WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'étude de la niche écologique de la Cigogne blanche Ciconia ciconia L. , 1758 (Aves, Ciconiidae ) et du Héron garde- boeufs Bubulcus ibis L. , 1758 (Aves, Ardeidae ) dans la région de Batna


par Naoual BOUKHTACHE
Université El Hadj Lakhdar Batna Algérie - Magister en agronomie 2008
  

précédent sommaire suivant

3- Modalités d'exploitation des milieux de gagnage

3.1- Exploitation des milieux de gagnage par la Cigogne blanche

Dans la région de Batna, C. ciconia s'alimente essentiellement dans des milieux ouverts à végétation basse comme les prairies naturelles ou aménagées (32,53 %) et les cultures basses (28,31 %), telles les cultures céréalières et fourragères à leurs premiers stades de développement et ainsi qu'après les moissons (Fig. 29A). Elle fréquente aussi les friches (7,83 %), qui sont des milieux naturels caractérisés par une végétation arbustive ouverte et les labours même s'ils sont signalés en moindre importance (3,61 %) (Fig. 29A).

Nos résultats rejoignent ceux de BOUKHEMZA (2000) en Kabylie, de LATUS et KUJAWA (2005) en Allemagne et ceux de PINOWSKA et PINOWSKI (1989) et RACHEL (2006) en Pologne. Tous ces auteurs rapportent que la Cigogne blanche a une préférence aux prairies, aux milieux cultivés à végétation basse, les milieux pâturés, les jachères, les terrains labourés et les mares temporaires. Nos résultats sont également comparables à ceux de SBIKI (2008) dans la région de Tébessa, où la cigogne fréquente essentiellement les friches (48,89 %), les immondices (18,01 %), les cultures basses (12,86 %) et les milieux fauchés (12,01 %).

En plus des milieux naturels fréquentés par C. ciconia, nous l'avons observé plusieurs fois s'alimentant dans des déchets d'aviculteurs (8,43 %) (Fig. 29A), notamment dans la zone de Merouana caractérisée par le développement de l'aviculture, et même dans des dépotoirs en dehors des itinéraires échantillonnés, dans la ville d'Arris.

La fréquentation des dépotoirs et des décharges publiques est également signalée en Espagne par GARRIDO et FERNÁNDEZ-CRUZ (2003), PERIS (2003) et BLÁZQUEZ et al. (2006).

(A)

Ciconia ciconia

18,07 %

1,20 %

8,43 %

28,31 % 3,61 %

32,53 %

7,83 %

(B)

Bubulcus ibis

3,90 %

0,50 %

4,25 %

12,11 %

5,59 %

2,62 %

15,79 %

5,67 %

19,90 %

29,67 %

Bordures d'eaux usées Prairies Friches

Labours Cultures basses Immondices

Prairies inondées Dépôts de fumier Déchets d'aviculteurs

Milieux fauchés

Figure 29- Taux globaux de la fréquentation des milieux de gagnage par la Cigogne
blanche (A) et le Héron garde-boeufs (B).

La Cigogne blanche fréquente les cultures basses tout au long de ses périodes phénologiques (Fig. 30A). Elle s'alimente dans les friches surtout pendant la période de préreproduction et dans les déchets d'aviculteurs surtout en périodes de ponte et couvaison et d'élevage des jeunes. Les milieux fauchés sont particulièrement fréquentés pendant la période d'élevage et la période de post-reproduction. C'est pendant la période d'élevage des jeunes cigogneaux, que la Cigogne blanche fréquente une plus grande variété de milieux (les bordures d'eaux usées et les labours en plus des milieux cités plus hauts) (Fig. 30A).

précédent sommaire suivant