WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'étude de la niche écologique de la Cigogne blanche Ciconia ciconia L. , 1758 (Aves, Ciconiidae ) et du Héron garde- boeufs Bubulcus ibis L. , 1758 (Aves, Ardeidae ) dans la région de Batna


par Naoual BOUKHTACHE
Université El Hadj Lakhdar Batna Algérie - Magister en agronomie 2008
  

précédent sommaire suivant

Résumé

La présente étude porte sur la niche écologique de la Cigogne blanche Ciconia ciconia et du Héron garde-boeufs Bubulcus ibis dans la région de Batna. Le suivi de ces deux échassiers est mené dans deux zones différentes, El Madher et Merouana, durant une période de 13 mois, étalée de novembre 2006 jusqu'à novembre 2007.

Pendant cette période, nous avons élucidé la chronologie des cycles biologiques des deux espèces. En fonction des stades phénologiques des deux espèces, nous avons étudié plusieurs paramètres de leurs niches trophiques.

L'étude des disponibilités alimentaires est effectuée dans la zone d'El Madher, dans trois types de gagnages : une prairie, un milieu humide et une culture basse. Nous y avons recensé 234 espèces d'invertébrés. Les insectes dominent largement avec un taux de 83,9 %. L'abondance des invertébrés récoltés est relativement similaire dans les trois milieux étudiés. Le plus grand nombre d'invertébrés récoltés est enregistré durant les saisons printanière et estivale.

Le suivi des modèles biologiques étudiés dans leurs milieux d'alimentation, nous a permis de relever 7 milieux de gagnage différents fréquentés par la Cigogne et 10 milieux fréquentés par le Garde-boeufs. Les principaux milieux fréquentés par les deux espèces sont les prairies, les cultures basses, les milieux fauchés et les labours. Par ailleurs, nous avons noté la fréquentation de dépotoirs tels les déchets de fermiers et les dépôts d'ordures. Dans les milieux de gagnage, nous avons noté également l'association active du garde-boeufs au bétail et aux engins agricoles.

L'analyse de 96 pelotes de C. ciconia et de 110 pelotes de B. ibis montre que les deux échassiers sont des prédateurs entomophages, s'alimentant essentiellement d'insectes avec des taux respectifs de 99,2 % et 98,4 %. Le bol alimentaire du Héron garde-boeufs est plus diversifié (134 espèces) que celui de la Cigogne blanche (79 espèces). Néanmoins, nous avons enregistré la dominance des orthoptères, des coléoptères et des dermaptères dans le régime alimentaire de la Cigogne, et la dominance des orthoptères, des coléoptères, des hyménoptères et des dermaptères dans celui du garde-boeufs.

Le Héron garde-boeufs, espèce en expansion mondiale, est à installation récente dans la région de Batna, à partir de l'an 1995. La comparaison des niches écologiques des ces deux échassiers révèle des risques de compétition interspécifique, notamment en période d'élevage des poussins. Cependant, B. ibis montre des aptitudes et des stratégies tels la diversification de son menu alimentaire et des milieux d'alimentation ainsi que l'association active au bétail qui sont considérés des facteurs minimisant pour le moment actuel le risque de compétition des deux espèces. Des recommandations de conservation et de gestion sont émises à la lumière des résultats obtenues.

Mots cléfs : Batna, Bubulcus ibis, Chevauchement de niches, Ciconia ciconia, Cigogne
blanche, Cycle biologique, Héron garde-boeufs, Niche trophique.

précédent sommaire suivant