WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Fréquence et prise en charge des abdomens aigus chirurgicaux dans le service de chirurgie de l'Hôpital provincial de Kananga du 01 janvier 2010 au 31 décembre 2012

( Télécharger le fichier original )
par Vally NDUMBI TEMUANGUDI
Université de Notre- Dame du Kasai RDC - Memoire presenté en vue de l'obtention du grade de docteur en médecine 2013
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CHAPITRE V

DISCUSSION

Elle sera intrinsèque puis extrinsèque selon chaque point :

5.1. Répartition des patients reçus en hospitalisation dans le service de chirurgie du CHK.

Le tableau I nous donne le nombre total de patients hospitalisés en chirurgie par année, donc de 2010 à 2012 et on y remarque que sur un total de 980 patients, pour les trois années, la fréquence de 2011 est élevée par rapport aux autres années et elle est de 350 cas, soit 35,71% et l'année 2010 avait enregistré la fréquence la plus basse de toutes, elle était de 306 cas soit 31,23% des hospitalisés en chirurgie.

Ces données sont détaillées dans les tableaux II, III, IV qui révèlent les mois qui avaient enregistré les fréquences les plus élevées par année, qui étaient le mois de Juin pour l'année 2010 avec 41 cas sur 306 soit 13,40%, le mois de Novembre 2011 avec 80 cas sur 350 de l'année soit 22,86% et le mois de Mai 2012 avec une fréquence de 40 sur 324 cas soit 12,35% et les fréquences basses étaient enregistrées au mois de Novembre 2010, février 2011 et Novembre 2012 avec respectivement 16 cas sur 306 ou 5,23%, 16 cas sur 350 ou 4,57% et 15 cas 324 soit 4,63%, pour chaque année.

5.2. Patients et pathologies.

Il est démontré clairement, dans le tableau V que l'entité pathologique qui fait l'objet de notre étude est représentée par 229 cas sur 980 sur 3 années soit 23,37% et la fréquence la plus élevée selon les années, était de 85 cas sur 324 et c'est en 2012 soit 26,23% et la plus faible fréquence étant celle de 2011 qui n'avait que 69 cas sur 350 soit 19,71 alors que c'était l'année où la fréquence des hospitalisations était la plus haute.

5.3. AAC et sexe.

Le sexe le plus touché par l'abdomen aigu chirurgical et pour toutes les années était le sexe féminin qui représente en somme une fréquence de 150 patientes sur 229 soit 66,50% (tableau VI) et le sex ratio était de 2 en faveur du sexe féminin alors qu'une étude sur la même pathologie qui a été menée au Centre hospitalier Universitaire (CHU) Gabriel TOURE en 2003 par Mr Harouna KONATE avait révélé un sex ratio de 4 en faveur du sexe masculin. C'est paradoxal. (8)

5.4. AAC selon les tranches d'âge.

Du tableau VII au Xè, sur la fréquence des AAC selon les tranches d'âge, nous constatons noir sur blanc que la tranche d'âge de 16 à 20 ans est la plus prédominante et cela sur toute la durée de notre étude. Elle a enregistré 54 cas sur 229 soit 23,58% où, en détail, on a eu à avoir 20 cas/è( soit 26,67% en 2010 ; en 2011, elle était à 16 cas sur 69 soit 23,19% et à 18 cas SUR 85 en 2012 soit un pourcentage de 21,18.

La fréquence la plus basse sur la globalité a été enregistrée dans la tranche d'âge de 71 à 75 ans, elle était de 2 cas sur 229 soit 0,88%. Les vieux ayant plus de 50% constituent ici environ 10% et les jeunes (moins de 30 ans) constituent la majorité des cas, alors que Ciccone et al avaient déclaré, selon leurs études que les vieux (>50 ans) représentaient 26% de cas d'AAC. (4)

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.