WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Intérêt de la remédiation cognitive dans la prise en charge du trouble de déficit de l'attention

( Télécharger le fichier original )
par Brigitte FORGEOT
Université Paris 8 - DESS psychologie clinique 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

B. Vignette clinique 2 : ANTON

Anton se présente comme un jeune garçon turbulent d'une dizaine d'années. Il est à l'IME depuis l'âge de six ans. Il a été suivi en CMPP dès son entrée en crèche pour un retard important du langage et des apprentissages, des troubles du sommeil et une instabilité massive. L'entrée en maternelle s'était très mal passée et Anton a été dirigé immédiatement vers un SESSAD. Sur le plan scolaire, il ne peut encore ni lire ni écrire et sait compter jusqu'à cinq en début d'année. Il est hyperkinétique. On entre parfaitement bien en contact avec lui, il répond aux questions, est très gai, souriant et plutôt farceur. Il présente une importante labilité attentionnelle et se montre assez impulsif avec une notion du danger qui est faible. Anton est fils unique. Il vit avec sa mère, qui est originaire de Centrafrique et qui se retrouve très isolée en France. Il n'a pas été reconnu par son père qu'il n'a vu qu'une fois à l'âge de 18 mois. Que ce soit dans la cour ou dans son groupe, Anton joue souvent avec d'autres enfants. Il semble fasciné par l'ordinateur et peut rester très longtemps à y jouer, alors qu'il ne tient pas en place ni dehors, ni dans la classe, ni dans les salles d'activité. L'activité de remédiation cognitive sur ordinateur lui est proposée sur l'avis du pédopsychiatre de l'établissement. Il y vient toujours avec énormément de plaisir.

Evolution au cours de l'année (entretiens avec ses référents et observation).

Au cours de cette année, Anton a participé à de nombreuses activités : travail de la terre, vélo, football, jeux de société etc. A la piscine, il traverse le petit bassin en nageant sous l'eau et rejoindra le groupe des nageurs l'année prochaine. Il a compris depuis peu le principe des deux différents camps au football ainsi que les jeux de société. En fin d'année particulièrement, un déclenchement soudain semble avoir pris place chez Anton. Selon les termes de son institutrice : « son évolution est fulgurante, il est entré dans l'écriture de gauche à droite. Au niveau de la lecture, il connaît toutes les voyelles. Au niveau de la reconnaissance globale, aucun souci. Il y a eu un déclic avec les jours de la semaine quand il a pu les remettre dans l'ordre. Il range les cahiers, stylos etc. ». Il demande à présent plus d'autonomie, au fur et à mesure de ses progrès, et de sa maturité qui évolue à présent très rapidement. L'année prochaine Anton sera dans le groupe « Polaris », le groupe des « grands ». Son temps scolaire devrait augmenter de façon à lui permettre de continuer à progresser afin d'arriver à un niveau de cycle1.

B.1. Résultats au logiciel de remédiation cognitive.

Les courbes de performance d'Anton montrent des capacités, mais qui restent insuffisamment exploitées. Quand il arrive à tenir un temps suffisant sur une tâche, ses performances sont bonnes. L'aspect descendant des courbes montrent son manque de motivation après les très belles réussites du début dues à la nouveauté de l'activité. Anton s'est néanmoins repris en fin de protocole, une fois passée la déception de comprendre qu'il n'y aurait plus rien de nouveau à moins de passer aux niveaux supérieurs. Il a alors fait un effort à ce moment là, ce qui est indiqué par la remontée de ses courbes de durées et de performances. Un entraînement plus long lui aurait très certainement été profitable. Son comportement a néanmoins un peu évolué durant les trois mois d'entraînement, comme le montrent ses résultats aux échelles de Conners et à la liste de comportements d'Achenbach :

B.2. Evolution de l'enfant selon la liste de comportements d'Achenbach.

 

Résultats

 
 
 
 
 
 
 
 

ECHELLE DES
PROBLEMES DE COMPORTEMENTS

 

Score

Valeur seuil

Ecart-type

Distance écart-type

Cotation 1

47

40,6

20,25

0,3

Cotation 2

27

40,6

20,25

-0,7

B.3. Résultats aux échelles de Conners.

Résultats transformés

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

QUESTIONNAIRE ABREGE (10 items)

Test 1

Test 2

 

Hyperactivité

1.3

1

 

 

 

 

 

 

 

QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS (28 items)

Test 1

Test 2

 

A. Difficultés de comportement

54

46

 

B. Impulsivité, hyperactivité

61

54

 

C. Inattention, passivité

55

52

 

Hyperactivité - Enoncé forme abrégée

60

55

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUESTIONNAIRE PARENTS (48 items)

Test 1

Test 2

 

A. Difficultés de comportement

62

49

 

B. Difficultés d'apprentissage

76

71

 

C.Somatisation

53

53

 

D. Impulsivité, hyperactivité

81

64

 

E. Anxiété

68

62

 

Hyperactivité - Enoncé forme abrégée

80

65

Note seuil 50 - Ecart-type 10 - Les scores supérieurs ou égaux à 2 écart-types sont considérés comme pathologiques

Dans le cas du test abrégé le seuil pathologique est de 1,5.

 
 
 
 
 
 
 
 

La colonne "test 1" correspond aux échelles de Conners cotées avant la prise en charge.

La colonne "test 2" correspond aux échelles de Conners cotées en fin d'année.

 

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net