WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'étude de la niche écologique de la Cigogne blanche Ciconia ciconia L. , 1758 (Aves, Ciconiidae ) et du Héron garde- boeufs Bubulcus ibis L. , 1758 (Aves, Ardeidae ) dans la région de Batna

( Télécharger le fichier original )
par Naoual BOUKHTACHE
Université El Hadj Lakhdar Batna Algérie - Magister en agronomie 2008
  

précédent sommaire suivant

Chapitre V : Discussions

1- Etude de la phénologie des deux espèces

1.1- Etude du cycle biologique de la Cigogne blanche

En l'an 2007, les dates d'arrivées de la Cigogne blanche dans la région de Batna sont étalées de la troisième décade de janvier (El Madher, Merouana et Ain Touta) à la première décade de février (Batna et Arris). Les dates de départ, sont enregistrées de la troisième décade de juillet (colonie d'El Madher) à la mi-août (Arris).

Les dates d'arrivées et de départs de la Cigogne blanche fluctuent dans des intervalles allant jusqu'à plus de 20 jours selon la région et l'année. Sur le Tableau XXVI ci-après, nous reportons quelques dates d'arrivées et de départs de la Cigogne blanche dans quelques régions d'Algérie.

Tableau XXVI- Dates d'arrivées et de départs de la Cigogne blanche dans quelques régions d'Algérie.

Lieu

Auteur

Arrivée

Départ

Béjaia

DOUADI et CHERCHOUR (1998)

16/01/1997

15/08/1997

ZENNOUCHE (2002)

28/12/2001

17/07/2001

Tizi-ouzou

BOUKHEMZA (2000)

03/02/1992

27/07/1992

FELLAG (2006)

20/01/2002

26/07/1995

Batna

Ville de
Batna

DJADDOU et BADA (2006)

07/01/2006

27/07/2006

Présente étude

02/02/2007

30/07/2007

El Madher

Présente étude

28/01/2007

27/07/2007

Merouana

28/01/2007

20/08/2007

Ain Touta

28/01/2007

30/07/2007

Arris

08/02/2007

17/08/2007

Selon JESPERSEN (1949), en Algérie, la date moyenne d'arrivée des cigognes est notée à partir de la première décade de février et la date moyenne de départ en migration postnuptiale coïncide avec la première décade d'août.

Au Danemark, entre 1977 et 1991, l'arrivée des cigognes est enregistrée entre la fin mars et le début avril et leur départ entre la première décade d'août et la première décade de septembre (SKOV, 1991a).

En plus des observations faites sur les cigognes dans les deux stations d'étude, nous avons marqué l'arrivé d'un essaim de cigognes dans la région d'Arris au coucher du soleil du 25 août 2007, supposées venues des régions nord du pays ; les cigognes ont passé la nuit à Arris et ont repris le chemin vers le sud à l'aube du lendemain.

Par ailleurs, il est à signaler l'observation d'une cigogne blanche à moins de 500 m au nord de la colonie d'El Madher après le départ de ses congénères en 2007. L'hivernage des cigognes dans les lieux de reproduction est signalé par plusieurs auteurs en Europe. Nous citons entre autres, le cas d'une cigogne mâle hivernant au Danemark pendant les hivers 1985-86, 1986-87 et 1987-88 (SKOV, 1991a).

En général, les couples se constituent dès la fin de l'hiver, au début d'avril (SCHIERER, 1967), ou dans les 8 jours qui suivent l'arrivée du premier membre du couple qui est le mâle le plus souvent (BOUET, 1950). Cette dernière observation est notée également dans la région de Batna où nous avons noté les premiers accouplements le 12 février 2007 dans la colonie d'El Madher.

Dans la région d'étude, selon nos résultats et ceux de DJADDOU et BADA (2006), la période de nidification de C. ciconia s'étale sur une durée d'un peu plus de trois mois, allant de la troisième décade de mars à la troisième décade de juin, coïncidant ainsi avec la période printanière. Ces résultats sont obtenus également par BOUKHEMZA (2000), dans la vallée du Sébaou (Tizi-Ouzou). A Béjaia, en l'an 2001, C. ciconia a commencé un peu tôt la reproduction, dès la première décade de mars jusqu'à la première décade de juin (ZENNOUCHE, 2002). Au Danemark, la ponte ne commence qu'à la deuxième décade de mai, et l'envol des cigogneaux à partir de la deuxième décade de juillet (SKOV, 1991a). Ceci serait en relation avec la date d'arrivée et la localisation des régions en latitude.

A l'instar de l'observation des périodes phénologiques de la cigogne, nous avons également noté des comportements étonnants des cigognes face aux conditions climatiques pendant la période de reproduction. Afin d'augmenter la température du nid, la cigogne apporterait des morceaux de fumier au nid (Fig. 28A), et utiliserait des sachets en plastique de couleur sombre afin de couvrir les oeufs (Fig. 28B et C) et d'augmenter leur température par « effet de serre » ! Mais, pourquoi une cigogne couvrirait-elle deux oeufs et laisserait les deux autres sans couverture ? De telles observations, non étudiées lors de ce travail, nous amèneraient à de nouveaux sujets de recherche sur l'éthologie de l'espèce notamment en période de nidification.

précédent sommaire suivant