WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Intérêt de la remédiation cognitive dans la prise en charge du trouble de déficit de l'attention

( Télécharger le fichier original )
par Brigitte FORGEOT
Université Paris 8 - DESS psychologie clinique 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

C. Vignette clinique 3 : ALAIN

Alain est un enfant toujours souriante, plutôt grand de taille pour ses 12 ans, impulsif et inattentif. Il est à l'IME depuis six ans après une prise en charge en SESSAD depuis l'âge de trois ans et demi. Dans ses antécédents on relève une infection néonatale à streptocoques ainsi qu'une pleurésie vers l'âge de deux ou trois ans qui a beaucoup inquiété ses parents. Il présente actuellement une épilepsie frontale pour laquelle il est suivi par un neurologue. Ses parents, qui travaillent tous les deux dans le paramédical, sont séparés. Ils s'occupent de manière alternée chaque semaine d'Alain et de sa soeur ainée (14 ans). Alain a beaucoup de mal à participer aux activités, à cause de son instabilité et de sa très petite capacité de concentration (il est traité par Ritalin). Il participe néanmoins à de nombreuses activités dont le judo et la bibliothèque, bien qu'il ait encore énormément de difficultés à tenir le temps d'une séance ; mais, par-dessus tout, il adore le football (garder les buts, même s'il n'en a pas très bien compris le principe) et la peinture. Il chaparde, ramène des choses de la maison (clef, carnets de chèques etc.) et emplit ses poches de stylos et feutres, parfois de clés « trouvées » ici et là, dans des poches de manteaux ou des sacs. Il vide cependant ses poches de lui-même en riant dés qu'il se fait attraper. Au niveau scolaire, il a très peu d'acquis essentiellement par manque de concentration. Il ne semble pas reconnaître les couleurs, au point que la question se pose de savoir s'il les voit. Une consultation spécialisée est prévue pour lui.

Evolution au cours de l'année (entretiens avec ses référents, observation).

Au cours de cette année, Alain a très peu évolué. Il ne comprend pas les consignes ni en classe, ni dans les activités. Au football, il est goal sans connaître les règles du jeu. Au retour des vacances de février, il a bu du liquide vaisselle dans la cuisine de son groupe sans vraiment réaliser ce qu'il faisait. Il ne se sent à l'aise que devant un ordinateur, sur lequel il aime taper son nom. Il aime le sport et les activités de plein air.

Durant les séances de remédiation cognitive, Alain a eu beaucoup de mal à comprendre les consignes. Il semblait ne pas voir de différence de couleurs entre les items à sélectionner, ce qui le mettait souvent en échec. Il parvenait parfois cependant à rester concentré une dizaine de secondes d'affilée à la tâche d'attention et de concentration et pouvait réussir assez bien quand il s'agissait de discriminer des formes et que la couleur d'entrait pas en ligne de compte. À la tâche de l'attention partagée, il pouvait être assez performant.

Alain restera à l'IME l'an prochain, et progressera très probablement à son rythme. Il se sent très bien à l'IME et y a de bons amis.

C.1. Résultats au logiciel de remédiation cognitive.

Comme on peut le constater sur ces graphiques, les performances d'Alain sont très pauvres. Il a aimé l'activité, mais n'a jamais semblé comprendre les consignes. A la tâche « attention et concentration », il a eu quelques réussites quand la forme était discriminante et non la couleur, mais se trompait presque systématiquement lorsqu'il s'agissait de discriminer les couleurs. Au raisonnement logique, il a eu aussi quelques réussites, mais de courte durée, car il n'a jamais vraiment trouvé d'intérêt à ces deux épreuves, d'où la chute régulière de ses temps de séance à ces deux modules. Par contre, même si ses performances à l'attention partagée étaient médiocres, Alain a adoré ce jeu où il conduisait un train, ce qui explique l'allongement de ses séances à cette tâche. On peut noter que sa performance à la tâche d'attention partagée est en légère augmentation au cours du temps.

Les résultats d'Alain aux échelles de Conners et à la liste de comportements d'Achenbach suivent ses performances à l'activité de remédiation : il n'a presque pas évolué durant ces trois mois.

C.2. Evolution de l'enfant selon la liste de comportements d'Achenbach.

 

Résultats

 
 
 
 
 
 
 
 

ECHELLE DES
PROBLEMES DE COMPORTEMENTS

 

Score

Valeur seuil

Ecart-type

Distance écart-type

Cotation 1

41

40,6

20,25

0,0

Cotation 2

30

40,6

20,25

-0,5

C.3. Résultats aux échelles de Conners.

Résultats transformés

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

QUESTIONNAIRE ABREGE (10 items)

Test 1

Test 2

 

Hyperactivité

1,3

1,4

 

 

 

 

 

 

 

QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS (28 items)

Test 1

Test 2

 

A. Difficultés de comportement

54

51

 

B. Impulsivité, hyperactivité

74

68

 

C. Inattention, passivité

65

66

 

Hyperactivité - Enoncé forme abrégée

83

76

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUESTIONNAIRE PARENTS (48 items)

Test 1

Test 2

 

A. Difficultés de comportement

65

53

 

B. Difficultés d'apprentissage

82

82

 

C.Somatisation

45

45

 

D. Impulsivité, hyperactivité

72

63

 

E. Anxiété

53

53

 

Hyperactivité - Enoncé forme abrégée

78

72

Note seuil 50 - Ecart-type 10 - Les scores supérieurs ou égaux à 2 écart-types sont considérés comme pathologiques

Dans le cas du test abrégé le seuil pathologique est de 1,5.

 
 
 
 
 
 
 
 

La colonne "test 1" correspond aux échelles de Conners cotées avant la prise en charge.

La colonne "test 2" correspond aux échelles de Conners cotées en fin d'année.

 

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net