WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude de l'influence de la température sur le développement et la mortalité larvaire du criquet pèlerin dans les conditions de laboratoire

( Télécharger le fichier original )
par Mathias KAYALTO
Institut agronomique et vétérinaire Hassan II du Maroc - Diplome de 3ème cycle 2011
  

précédent sommaire suivant

II. Généralité

Schistocerca gregaria (Forskal, 1775), du nom vernaculaire français de Criquet Pèlerin, est issu du règne animal, ordre des Orthoptères, Sous-ordre des Caelifères, Famille des Acrididae, Sous-famille des Cyrtacanthacridinae. Il est de la classe des locustes  dotés de capacité de changer de phases en passant de la phase solitaire (inoffensive) à la phase grégaire. Ce polymorphisme phasaire fait de cette espèce un ravageur redoutable. Il peut constituer un problème économique important lorsque les individus parviennent à constituer des essaims qui s'étendent sur des kilomètres carrés capables d'atteindre les cultures et d'anéantir les récoltes si celles-ci ne sont pas protégées. Par ailleurs, les criquets peuvent causer de graves dommages sur les pâturages qui ont de conséquence sur l'élevage [1]. A ces dégâts, il faut ajouter les charges financières et les moyens énormes que peuvent mobiliser les pays touchés pour lutter contre ce ravageur à dimension internationale.

2.1. Répartition spatiale du Criquet Pèlerin.

Le Criquet pèlerin (Schistocerca gregaria), huitième plaie d'Egypte, appelé Desert Locust en Anglais peut mener une vie solitaire dans des régions arides. Ces régions s'étendent de la Mauritanie (en Afrique de l'Ouest) à l'Inde occidentale sur une superficie de 16 millions de kilomètres carrés. Plus de 25 pays sont concernés et constituent l'aire de rémission de cette espèce [1]. L'aire de rémission du Criquet Pèlerin renferme des zones appelées « aires grégarigènes » qui restent l'habitat favorable pour le maintien de l'espèce.

Figure 1 : Limites des aires de rémission du criquet pèlerin. Source : Directive FAO 2001

Dans la mesure où les conditions écologiques demeurent favorables, on peut assister à une augmentation rapide des populations du criquet pèlerin. Cette augmentation de populations peut conduire à une invasion généralisée. Ainsi de l'aire grégarigène, les criquets peuvent envahir d'autres zones plus vastes pour se reproduire et se multiplier si les conditions écologiques leur sont favorables. A ce moment, on parle de l'aire de reproduction qui est plus grande que l'aire de grégarisation (plus restreinte et limitée à quelques pays du sahel). Pendant les périodes d'invasion, les populations du criquet pèlerin peuvent envahir et occuper des zones plus importantes recouvrant 29 millions de kilomètres carrés dans 65 pays environ d'Afrique, du Proche-Orient et d'Asie du Sud-ouest. Ainsi les populations acridiennes peuvent atteindre les zones des cultures [2].

Figure 2 : Limites des aires d'invasion (aire maximum atteinte par les essaims de criquets pèlerins) et de rémission (aire où des populations solitaires ont été signalées) du Criquet pèlerin. Source : Directive FAO, 2001

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !