WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'étude de la niche écologique de la Cigogne blanche Ciconia ciconia L. , 1758 (Aves, Ciconiidae ) et du Héron garde- boeufs Bubulcus ibis L. , 1758 (Aves, Ardeidae ) dans la région de Batna


par Naoual BOUKHTACHE
Université El Hadj Lakhdar Batna Algérie - Magister en agronomie 2008
  

précédent sommaire suivant

3.2- Fréquentation et exploitation des milieux d'alimentation

3.2.1- Fréquentation des milieux d'alimentation par la Cigogne blanche

Durant nos sorties de terrain nous avons relevé la fréquentation de 7 types de milieux d'alimentation différents fréquentés par la Cigogne blanche. Il s'agit de : (1) Bordures d'eaux

usées, (2) Prairies, (3) Friches, (4) Labours, (5) Cultures basses, (6) Déchet d'aviculteurs et (7) Milieux fauchés.

Les taux de fréquentation de chacun de ces types de gagnage calculé dans les deux zones d'étude sont illustrés dans la Figure 20.

A El Madher, la Cigogne blanche est beaucoup plus rencontré dans les friches durant toute la période de son séjour, notamment en période de pré-reproduction avec un taux de 100 %. Les prairies sont plus exploitées en périodes de ponte et couvaison (51,43 %), en période d'élevage (54,55 %) et de post reproduction (2,86 %). Les cultures basses ne sont fréquentées qu'en période de ponte et couvaison (14,29 %) et en période post reproductrice (40 %). En faibles taux (de 2 à 9 %), ce sont les bordures d'eaux usées qui sont utilisés en période de reproduction (ponte, couvaison et élevage des jeunes), et les labours surtout en période de ponte et couvaison (8,57 %). Les milieux fauchés sont particulièrement exploités en période d'élevage (27,27 %) et de post reproduction (51, 43 %). C'est à cette dernière période que nous avons également observé un plus grand nombre de milieux exploités par C. ciconia. En effet, elle a fréquentée en même temps les milieux fauchés, les cultures basses, les labours, les friches et les prairies (Fig. 20).

Or à Merouana, durant les périodes de pré-reproduction, de ponte et couvaison et d'élevage des poussins, la Cigogne blanche fréquente principalement les prairies et les cultures basses, avec des taux allant de 30,43 % à 66,67 %. Contrairement à la zone d'El Madher, les déchets d'aviculteurs sont plus exploités dans cette zone où on les a noté depuis la période de ponte jusqu'au départ des Cigognes. Les labours sont surtout exploités en période d'élevage (8,7 %) alors que les milieux fauchés sont largement exploités en cette période ainsi qu'en période post reproductrice (71,43 %) (Fig. 20).

3.2.2- Fréquentation des milieux d'alimentation par le Héron garde-boeufs

L'observation saisonnière des Hérons garde-boeufs dans leurs milieux d'alimentation de part et d'autre des itinéraires échantillons parcourus, pendant la période allant de décembre 2006 à septembre 2007, nous a permis d'enregistrer 10 types de milieux de gagnages exploités par l'espèce. Il s'agit de : (1) Bordures d'eaux usées, (2) Prairies, (3) Friches, (4) Labours, (5) Cultures basses, (6) Immondices, (7) Prairies inondées, (8) Dépôts de fumier, (9) Déchet d'aviculteurs et (10) Milieux fauchés.

Les taux de fréquentation de chacun de ces types de gagnage calculé dans les deux zones d'étude suivant les saisons phénologiques de l'espèce sont représentés dans la Figure 21.

(A) El Madher

Effectifs

100% 80% 60% 40% 20% 0%

 
 

Pr. Rep. P. C. Elev. Pt. Rep.

(B)

Merouana

Effectifs

100% 80% 60% 40% 20% 0%

 

Pr. Rep. P. C. Elev. Pt. Rep.

Bordures d'eaux usées Prairies Friches

Labours Cultures basses Déchets d'aviculteurs

Milieux fauchés

(Pr. Rep. = période de pré-reproduction « formation des couples » ; P. C. = période de ponte et couvaison ; Elev. = période d'élevage des poussins ; Pt. Rep. = période de post reproduction).

Figure 20- Taux de fréquentation des milieux d'alimentation par la Cigogne blanche
suivant les périodes phénologiques de l'espèce à El Madher (A) et à Merouana (B).

(A)

(B)

Chapitre IV- Résultats

El Madher

Effectifs

100% 80% 60% 40% 20% 0%

 

Hiver. Pr. Rep. P. C. Elev. Pt. Rep.

Merouana

Effectifs

100% 80% 60% 40% 20% 0%

 

Hiver. Pr. Rep. P. C. Elev. Pt. Rep.

Bordures d'eaux usées Prairies Friches

Labours Cultures basses Immondices

Prairies inondées Dépôts de fumier Déchets d'aviculteurs

Milieux fauchés

(Hiver. = hivernage, Pr. Rep. = période de pré- reproduction « formation des couples » ; P. C. = ponte et couvaison ; Elev. = période d'élevage des poussins ; Pt. Rep. = période de post reproduction).

Figure 21- Taux de fréquentation des milieux d'alimentation par le Héron garde-boeufs
suivant les périodes phénologiques de l'espèce à El Madher (A) et à Merouana (B).

Dans la plaine d'El Madher, nous avons observé les garde-boeufs s'alimentant essentiellement dans les prairies, durant toute la période d'étude, mais avec une plus forte proportion en dehors de la période de reproduction (87,88 % en post reproduction). Les prairies inondées sont surtout exploitées en période de reproduction (18,35 %) et post reproduction. Par contre, les cultures basses, avec des taux dépassant 28 %, et les labours, avec des taux allant de 14 % à 26 %, sont surtout fréquentés en périodes d'hivernage, de préreproduction et d'élevage des poussins. C'est en période de ponte et couvaison que B. ibis exploite le plus grand nombre de types de milieux tout en utilisant en particulier les milieux fauchés, les déchets d'aviculteurs et les friches (Fig. 21).

Dans la zone de Merouana, les prairies, avec des taux allant de 5 % à 47,87 %, et les labours, avec des taux allant de 2,13 % à 43,33 %, sont les milieux les plus fréquentés par les garde-boeufs tout au long de la période d'étude. Les cultures basses sont utilisées par cette espèce en période d'hivernage (20,91 %), de pré-reproduction (52,17 %) et en périodes de ponte et couvaison (3,19 %). Par ailleurs, le garde-boeufs s'alimente dans des immondices jetées dans un dépotoir à l'entrée de la ville de Merouana durant les périodes d'hivernage, de pré-reproduction et en période de reproduction (Ponte, couvaison et élevage des jeunes). De même, nous l'avons observé utilisant les déchets d'aviculteurs depuis la période de ponte et couvaison jusqu'en post reproduction (Fig. 21).

précédent sommaire suivant