WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude de l'influence de la température sur le développement et la mortalité larvaire du criquet pèlerin dans les conditions de laboratoire

( Télécharger le fichier original )
par Mathias KAYALTO
Institut agronomique et vétérinaire Hassan II du Maroc - Diplome de 3ème cycle 2011
  

précédent sommaire suivant

III. Importance économique du Criquet Pèlerin :

Les criquets sont des ravageurs majeurs dans de nombreuses régions du monde (voir figure ci-dessous), notamment dans les zones tropicales d'Afrique (Sahel, Ouest, Maghreb, Madagascar), d'Amérique et d'Asie, ainsi que dans certaines zones tempérées (Asie centrale, Chine...).

Leurs pullulations sont généralement liées à des séquences d'événements météorologiques favorables relativement bien connues (pluies en particulier) et peuvent revêtir un caractère épisodique (alternance de périodes de rémission et d'invasion).

L'invasion, une fois déclarée, peut durer de nombreuses années, et la capacité de migration des criquets sur des centaines voire des milliers de kilomètres en fait un problème international aux répercussions économiques, sociales et environnementales majeures [3]

On estime à 65 000 km2 la superficie des terres cultivées détruites en 2004 par des essaims de criquets pèlerins dans neuf pays du Sahel soit une perte de l'ordre de 200 millions d'euros.

Durant les périodes d'invasion 1986 - 1989 et 2003 - 2005, l'aide internationale mobilisée pour lutter contre le criquet pèlerin dans les pays affectés fut d'environ un milliard de dollars.

A ce jour, la FAO a commandé plus de deux millions de litres de pesticides pour une valeur totale de 14,7 millions de dollars, loué 14 aéronefs pour la lutte et la surveillance aérienne.
Bilan provisoire des efforts déployés aux niveaux national, bilatéral et multilatéral: 1,9 million d'hectares infestés par le criquet pèlerin ont été traités dans les pays du Sahel depuis le début de la campagne estivale de 2004 [4].

 

C'est un insecte polyphage. Le Criquet Pèlerin n'épargne aucune espèce végétale. Il s'attaque au pâturage, ce qui est lourd de conséquence pour l'élevage et l'exposition des sols à l'érosion sous toutes ses formes. Il s'attaque sévèrement aux arbres fruitiers, aux cultures vivrières en général.

Entouré de ces caractères particuliers de survie, le Criquet Pèlerin est l'acridien le plus présent, le plus migrant, le plus vorace, et la plus grande importance économique, le plus dévastateur et même le plus effrayant au Sahel depuis l'époque de l'écriture de la bible (huitième plaie de l'Egypte de la bible) [8] à nos jours .

Un Criquet pèlerin consomme 30 à 70 % de son poids d'aliments frais par jour en phase solitaire, et peut atteindre 100 % en phase grégaire ; Un kilomètre carré d'essaim dense renferme plus de 50 millions d'individus. Chaque ailé pèse en moyenne 2 grammes. Une telle population consomme 100 tonnes de matière végétale fraîche par jour ;

En 1974, 368.000 tonnes de céréales ont été perdues du fait des sautereaux au Sahel ;

Déjà en 125 avant J.C., 800.000 personnes sont mortes de famine en Cyrénaïque et en Numidie (actuels côte libyenne et Nord du Soudan) [3] ;

Les pertes sont estimées au niveau mondial à 15 millions de Livre Sterling en 1935, 30 millions en 1950, 45 millions 1980, malgré les efforts de lutte.

L'invasion des années 2003-2004 a couté 280 millions de Dollars US FAO, 2006a cité par Abdellah [1]

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !