WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact de la filiere textile coton camerounaise sur le développement socio-économique national: Bilan et perspectives

( Télécharger le fichier original )
par Raphal Athanase Elisée Hamadjam
Institut sous-regional multisectoriel de technologie appliquée de planification et d'évaluation de projets - DESS Analyse et Evaluation des Projets 2004
   Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

III.2.2.4. Marché national et sous régional du textile
a) Déterminants du marché

L'industrie textile camerounaise, dessert en zone CEMAC, une population totale de près de 30 millions d'habitants avec un taux de croissance annuel moyen de 2,5%. La population est constituée en majorité des couches sociales à faibles revenus.

Actuellement, dans la sous-région CEMAC, la CICAM est la seule entreprise installée qui opère dans le secteur textile (filature et production de tissus). Mais l'espace économique dans lequel évolue l'entreprise fait face à une forte concurrence de la part du Nigeria, des pays de l'Afrique de l'Ouest et des pays asiatiques. Cette industrie souffre d'un réelle sous représentativité.

En effet, on estime24(*) à seulement 26% la part de marché de la CICAM dans les ventes de pagnes au Cameroun, contre 47% pour le Nigeria, 19% pour l'Asie et 8% pour les autres pays africains.

b) Stratégies utilisées par la concurrence

Les stratégies commerciales utilisées par la concurrence sont multiples :

la fraude douanière, la contrebande et la contrefaçon

la stratégie de discount, couramment utilisée par les Nigérians et les asiatiques, consiste à offrir le même produit (en coloris mais pas en qualité) à un plus bas prix.

La stratégie de prolifération des produits qui consiste à attaquer les produits locaux en multipliant les versions de produits offerts et aussi en étant présents sur tous les marchés.

La stratégie d'innovation dans le mode de distribution, principalement utilisée par les Nigérians qui accordent à leurs clients des conditions de règlement très souples ; allant du dépôt-vente à la vente crédit.

c) Contrebande et fraude

En dehors des produits légalement importés, la demande camerounaise de produits textiles est fortement satisfaite par les importations frauduleuses. On estime à 80%25(*) les produits textiles vendus sur le marché camerounais d'origine frauduleuse. Ces marchandises proviennent surtout du Nigeria voisin.

Entre les deux pays, on dénombre 17 pôles de pénétration de contrebande et de fraude douanière.

La plupart des commerçants ne s'acquittent d'aucun frais de douane et multiplient les stratagèmes pour éviter tout contrôle. Ces produits se retrouvent sur le marché à des prix défiant toute concurrence.

Les copies conformes des WAX hollandais et anglais, avec des étiquettes, des marquages en lisière, se retrouvent un peu partout sur le marché national, sans aucun respect de la réglementation en matière de propriété industrielle.

* 24 CICAM, rapport d'audit, phase n°1, août 2002, page 117

* 25 CICAM, rapport d'audit, phase n°1, août 2002, page 115

précédent sommaire suivant