WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Intérêt de la remédiation cognitive dans la prise en charge du trouble de déficit de l'attention

( Télécharger le fichier original )
par Brigitte FORGEOT
Université Paris 8 - DESS psychologie clinique 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

E. Vignette clinique 5 : SARAH

Sarah est une petite fille timide et rêveuse de 11 ans qui fréquente l'IME depuis deux ans, suite à l'échec d'une deuxième tentative de CP du fait de son manque d'attention et de son agitation. Une épilepsie/absence a été diagnostiquée chez pour laquelle elle est sous traitement ; elle ne fait presque plus de crise mais elle est souvent fatiguée. Elle aime beaucoup aller en classe mais ne peut maintenir son attention sur une tâche : elle rêve et l'enseignante doit la reprendre sans cesse. Elle commence à lire Dans toutes ses activités scolaires, Sarah est très lente et présente de gros problèmes de mémorisation. Elle est aussi très maladroite dans ses gestes.

Sarah est la cadette d'une fratrie de cinq files (âgées de 20 à 25 ans). Elle est considérée comme le « bébé » de la maison et se comporte comme tel. Craintive, effacée, elle peut cependant rendre coup et insultes à l'occasion. Elle préfère les activités sportives et semble avoir besoin de se dépenser.

A l'IME elle participe à toutes les activités qui lui sont proposée, mais de façon assez passive, elle suit le mouvement. Elle est éparpillée et sa concentration est fragile même durant les jeux : il faut répéter les consignes. Elle parle et joue avec les autres enfants mais toujours sur un mode très immature et infantile. Toujours souriante mais très effacée, Sarah a beaucoup de mal à s'imposer, ou simplement à exprimer ses désirs. A l'IME, les ateliers auxquels elle participe sont principalement le judo, la piscine, la gymnastique, les activités manuelles, le groupe « autonomie » et revue de presse.

Evolution au cours de l'année (entretiens avec ses référents et atelier théâtre)

Sarah a passé bonne année à l'IME. Elle commence à jouer préférentiellement avec les plus grands du groupe et est donc plus active, influencée par eux. L'équipe éducative a choisi cette année de la faire participer à de nombreuses sorties à l'extérieur : courses, poney, musée, piscine, qui lui ont certainement apporté plus d'assurance. Elle est moins inhibée en fin d'année et s'exprime davantage.

Au cours de cette année nous avons souvent vu Sarah puisqu'elle participait à l'atelier théâtre que nous animions. C'est une activité qu'elle a beaucoup aimé. Elle s'est montrée très influençable et très vite perturbée par les interférences des autres enfants du groupe. Le moindre distracteur pouvait lui faire immédiatement oublier ce qu'elle-même était en train de faire.

Il a été un peu difficile de lui faire mémoriser un petit dialogue et une chanson (Frère Jacques). Le véritable défi a été cependant de lui donner suffisamment confiance en elle pour qu'elle parlait chante de manière audible. Elle nous a stupéfiés lors du spectacle de fin d'année par l'assurance qu'elle avait acquise.

Au niveau scolaire, elle entre lentement dans les apprentissages mais elle aime beaucoup être en classe. Cependant, elle est extrêmement dispersée et ne peut maintenir son attention sur les tâches demandées. A la maison, ses soeurs s'occupent beaucoup d'elle.

Sarah continuera sa scolarité et ses activités à l'IME l'an prochain.

Comme on a pu le lire à partir de la vignette clinique, Sarah a passé une année plutôt bonne à l'IME. Elle a pris un peu d'assurance et commence à devenir plus autonome. Cependant, sa capacité d'attention n'a pas évoluée et elle reste assez anxieuse.

E.1. Evolution de l'enfant selon la liste de comportements d'Achenbach

 

Résultats

 
 
 
 
 
 
 
 

ECHELLE DES
PROBLEMES DE COMPORTEMENTS

 

Score

Valeur seuil

Ecart-type

Distance écart-type

Cotation 1

39

40,6

20,25

-0,1

Cotation 2

48

40,6

20,25

0,4

E.2. Résultats aux échelles de Conners

Résultats transformés

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

QUESTIONNAIRE ABREGE (10 items)

Test 1

Test 2

 

Hyperactivité

0,6

0,8

 

 

 

 

 

 

 

QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS (28 items)

Test 1

Test 2

 

A. Difficultés de comportement

52

52

 

B. Impulsivité, hyperactivité

48

48

 

C. Inattention, passivité

77

80

 

Hyperactivité - Enoncé forme abrégée

53

55

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUESTIONNAIRE PARENTS (48 items)

Test 1

Test 2

 

A. Difficultés de comportement

39

39

 

B. Difficultés d'apprentissage

65

72

 

C. Somatisation

44

44

 

D. Impulsivité, hyperactivité

45

53

 

E. Anxiété

68

68

 

Hyperactivité - Enoncé forme abrégée

49

58

Note seuil 50 - Ecart-type 10 - Les scores supérieurs ou égaux à 2 écart-types sont considérés comme pathologiques

Dans le cas du test abrégé le seuil pathologique est de 1,5.

 
 
 
 
 
 
 
 

La colonne "test 1" correspond aux échelles de Conners cotées avant la prise en charge.

La colonne "test 2" correspond aux échelles de Conners cotées en fin d'année.

 

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net