WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion des déchets de ménages en ville de Butembo. Cas de la commune Kimemi.


par MASTAKI JANVIER
UNIVERSITE CATHOLIQUE DU GRABEN - Graduat 2016
  

précédent sommaire suivant

Chap. III. Présentation des résultats

Dans ce chapitre nous présentons respectivement le profil des enquêtés, élément qui peut influencer leur compréhension de la gestion des ordures, le traitement des déchets dans la Commune visitée et les avis de nos interlocuteurs.

3.1. Profil des enquêtés

La figure suivante donne les tranches d'âge de nos enquêtés :

40%

3%

19%

38%

50 ans

20 à 30 ans 20 ans

30 à 40 ans

Figure 1: Représentant la tranche d'âge des répondants

Il s'observe à travers cette figure que 40% d'enquêtés ont l'âge situé entre 30 et 40 ans, 38% dont l'âge est compris entre 20 à 30 ans, 19% dont l'âge est supérieur à 50 ans et enfin 3% d'enquêtés au moins de 20 ans. Il est à remarquer que la plupart des répondants étaient majoritairement adultes à 72 % des femmes et 28% d'hommes.

La figure 2 donne la classification des enquêtés selon leur niveau d'instruction.

46%

14%

15%

25%

analphabète Universitaire Secondaire Primaire

Figure 2: Niveau d'étude

Il se dégage de cette figure que 46 % des répondants ont un niveau d'étude du secondaire, 25% un niveau universitaire, 15% d'analphabète et 14% des répondants ont fait le niveau de l'école primaire.

12

Les activités principales qui occupent nos enquêtés sont reprises dans la figure 3 :

42%

12%

22%

10%

Agriculteurs autres secteurs Fonctionnaires Commerçants

Figure 3. Occupation du chef de ménage

De cette figure l'on note que 42% des chefs de ménages font l'activité commerciale, 22% sont des agriculteurs, 14% sont des employés alors que 12% sont des fonctionnaires et enfin 10% évoluent dans d'autres secteurs de la vie.

3.2. Les déchets ménagers en Commune Kimemi

Les paramètres observés ont été respectivement la présence des poubelles, le mode de stockage des déchets, leur valorisation, le mode d'évacuation et l'existence des services qui s'en chargent. La figure 4 donne la proportion des ménages qui ont des poubelles.

71%

29%

Avec Poubelles Sans poubelles

Figure 4. Existence d'une poubelle

Dans cette figure nous constatons que 71% des ménages n'utilisent pas des poubelles pour le stockage des déchets. Ils sont tout simplement exposés sur le sol dans une partie de la parcelle, soient jetés dans la bananeraie ou alors jetés immédiatement dans un trou préalablement creusé. De l'autre coté 29% utilisent des petites poubelles de diverse nature (sceau, sachets, sac, plastique ...). Il convient cependant de souligner que la plupart de poubelles utilisées ne remplissent aucune norme d'hygiènes et assainissement. Cela revient à confirmer notre première hypothèse qui stipule que non seulement l'absence des poubelles et des décharges publiques sont parmi les causes de la mauvaise gestion des déchets des ménages dans cette municipalité mais aussi et surtout les comportements mentaux irresponsables de la plupart de population.

13

La figure 5 donne la part accordée au triage des déchets :

78%

22%

Triage Mélange

Figure 5. Triage des déchets ménagers

Il ressort de celle-ci que 22% des ménages font à quelques sortes les triages des déchets selon leur nature pendant que 78% des ménages mélangent toute sorte d'ordures sur un même endroit (ex. trou, une petite partie de la parcelle, voire dans une poubelle).

Quant à la valorisation, la figure 6 donne les proportions retrouvées :

79%

21%

Valorisation Aucune

Figure 6. Valorisation des déchets ménagers

A travers cette figure, il se dégage que 21% de ménages valorise leurs déchets ménagers. Certains utilisent les déchets de la cuisine comme sources d'aliments pour les cobayes, les lapins et parfois les volailles mais aussi les chèvres et porcs alors que d'autres les utilisent comme source d'amendement organique. Par contre, 79% des ménages n'accordent aucune valeur à leur déchet issu des ménages.

Ce qui revient en nouveau à confirmer l'une des nos hypothèses qui stipule que la valorisation des déchets ménagers constitue la solution durable au problème de l'assainissement de la ville de Butembo et particulièrement de la municipalité de KIMEMI. Les déchets ménagers ainsi valorisés sont utilisés sous forme des matières première et réutilisés pour des besoins agricoles notamment.

Les différents modes d'évacuation des déchets sont retrouvés dans la figure 7 :

14

72%

19%

9%

Enfaissement Incinération Rejet

Figure 7: Méthode d'élimination des déchets

La présente figure montre que 9% des ménages éliminent leurs déchets ménagers par incinération pendant que 19% font l'enfouissement des ordures ménagères. Par contre 72% des ménages procèdent par rejet des déchets dans les ravins, les ruelles, les ruisseaux, la rue, dans les cours d'eau, dans les décharges sauvages, etc.

Il suffit, pour preuve, de parcourir actuellement la municipalité de KIMEMI pour constater que les immondices gagnent de plus en plus des places dans différentes avenues. Cela s'explique par le fait que quasiment ou alors la majorité de la population utilisent le mode de rejet pour éliminer les déchets. Cela s'observe notamment dans les avenues Mususa, Buyora, Batangi, Beni, Masisi,Bashagha,Rutsuru,Lubwe, Talihya, Goma, Bukavu,Makasi,Kyombwe,de l'Eglise, du Marché, du Centre, Bamate , Ngulo, dans les caniveaux sur l'avenue d'Ambiance mais également sur rue président de la république et d'autres ruelles qui les traversent où des tas des déchets sont abandonnés ça et là.

Autre constat, c'est que les habitants des différents quartiers dans cette municipalité profitent des parcelles vides, des ravins et d'autres cours d'eau pour abandonner collectivement les déchets de toute nature. Par exemple, sur le site de l'abattoir public de Butembo où la plupart des ménages aux environs n'hésitent pas de jeter leurs ordures ménagères dans les ravins de ce site. C'est dans les mêmes ravins que la brigade d'assainissement jette également des déchets en provenance du marché central de Butembo. Tout ce passe sans tri, ni aucune autre pratique sérieuse de gestion des déchets dans leur globalité. Un méli-mélo indescriptible est observé à ce niveau. Ces immondices constituent sans nul doute, les milieux propices pour les agents pathogènes et sont les sources des maladies mais aussi de nuisances sur l'état de bien être de la population. Ils polluent par ailleurs les eaux, dégradent le sol, tout en polluant également l'air.

Les lieux d'élimination des déchets sont présentés dans la figure 8 :

15

55%

14%

20%

11%

Dans les ravins Dans la rue

Dans les avenues Partout

Figure 8. Lieu d'élimination des déchets

Il s'observe à travers cette figure que 11% des ménages jettent leurs ordures dans la rue, 20% dans les avenues, 14% dans les ravins alors que 55% sont quasiment des opportunistes étant donné qu'ils jettent leurs déchets partout où l'occasion se présente notamment dans les parcelles vides, les décharges sauvages, dans les cours d'eaux etc.

précédent sommaire suivant