WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact du taux d'interet et du taux de change sur la volatilité des banques tunisiennes


par Zied Zagrouba
faculté des sciences economiques et de gestion de Tunis - Mastere de recherche en finance 2016
  

précédent sommaire suivant

INTRODUCTION GENERALE

Sur un marché financier, La volatilité boursière est un outil utilisé par les intervenants pour maitriser le risque. Cette volatilité boursière est influencée par certains facteurs à savoir les facteurs structurels qui ont une incidence sur la volatilité boursière d'une façon directe ou bien indirecte. Leurs variations affectent les prix des actifs financiers ainsi que les facteurs conjoncturels qui sont liés à l'environnement macroéconomique. En effet, ils peuvent varier suite au changement du taux d'intérêt et du taux de change.

Le taux de change et le taux d'intérêt sont deux facteurs économiques importants qui affectent les actions ordinaires (Hyde, 2007). En effet, le taux d'intérêt à un impact plus important sur les marchés financiers, une augmentation du taux d'intérêt affecte un changement dans les décisions d'investissement, ce qui entraine un changement dans la structure des investissements. La variabilité des taux d'intérêts génère directement une dynamique sur le marché des capitaux dans la mesure où les actions sont sensibles aux taux d'intérêts, les variations des taux d'intérêts sont inversement proportionnels aux actions (Alam, 2009).

Par ailleurs, les banques font partie du système financier, donc elles sont exposées à plusieurs risques extérieurs et intérieurs liés à la variation du taux de change et du taux d'intérêt.

Après la seconde guerre mondiale, l'activité bancaire s'est traduite par un mélange d'emprunts intérieurs et de prêts, d'un risque de crédit faible ainsi qu'une exposition au risque de taux d'intérêt et de change.

Cependant, la dérèglementation financière dans les années 80 a connu la suppression des restrictifs sur le portefeuille de prêts et de dépôts des banques et l'introduction de taux de change flexible avec plusieurs autres éléments extérieurs comme l'effondrement de l'industrie et d'autres éléments intérieurs comme la faillite de plusieurs banques et surtout en 2008 avec la crise des subprime.

Ces dernières années, la libéralisation des marchés financiers a provoqué une exposition à de nombreuses sources de risque. L'impact des taux d'intérêts et des taux de change sur les rendements des actions des banques a été d'un intérêt majeur pour les dirigeants, les autorités réglementaires, les milieux universitaires et les investisseurs.

L'échec de plusieurs banques a été expliqué, notamment par les effets néfastes des fluctuations des taux d'intérêt et des taux de change.

2

C'est pour cette raison que l'influence de ces variables sur le rendement bancaire a fait l'objet de nombreuses études et analyses après chaque crise dans la mesure où lorsqu'une banque tombe en faillite, on parlera de tout un système financier en crise.

Par ailleurs, le risque de taux d'intérêt reste une grande préoccupation pour les dirigeants des entreprises. Selon les résultats de l'enquête par (Graham, 2001), les gestionnaires américains considèrent le risque de taux d'intérêt comme le deuxième facteur de risque le plus important, après le risque de marché.

La plupart des analystes financiers et économistes conviennent que les revenus, les coûts et la rentabilité des banques sont directement influencés par les fluctuations imprévues des taux d'intérêt et des taux de change (Yourougou P. , 1990).Avec le processus de libéralisation des marchés financiers, la plupart des banques sont exposés au risque de taux d'intérêt en raison des conditions des marchés financiers volatils au cours des dernières années. Par conséquent, le taux d'intérêt et la variation des taux de change pourraient avoir un effet négatif sur la viabilité des banques parce que ces risques ne peuvent pas être éliminés par des méthodes de couverture des risques (Gilkenson, 1992).

Pour lutter contre le risque de change et de taux d'intérêt, les banques cherchent à gérer le changement de la volatilité de marché en élargissant les positions sur les instruments dérivés.

La littérature dans ce domaine est très vaste, les chercheurs sont hétérogènes en terme de résultats et de méthodes de travail selon les caractéristiques du pays analysé comme de (Akella, 1992) où il a montré la différence dans le choix de l'échantillon et du modèle de spécification. Ces différences peuvent engendrer des résultats incompatibles comme pour l'hypothèse de linéarité et des rendements indépendants constatée par (Engle, 1982) (Akgiray V. B., 1988).

Dans le contexte tunisien, Le déclenchement de la révolution du 17 décembre 2010 a engendré une instabilité politique et financière, ce qui a entrainé des variations remarquables sur le taux de change et le taux d'intérêt en mettant le système bancaire Tunisien dans une situation difficile.1

1 Hassen Chtourou et Sami Hammami (2013) "La Révolution Tunisienne et ses Effets sur le Système Bancaire Tunisien", International Journal Economics & Strategic Management of Business Process

3

Notre investigation essaye de révéler l'impact du taux d'intérêt et du taux de change sur la volatilité des titres des banques cotées sur le marché boursier Tunisien et en même temps de définir les spécificités du marché Tunisien.

Notre travail s'articulera autour de trois chapitres. Dans le premier chapitre, nous allons définir le concept de la volatilité et présenter ses différents types. Ensuite, nous mettrons en exergue les différentes approches de mesure de la volatilité boursière. C'est ainsi que nous citerons les facteurs structurels, conjoncturels ainsi que les nouveaux facteurs et leurs répercussions sur la volatilité boursière. Par la suite, nous nous concentrerons sur les variables macroéconomiques et plus précisément le taux de change et le taux d'intérêt qui représentent les deux principales variables.

Dans le deuxième chapitre, nous allons examiner l'impact du taux d'intérêt et du taux de change sur la volatilité boursière des banques, nous allons présenter la revue de littérature montrant les effets du taux d'intérêt puis du taux de change sur le rendement bancaire en se basant sur les résultats des travaux antérieurs.

Finalement, dans le troisième chapitre, nous présenterons le marché boursier Tunisien et la politique monétaire élaborée par la banque centrale de Tunis. Puis, nous inspecterons les résultats empiriques constatés par les tests empiriques afin d'analyser l'impact du taux de change et du taux d'intérêt sur le rendement boursier des banques Tunisiennes sur la période d'étude allant de janvier 2006 jusqu'au mois de décembre 2015.

précédent sommaire suivant