes qui recherchent une précision centimétrique et qui travaillent dans une zone dégagée par endroits que ce soit en milieu urbain ou en milieu rural. Il peut ainsi s'agir des Géomètres Experts pour les travaux fonciers, des géomètres et topographes des BTP.

4) Les qualités et les défauts des appareils DGPS

· Les apports des appareils DGPS à la topographie

Les appareils DGPS présentent plusieurs avantages, outre la rapidité, la flexibilité et surtout l'interopérabilité qui caractérisent l'ensemble des appareils du « système GPS», il faut ajouter sur un plan plus technique les précisions que l'on obtient avec ces appareils, le temps que l'on gagne et les « ouvertures » que peuvent nous procurer ces outils. Ils combinent les avantages des deux outils qui les composent : la cohérence, la précision uniforme et l'outil « tout terrain », la précision et la rapidité du rattachement par GPS.

Il faut également noter que ces appareils permettent une mobilité géographique remarquable car il n'est plus nécessaire de travailler uniquement dans une zone où existent des points du canevas. Il suffira qu'une zone soit couverte par un réseau temps réel ou qu'une ou deux points géodésique soit disponible dans un rayon de moins de 10km pour pouvoir y travailler.

Il faut noter que le temps de reconnaissance et de recherche des points connus, d'archivage et d'entretien de ces derniers disparaîtront complètement avec l'utilisation des appareils DGPS. Ce qui est plus flagrant c'est le temps qu'on gagne en travaillant avec les appareils DGPS. En effet, pour la plupart des cas, le temps qu'on gagne est impressionnant comme l'on a montré le levé réalisé à ce sujet. Si pour un travail avec les méthodes traditionnelles (utilisation de la méthode classique), il fallait stationner au moins tous les points de la polygonation, effectuer un quadrillage et le levé, or avec les appareils DGPS une seule opération suffit largement et une seule équipe, le plus souvent composée d'une seule personne, est nécessaire.

En outre les appareils DGPS permettent de travailler avec une précision uniforme et améliorée. En effet, on part de quelques points observés par GPS pour obtenir l'ensemble du

69

Projet de Fin d'Etudes - Risley Marius GNASSOUNOU - ENI/ABT - Novembre 2011

THEME : Etudes d'avant-projet-détaillé de l'aménagement de 390 ha dans le casier de ké-macina au profit du village ziranikoro : étude topographique avec un gps différentiel promark 500

 
 

levé qui est plus cohérent et qui voit sa précision s'améliorer. Ce d'autant plus que la station est déterminé dans la plupart des cas par une moyenne des points observés par GPS.

Le fait d'avoir juste à déterminer deux ou trois points qui serviront de référence permet enfin d'utiliser le GPS dans les milieux urbains et en bordure de certaines zones couvertes car nous savons que l'utilisation du GPS pour le levé est très difficile voire impossible dans les milieux urbanisés à cause de nombreux masques et les multi-trajets. Avec les appareils DGPS, le fait d'avoir juste besoin de déterminer deux points par GPS permet de rendre utile le GPS dans ces milieux et facilite le rattachement.

Il est important de signaler qu'avec les appareils DGPS, on peut travailler dans n'importe quel système de coordonnées (pas forcément en projection UTM). On peut également se rattacher à une polygonale existante ou à un canevas spécifique.

5) Les apports de l'outil de traitement : GNSS solutions

L'accompagnement des nouveaux appareils DGPS d'un logiciel de traitement est un outil indispensable surtout pour ceux qui travaillent en polaire. En effet, il faut signaler que ce logiciel permet un traitement combiné des données issues du GPS, ce qui évite des calculs séparés dont on avait l'habitude jusqu'à nos jours.

Ce logiciel permet de recalculer au besoin ce qui s'est fait en temps réel sur le terrain, ce qui permet de visualiser, de contrôler et bien évidemment de recalculer ou de modifier le travail si on dispose de données supplémentaires ou redondantes. Ainsi cela permet aux responsables de vérifier et de prendre connaissance de ce qui s'est réalisé sur le terrain. La plupart des responsables d'équipes ou de cabinets (surtout les Géomètres Experts) restent méfiants quant aux coordonnées obtenues directement en temps réel sur le terrain.

6) Les limites des appareils DGPS

En nivellement de précision, la limitation de base est toujours la réfraction atmosphérique car l'indice de l'air est insaisissable avec précision. Par ailleurs, la mauvaise connaissance que nous avons de la forme exacte du géoïde ne permet pas l'emploi des matériels de géodésie spatiale. Donc le nivellement de précision reste attaché de manière obligatoire aux méthodes de topométrie terrestre.

Les appareils DGPS ne sont pas exempts de limites. Leur manipulation est un travail de techniciens et non plus d'opérateurs comme nous avons connu pendant plusieurs années. Des formations sont donc indispensables avant toute bonne utilisation.

THEME : Etudes d'avant-projet-détaillé de l'aménagement de 390 ha dans le casier de ké-macina au profit du village ziranikoro : étude topographique avec un gps différentiel promark 500

 

précédent sommaire suivant