WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude socioéconomique de la pauvreté chez les communautés vivant dans les zones cacaoyeres

( Télécharger le fichier original )
par Christian René KOFFI
UFHB - Master 1 2015
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

Chapitre 6 :

La phase d'exécution de l'enquête de terrain : construction et test

Section 1 :

L'administration du questionnaire

Pour faciliter la collecte des données, nous nous sommes munis d'un ordinateur portable qui comportait une base de données conçue à l'aide du logiciel Cspro. Ainsi, les données ont été enregistrées au fur et à mesure du déroulement des interviews. Par ailleurs, un programme de contrôle de qualité a été inscrit dans la base en vue de détecter des principales erreurs de collecte et de saisie. Ces informations ont été répercutées et compilées. Par la suite, pour des questions de sécurité et de mauvaise qualité de l'électricité utilisée dans la zone, la méthode de hard copie a été utilisée. A cet effet, les questionnaires ont été reproduits sur du papier et administrés manuellement.

Section 2 :

La réalisation des entretiens

Des entretiens individuels ont eu lieu avec des responsables d'associations, des chefs de quartier, des leaders communautaires, des leaders religieux ainsi qu'avec des Responsables Politiques et Administratifs. Les thèmes abordés lors de ces entretiens étaient les mêmes que dans les Focus Groups. L'enquête de terrain a reposé sur dix(10) entretiens avec des personnes appartenant à différents niveaux des classes moyennes. Ces personnes ont été rencontrées sur leur lieu de travail. Le panel de personnes retenues présente à dessein des situations très contrastées. De 25 à 63 ans ; tirant leur revenus d'activités formelle ou informelle, travaillant dans le privé ou comme fonctionnaire ; célibataire ou marié avec une large famille, les personnes rencontrées sont représentatives de la diversité des classes moyennes dans le département de Soubré.

Section 3 :

La réalisation des Focus group

Des discussions de groupe ont été réalisées sur la base de critères d'âge, de sexe, etc., Sur la base de ces critères, quatre Focus Groups ont été réalisés par quartier : un Focus Group pour les femmes, un Focus Group pour les jeunes, un Focus Group pour les hommes et un Focus Group pour les leaders communautaires (chefs des quartiers, leaders religieux, leaders politiques, responsables d'associations). Les groupes comprenaient au maximum dix (10) personnes, au minimum cinq (05) personnes et le temps du focus durait environ 30 minutes. Dans les Focus Groups, la technique de triangulation a été appliquée. Les nombres et la nature des différents Focus Groups dépendaient des quartiers. Les thèmes et les questions qui ont été abordés dans les Focus Group étaient :

(i) La perception endogène de la pauvreté ; (ii) les causes de la pauvreté ; (iii) les manifestations de la pauvreté ; (iv) catégorisation des habitants de la localité (en riches, aisés, pauvres, très pauvres, extrêmement pauvres) ; (vi) les priorités et solutions ; (vii) les formes d'organisations ; (viii) l'accessibilité aux services sociaux de base

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour