WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Intérêt de la remédiation cognitive dans la prise en charge du trouble de déficit de l'attention

( Télécharger le fichier original )
par Brigitte FORGEOT
Université Paris 8 - DESS psychologie clinique 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III. RESULTATS

GROUPE EVALUATION

A. Vignette clinique 1 : EDDY

Eddy a cette année 13 ans. Il est actuellement le plus âgé des enfants présents à l'IME, le plus grand de taille également. Il fréquente cet établissement depuis l'âge de six ans après un passage d'un an au SESSAD de la même institution. Il a quitté le circuit scolaire traditionnel en deuxième année de maternelle à cause d'un retard global (sauf au niveau moteur) et de troubles importants du langage qui pourraient être liés à un problème néonatal (il est né par césarienne en état de mort clinique apparente).

Le tableau clinique actuel est dominé par l'instabilité caractérielle et l'agressivité lorsqu'il est en collectivité. Ce comportement n'est pas retrouvé en relation duelle. Son symptôme majeur est une instabilité et une impulsivité qui l'empêchent de se concentrer sur une activité. Eddy est le deuxième d'une fratrie de deux enfants, son frère aîné est au lycée. Il vit avec son frère et ses parents. Il fréquente en dehors de l'IME un club de football où il est goal ; son niveau en sport est assez bon. Une éducatrice nommée par l'ASE reste avec lui tous les jours à la sortie de l'IME jusqu'à l'arrivée de ses parents ; cette mesure a été mise en place suite à l'implication d'Eddy dans divers trafics de rue quand, livré à lui-même, il a commencé à fréquenter des jeunes de sa cité plus âgés que lui qui l'utilisaient pour diverses « livraisons ». La mesure de justice mise en place le protège désormais de telles influences, mais il faudra rester vigilant pour le futur car Eddy a tendance à manquer de méfiance.

Toujours remuant, Eddy affectionne particulièrement le jardinage, le bricolage, les travaux manuels où il excelle. Il aide très volontiers le personnel d'entretien. Il est maintenant autonome au niveau du transport : il prend le train seul pour venir à l'IME.

Evolution au cours de l'année (entretiens, psychodrame et théâtre).

Depuis le 1er septembre nous voyons Eddy en entretien avec la psychologue une fois par semaine ; au cours de ces entretiens nous participons avec lui à des séances de psychodrame. Par ailleurs, Eddy a participé d'octobre à mars à notre atelier théâtre à raison d'une fois par semaine ; il a cependant quitté cet atelier (volontairement) en se rendant compte de ses difficultés à mener une telle activité en groupe. En mars, nous lui avons proposé des séances individuelles de remédiation cognitive sur ordinateur pour lesquelles il a été enthousiaste. Cette activité en relation duelle lui a été particulièrement bénéfique.

Au cours de cette année l'évolution d'Eddy a été spectaculaire, essentiellement en raison de son entrée dans l'adolescence et d'un mûrissement certain. Tout d'abord, il a été capable de jouer en psychodrame chaque semaine ce qui le préoccupait, puis d'en parler après chaque séance. Ensuite, avec l'aide des éducateurs, il a appris à se contrôler davantage et à sortir pour se calmer seul quand la pression du groupe lui devenait insupportable. Il s'est senti valorisé à la fois par ses réussites au niveau scolaire (il peut maintenant à peu près lire et écrire) et aux jeux sur ordinateur, ainsi que par les responsabilités nouvelles qui lui étaient confiées : transport autonome, courses seul ou avec d'autres enfants mais sans éducateurs, travaux d'entretien à l'IME.

L'atelier théâtre était très difficile pour lui, il perturbait énormément le groupe en tapant dans ses mains, criant et frappant les autres enfants. En mars, bien qu'adorant cette activité pour laquelle il est par ailleurs très doué, il a montré suffisamment de confiance et de maturité pour demander à quitter le groupe afin de laisser les autres travailler. Il a même pu assister au spectacle de fin d'année calmement et féliciter ses camarades sans se sentir en échec ni frustré. Enfin, ayant été refusé en IM Pro après un stage de deux semaines, il a su prendre sur lui, bien que se montrant assez agité, et contrôler son impulsivité à l'agressivité en réaction à sa déception. Il restera l'année prochaine encore l'IME avec une possibilité de rejoindre un IM Pro en cours d'année ou au plus tard l'année d'après, si possible en internat. Eddy sera très probablement capable par la suite d'être indépendant et de travailler en milieu protégé voire normal.

A.1. Résultats au logiciel de remédiation cognitive.

Comme on peut le voir sur les courbes de performances des trois tâches, Eddy a progressé très régulièrement. La durée de ses séances a été quant à elle été beaucoup moins régulière. Parfois, il pouvait interrompre les jeux et parler, poser beaucoup de questions, ou encore raconter ce qui lui tenait à coeur. Eddy a très rapidement compris les consignes, il s'est montré très performant au raisonnement logique et a beaucoup apprécié cette activité où il n'était jamais en échec. La comparaison des deux séries de courbes, performance et durée, montre bien les réussites d'Eddy, qui progressait toujours davantage en un temps plus court. Parallèlement, Eddy obtient de bien meilleurs score aux échelles de Conners et à la liste de comportements d'Achenbach comme le montrent les tableaux suivants.

A.2. Evolution de l'enfant selon la liste de comportements d'Achenbach.

 

Résultats

 
 
 
 
 
 
 
 

ECHELLE DES
PROBLEMES DE COMPORTEMENTS

 

Score

Valeur seuil

Ecart-type

Distance écart-type

Cotation 1

51

40,6

20,25

0,5

Cotation 2

37

40,6

20,25

-0,2

A.3. Résultats aux échelles de Conners.

Résultats transformés

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

QUESTIONNAIRE ABREGE (10 items)

Test 1

Test 2

 

Hyperactivité

1.2

0.6

 

 

 

 

 

 

 

QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS (28 items)

Test 1

Test 2

 

A. Difficultés de comportement

51

54

 

B. Impulsivité, hyperactivité

62

47

 

C. Inattention, passivité

49

45

 

Hyperactivité - Enoncé forme abrégée

56

49

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUESTIONNAIRE PARENTS (48 items)

Test 1

Test 2

 

A. Difficultés de comportement

53

44

 

B. Difficultés d'apprentissage

60

52

 

C.Somatisation

45

45

 

D. Impulsivité, hyperactivité

67

53

 

E. Anxiété

49

49

 

Hyperactivité - Enoncé forme abrégée

65

50

Note seuil 50 - Ecart-type 10 - Les scores supérieurs ou égaux à 2 écart-types sont considérés comme pathologiques

Dans le cas du test abrégé le seuil pathologique est de 1,5.

 
 
 
 
 
 
 
 

La colonne "test 1" correspond aux échelles de Conners cotées avant la prise en charge.

La colonne "test 2" correspond aux échelles de Conners cotées en fin d'année.

 

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net