WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Estimation de la demande régionale d'eau résidentielle en présence d'une tarification progressive et non linéaire en Tunisie. Une approche par cointégration sur données de panel

( Télécharger le fichier original )
par Younes BEN ZAIED
Université Tunis El Manar - Mastére de recherche en économie mathématiques et économétrie 2009
  

précédent sommaire suivant

4.1.2 Evolution des variables clés:

La consommation par région:

AÞn de mettre en ouevre une modèlisation claire de comportement du consommateur tunisien en eau potable, nous observons les graphiques relatifs aux variables clés sans effets saisonniers. La consommation totale annuelle moyenne (Figure 1) se caractérise par une tendance à la baisse pour toutes les régions. Cette tendance est plus importante pour la région Grand Tunis oft la consommation d'eau résidentielle est trés importante. Cette baisse est due soit à une extension du réseau SONEDE soit à une incitation causée par la politique tarifaire à conserver de l'eau, soit à une combinaison des deux facteurs. Nous sommes préinformés selon cette évolution de la consommation annuelle que les variables prix et extension réseau auront des élasticités de long terme négatives importantes en valeur absolut pour la région Grand Tunis.

Figure1: Consommation annuelle totale par région

La consommation annuelle par tranches:

Les piques annuelles peuvent être dus à des périodes de séchersse. Ces piques sont plus prononcés lorsque nous désagrégeons la consommation annuelle totale par tranches de consommation. En effet, l'année 2001 était une année séche, à contrario, l'année 1997 était une année pluvieuse ce que conÞrme les positions des piques inférieurs et supérieurs de la Þgure ci-dessous.

Figure 2: Consommation annuelle par tranche

Lorsque nous désagrégeons la consommation annuelle totale pour ces cinq tranches, nous distinguons deux types de comportement en terme de consommation

d'eau potable pour les ménages tunisiens. La consommation moyenne totale se stabilise dans le temps pour les deux premières tranches alors qu'elle diminue pour la quateriéme et la cinquième (cette baisse est peu prononcée pour la quaterième tranche). La troisième tranche se caractérise par une ßuctuation non standard, elle augmente pendant la sécheresse et diminue durant les périodes humides.

Par conséquent, l'estimation de l'équation de la demande d'eau sur la base des données en cinq tranches ne pas la partition idéale, nous faisons la distinction entre deux blocs. Un bloc inférieur qui regroupe les deux premières tranches et un bloc supérieur qui regroupe les deux dernières, c'est en fait l'estimation du même modèle pour les deux blocs.

T RAN C H E 1

8 0 8 2 8 4 8 6 8 8 9 0 9 2 9 4 9 6 9 8 0 0 0 2 0 4 0 6

T RANCH E 2

8 0 8 2 8 4 8 6 8 8 9 0 9 2 9 4 9 6 9 8 0 0 0 2 0 4 0 6

1 0 . 8

1 0 . 6

1 0 . 4

1 0 . 2

1 0 . 0

9 .8

9 .6

9 .4

3 1 .2

3 0 .8

3 0 .4

3 0 .0

2 9 .6

2 9 .2

Figure 3: la consommation totale annuelle moyenne

T RAN C H E 4

8 0 8 2 8 4 8 6 8 8 9 0 9 2 9 4 9 6 9 8 0 0 0 2 0 4 0 6

T RAN C H E 5

8 0 8 2 8 4 8 6 8 8 9 0 9 2 9 4 9 6 9 8 0 0 0 2 0 4 0 6

1 1 0

1 0 5

1 0 0

9 5

9 0

8 5

8 0

7 5

4 0 0

3 8 0

3 6 0

3 4 0

3 2 0

3 0 0

2 8 0

Figure 4: consommation annuelle moyenne totale

Les graphiques ci-dessus montrent la non stabilité temporelle de la consommation moyenne au sein de chaque tranche. Il est claire que les piques supérieurs des deux premières tranches en 1997 correspondent à des piques inférieurs dans les deux dernières pour la même année, alors que les deux piques inférieurs durant l'année 2001 correspondent à des piques supérieurs dans les deux derniers tranches. Nous pensons qu'il sera utiler d'estimer une équation qui capte l'effet glissement

des consommateurs d'un bloc à un autre, une telle équation doit tenir compte de la structure non linéaire de tarife.

Le nombre de consommateurs:

Nous supposons que le consommateur est représentatif, La consommation moyenne est le rapport entre la consommation globale et le nombre d'abonnés. Les deux graphiques ci-dessous montrent l'évolution de taux de branchement ( rapport entre

le nombre d'abonné dans le bloc et le nombre total).

80 82 84 86 88 90 92 94 96 98 00 02 04 06

24

20

16

12

8

4

0

POURCENTAGE DE NOMBRE D'ABONNES

UPPERBLOCCE
UPPERBLOCCO
UPPERBLOCGT

UPPERBLOCNE
UPPERBLOCNO
UPPERBLOCSD

Figure 5: taux de branchement du bloc supérieur

80 82 84 86 88 90 92 94 96 98 00 02 04 06

POURCENTAGE DE NOMBRE D'ABONNES

88

84

80

76

72

68

64

60

56

LOWERBLOCCE
LOWERBLOCCO
LOWERBLOCGT

LOWERBLOCNE
LOWERBLOCNO
LOWERBLOCSD

Figure 6: Taux de branchement du bloc inférieur

Le nombre d'abonnés dans le bloc inférieur se caractérise par une tendance à la hausse, cela peut être dû à un effet prix qui incite le consommateur à conserver de

l'eau, donc au glissement vers le bloc inférieur. Au contraire, le taux branchement du bloc supérieur ne cesse de diminuer sur toute la période quelque soit la région retenue.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.