WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude socioéconomique de la pauvreté chez les communautés vivant dans les zones cacaoyeres

( Télécharger le fichier original )
par Christian René KOFFI
UFHB - Master 1 2015
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

B. Construction des outils

1. Les Focus group

Les critères d'inclusion pour les focus groups La méthodologie habituellement employée afin d'étudier la perception des gens sur les différents aspects de la pauvreté repose sur les focus groups. Entre autres, les focus groups sont un outil très important dans la recherche d'une plus grande intégration des préoccupations des gens visées par les différentes politiques de lutte contre la pauvreté. De plus, en passant beaucoup de temps dans une communauté, nous sommes arrivés à une plus grande compréhension des besoins, motivations et demandes des gens. Cet exercice devrait permettre d'élaborer des politiques de lutte contre la pauvreté plus efficaces. Néanmoins, les focus groups, comme outil de collecte de données, soulèvent deux problèmes importants. Premièrement, l'étude d'un nombre restreint de communautés ne permet pas de généraliser à une échelle plus grande l'information ainsi obtenue. Rien ne nous permet de déterminer si les communautés étudiées étaient représentatives de la population de l'ensemble de la zone. Deuxièmement, les personnes formant ces focus groups ne représentent pas nécessairement l'opinion de la population en général, ni celle des pauvres en particulier. Les participants les « plus actifs» à ces focus groups ne sont pas absolument représentatifs des « pauvres ». Même s'il existe des techniques d'animation de groupe permettant de faire participer tous les participants, elles reposent beaucoup sur l'habileté du chercheur qui est difficilement observable et mesurable. Malgré tout, les focus groups sont un outil indispensable à une bonne compréhension de la problématique de la pauvreté. Les focus groups sont organisés en fonction des critères d'homogénéité précis et un guide détaillé sur les objectifs et les informations recherchées.

Hommes :

Ø être chef de ménage;

Ø résider en permanence dans la zone;

Ø être de la tranche d'âge 25-60 ans;

Ø avoir ou non un niveau d'instruction minimal : école coranique, primaire ou alphabétisation.

Les critères d'inclusion pour les focus groups femmes sont :

Ø être chef ou membre du ménage;

Ø résider en permanence dans la zone;

Ø être de la tranche d'âge 30-60 ans;

Ø avoir ou non un niveau d'instruction minimal : école coranique, primaire ou alphabétisation

2. Les entretiens individuels

Il s'agit d'entretiens réalisés avec des leaders associatifs, communautaires, religieux, politiques, etc. Ces entretiens sont réalisés également avec des coopératives, des responsables administratifs, des responsables d'ONG et de diverses structures locales de développement.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour