WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Pour quelle(s ) histoire(s ) d'être(s ) ? Associations 1901, inter relations personnelles et interactions sociales, un art de faire

( Télécharger le fichier original )
par Jean- Marc Soulairol
Université Lumière Lyon 2  - Diplôme des hautes études des pratiques sociales D. H. E. P. S.  2002
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.2.3.3 S'adapter, une tactique pour être

Sur l'ensemble de ce chapitre459(*), il ressort une idée importante selon laquelle les impressions données à l'autre dans les représentations de soi des adhérents sont exposées à des distinctions. Selon les circonstances le personnage-adhérent peut se produire de diverses manières ; de même qu'il peut donner une impression différente au regard des autres. Ce qui suggère une adaptation circonstancielle des présentations de soi. Rappelons, ici, l'omniprésence des valeurs (englobantes, préalablement intériorisées, nouvelles ou modifiées) qui gèrent les relations interpersonnelles à leur base. Pour n'en rappeler que quelques-unes : échanger (la communication), prendre des décisions démocratiquement (la démocratie), faire confiance (la confiance). Si nous voulons retenir la confiance pour continuer à développer notre propos c'est qu'elle a souvent été énoncée lors des entretiens et que nous l'avons interprété comme supposant la fidélité en la parole donnée, élément constitutif d'une image positive. Ceci, que ce soit avec celui qui interagit par sympathie ou avec celui qui tient rigoureusement ses promesses par devoir. Par ailleurs, la confiance est tenue ferme au Compu's Club comme une norme morale, éducative et pédagogique qui favorise la démocratie, la solidarité et la tolérance. Alors, si une rupture de confiance se produit, l'image de soi autour de laquelle la personnalité de l'adhérent s'était constituée peut être détruite. L'adhérent doit donc s'efforcer de maintenir positive l'image de sa représentation perçue par les autres. C'est-à-dire, il doit l'adapter à la configuration ; dans notre exemple, par la confiance. « Ainsi, une présentation de soi réussie renforce l'image positive que les autres ont de nous et celle que nous avons de nous-même. »460(*) Nous aurions tout aussi bien pu retenir les échanges dont la rupture génère la même nécessité d'adaptation. Ce qui veut dire, la manière de se représenter de l'adhérent se situe dans sa capacité d'adaptation aux circonstances et situations. Il s'agit là d'une improvisation, un jeu tactique ; c'est-à-dire une gestion au coup par coup de la présentation de soi à l'autre. Cette interaction, image-de-soi/capacité-d'adaptation, se produit au Compu's Club par une gestion de la présentation de soi dans la configuration. C'est-à-dire, une évaluation permanente et immédiate de ce qui est désirable et de ce qui est jugé possible. La réponse circonstancielle et subite alors envisagée par l'adhérent dans ses rapports lui permettra de saisir au vol l'adéquation entre la présentation de soi et la représentation de soi par autrui afin de mettre en oeuvre une tactique (au travers d'une communication non verbale appropriée à la situation, par exemple). L'image que l'adhérent a de soi et des autres est en fait une condition élémentaire pour vivre parmi les autres ou pour, du moins, arriver à s'entendre avec les autres dans les configurations. En clair, il s'agit pour l'adhérent de faire reconnaître, dans un système fluctuant, toujours changeant (la configuration), son rôle et son identité par une présentation de soi idoine en même temps qu'il accepte l'identité des autres. Il acquiert ainsi par l'expérience de ses interactions une aptitude à user de l'ensemble des normes et des valeurs mises en jeu dans sa présentation pour s'adapter. Dès lors les membres d'une même branche se trouvent placés dans une relation étroite de dépendances mutuelles.

Nous dirons en résumé, la présentation de soi au Compu's Club, c'est d'abord un état. C'est pour l'adhérent une façon d'aborder la vie de cette association, de prendre contact avec les autres, une façon de mettre en valeur sa personnalité, ses traits distinctifs qui le caractérisent, l'individualisent, le singularisent. Pour paraphraser la branche Littérature : c'est l'écriture de soi et la lecture de l'autre. La présentation de soi peut être considérée comme des actes dans le sens où ils véhiculent une dimension en terme de mise en scène (Goffman). La présentation de soi, c'est aussi une attitude simulatrice dupant l'entourage. Ainsi, pour interpréter dans cette association le poids des représentations dans le changement des adhérents, nous n'avons pas perdu de vue que l'analyse des comportements individuels ne peut se faire sans prendre en considération la présentation de soi dans les interrelations. En fait, dans ces interrelations, où se construit simultanément la représentation de soi et la représentation sociale, l'adhérent apprend à valoriser certains comportements et à les intégrer dans sa représentation de soi sous forme de règles qui le concernent et de préférences qui lui sont chères. Il y a donc une détermination des représentations avec la configuration dans laquelle l'adhérent se donne en représentation. La configuration Compu's Club finit par ressembler à un théâtre dans lequel les adhérents-personnages jouent avec les projets, trompent les autres tout en sachant qu'ils ont besoin des deux pour satisfaire leurs besoins-aspirations. Pour synthétiser notre interprétation nous avons construit le schéma suivant :

Schéma récapitulatif de la présentation de soi au Compu's Club

De la représentation de la configuration Compu's Club et de la présentation de soi dans cette configuration nous dirons finalement qu'elles participent véritablement au changement des adhérents. Autrement dit, pour changer, l'adhérent exerce nécessairement des présentations de soi au sein de la configuration dont il a une représentation personnelle. En même temps, l'image de sa présentation aux autres, la conscience du jugement que l'autre porte sur lui et les sentiments positifs ou négatifs qui en résultent (et par là, l'image de soi) évoluent. En clair, les représentations de la configuration sont construites à la fois objectivement et subjectivement. En effet, la présentation de soi aux autres des adhérents, comme extériorisation par rapport à soi, agit en retour de manière contraignante sur eux, la réalité de la configuration est objectivée ; comme produit des représentations et des participations, agit en retour intériorisée par eux, elle est subjectivée. Cette réciprocité, voulu ou non, de soi vers l'extérieur et inversement, participe du changement de l'adhérent.

* 459 Section 3.2.3 Présentations de soi : une production de fragments identitaires, p. 157.

* 460 Fischer, G.-N., Les concepts..., op. cit., p.188.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net