WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Communiquer avec efficience le défi des étudiants-entrepreneurs


par Jordan Jeandon
Université Lyon 3 - Master 2 communication des organisations 0000
  

précédent sommaire suivant

1.2 L'étudiant-entrepreneur

1.2.1 Définition

« Ce statut est une des 4 mesures mises en place dans le cadre du Plan d'action en faveur de l'entrepreneuriat étudiant par le ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MENESR) pour promouvoir l'esprit d'entreprendre chez les jeunes et afin que tout étudiant qui le souhaite puisse avoir la possibilité de construire au sein de son établissement le parcours qui le conduira à la réalisation de son projet entrepreneurial3(*). »


Il s'adresse aux jeunes porteurs d'un projet de création d'entreprise au sein d'un Pôle étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat (Pépite). En général, ils poursuivent leurs études et allient présence à l'Université et création d'entreprise dans leur emploi du temps.

C'est la communauté d'engagement de chaque Pôle étudiant pour l'innovation, le transfert et l'entreprenariat (PEPITE), constitué à moitié de professionnels (banquiers, entrepreneurs, etc) qui sélectionne les candidats. 9 % des projets sont créés grâce au statut d'auto entrepreneur (micro-entreprise), mais près des deux tiers des projets sont considérés comme d'envergure.

1.2.2 Bénéfices4(*)

Le statut permet d'avoir accès à des prestations délivrées dans le cadre du PEPITE :

- Un accompagnement par un enseignant et un référent externe du réseau PEPITE (entrepreneur, réseaux d'accompagnement et de financement)

- Un accès à l'espace de coworking du PEPITE ou d'un partenaire pour favoriser la mise en réseau des étudiants-entrepreneurs dans leur diversité et des partenaires praticiens du PEPITE

- La possibilité de signer un Contrat d'Appui d'Entreprise (CAPE) avec une structure type couveuse ou coopérative d'activité et d'emploi (C.A.E.) ou un autre partenaire du PEPITE

En outre, le statut étudiant entrepreneur permet de donner de la crédibilité à son projet auprès des banques, et de la visibilité. C'est aussi un moyen de rassurer la famille du jeune entrepreneur.De plus, l'accompagnement l'aidera à éviter de gros risques financiers, administratifs et juridiques.Enfin, le projet de l'étudiant peut remplacer un stage obligatoire, ce qui lui permettra de se concentrer entièrement sur son développement.

1.2.3 Génération « pré-Z » : génération entrepreneuse

« Créer son emploi » est de plus en plus à la mode de nos jours en France. À défaut d'avoir de l'expérience et du réseau, beaucoup de jeunes étudiants prennent le risque de monter leur propre structure et ainsi d'entrer dans le monde du travail par leur propres moyens.

Trop loin de la génération Y pour être catégorisée comme telle, mais née trop tôt pour être appelée Z, une sorte de génération YZ qui a connu le XXème siècle et s'est rapidement adaptée à l'arrivée du Web et de ses outils informatiques. Les enfants des 90's ne sont pas nés avec YouTube et l'iPhone sous leurs yeux mais les ont vu naitre. Ils ont connus le changement, et veulent aujourd'hui en faire parti : « Comme quoi tout est possible ».

La génération « pré-Z » des étudiants-entrepreneurs d'aujourd'hui ont un rapport avec le monde du travail bien différent que pour les générations précédentes. Les jeunes sont débrouillards, polyvalents, pragmatiques, autodidactiques, et leur métier devra se faire par passion. Ils ont un besoin de s'amuser, de diversifier leurs taches, de varier les objectifs, de voyager et contribuer grâce au télétravail*.

Ils sont durs travailleurs s'il y a une raison de travailler, surtout s'ils ont la liberté de définir eux-mêmes leurs propres objectifs et de gérer leur emploi du temps. En effet, la liberté est une valeur importante pour la génération pré-Z : le droit de s'accorder du temps pour leur vie privée. La sévérité et l'ordre les font fuir.


« Créer son job futur par passion, avec l'idée créative », voici ce qu'il faut retenir de ce mouvement. Entreprendre est la réponse à la majorité de leur désir. D'ailleurs ce sont des mini projets, souvent individuels mais marqués par le collectif, la collaboration, le partenariat.

De plus, faire face à la critique est plus simple que pour les générations précédentes. Le droit de se tromper, la dédiabolisation de l'échec, sont marqueurs de cette nouvelle génération. Ils sont plus décomplexés grâce aux réseaux sociaux sur lesquels ils se sont forgés.

Le digital est l'outil véritablement intégré à la génération pré-Z, ce qui est synonyme d'une facilité à gérer les outils numériques. Ils auront des facilités à gérer leurs recherches, économiseront du temps, inventeront de nouvelles méthodes, et modèleront un nouveau stylede travail.

* 3https://www.apce.com/pid14797/statut-etudiant-entrepreneur.html?pid=14797

* 4http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid79926/statut-national-etudiant-entrepreneur.html

précédent sommaire suivant