WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Intérêt de la remédiation cognitive dans la prise en charge du trouble de déficit de l'attention

( Télécharger le fichier original )
par Brigitte FORGEOT
Université Paris 8 - DESS psychologie clinique 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

F. vignette clinique 6 : JEREMY

Jérémie se présente comme un enfant très instable, parfois violent, renfermé et souvent opposant. Il peut aussi se montrer vif, gai et plein d'entrain. Il est arrivé cette année, à l'âge de 9 ans, à IME, après avoir été rejeté auparavant d'autres institutions du fait de sa violence vis-à-vis des enfants comme des adultes. Il n'a présenté que quelques crises clastiques cette année. Au niveau médical, Jérémy a parfois des migraines et est très sensible au bruit dans ces moments-là.

Il est le cadet d'une fratrie de trois, il a une soeur de 20 ans qui a quitté la maison et un frère de 16 ans. Il vit avec son frère et ses parents. Jérémie a été exclu du circuit scolaire en CP il y a deux ans, son agitation constante rendant impossible son maintien en classe. À l'IME, Jérémy a montré qu'il aimait faire du vélo, jouer au football, dessiner, jouer aux cartes et nager. Il est très curieux et pose beaucoup de questions.

Au niveau scolaire, Jérémy ne semble pas savoir lire en entrant à l'IME ; il écrit par contre assez bien et compte jusqu'à 70. Il s'exprime bien, et en fait parle beaucoup. Ses idées sont claires et bien organisées.

Evolution au cours de l'année (entretiens avec ses référents)

Au cours de cette année, Jérémie s'est intégré à l'IME où il s'est beaucoup lié d'amitié avec un autre enfant. Il aime les activités qui lui sont proposées, et y a participe volontiers. Les quelques jours passés en transfert avec les autres enfants et les éducateurs se sont très bien passés.

Au niveau scolaire, il entre petit à petit dans les apprentissages : Il commence à lire et écrit plutôt bien. Cependant, s'il parle très bien, Jérémie a tendance à ne pas prendre la parole à bon escient. Il s'éparpille et ne peut rester en place.

Tout échec lui cause une réelle souffrance au point de détruire ses productions s'il ne les estime pas suffisamment bonnes. En fin d'année, il ne semble pas aller très bien. Il est souvent triste et muré dans son silence et dit qu'il ne veut pas revenir à l'IME l'an prochain. Il y a un projet de CLIS pour lui afin de lui donner les moyens de continuer sa progression sur le plan scolaire.

.

Jérémy n'a pas très bien évolué au cours de cette année ; il reste très anxieux ; on note un indice de somatisation élevé. C'est sa première année à l'IME, peut-être lui faut-il un temps d'adaptation.

F.1. Evolution l'enfant selon la liste de comportements d'Achenbach

 

Résultats

 
 
 
 
 
 
 
 

ECHELLE DES
PROBLEMES DE COMPORTEMENTS

 

Score

Valeur seuil

Ecart-type

Distance écart-type

Cotation 1

33

40,6

20,25

-0,4

Cotation 2

37

40,6

20,25

-0,2

F.2. Résultats aux échelles de Conners

Résultats transformés

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

QUESTIONNAIRE ABREGE (10 items)

Test 1

Test 2

 

Hyperactivité

1.7

1.7

 

 

 

 

 

 

 

QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS (28 items)

Test 1

Test 2

 

A. Difficultés de comportement

61

61

 

B. Impulsivité, hyperactivité

72

76

 

C. Inattention, passivité

52

55

 

Hyperactivité - Enoncé forme abrégée

67

70

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUESTIONNAIRE PARENTS (48 items)

Test 1

Test 2

 

A. Difficultés de comportement

89

85

 

B. Difficultés d'apprentissage

81

71

 

C. Somatisation

139

139

 

D. Impulsivité, hyperactivité

68

76

 

E. Anxiété

94

84

 

Hyperactivité - Enoncé forme abrégée

83

80

Note seuil 50 - Ecart-type 10 - Les scores supérieurs ou égaux à 2 écart-types sont considérés comme pathologiques

Dans le cas du test abrégé le seuil pathologique est de 1,5.

 
 
 
 
 
 
 
 

La colonne "test 1" correspond aux échelles de Conners cotées avant la prise en charge.

La colonne "test 2" correspond aux échelles de Conners cotées en fin d'année.

 

G. vignette clinique 7 : LOIC

Loïc est un jeune garçon de 12 ans, toujours en mouvement, parfois insolent et quelque peu « pris en grippe » par les professionnels de l'institution. Il dérange et pousse l'équipe à bout par sa violence. Lorsqu'il a des crises violentes, souvent après s'être fait disputé à la maison, il est en effet très difficile de le contenir. Loïc s'est lié d'amitié avec un autre jeune garçon de son groupe, à qui il se confie quand il sent qu'il va « craquer ». En relation duelle, Loïc est beaucoup plus calme.

Loïc est à l'IME depuis deux ans. Au cours de la deuxième année de CP, il a été exclu du circuit scolaire ordinaire à cause d'importants troubles de l'attention et de son hyperactivité. Suite à cette exclusion, il est resté à la maison pendant deux ans jusqu'à ce que son père, effectuant par hasard des travaux de rénovation à l'IME, y demande son admission.

La santé de Loïc est assez fragile : allergies diverses, asthme ; il dit être épileptique. Parmi ses antécédents médicaux on relève à l'âge de 1 an une méningite accompagnée un coma, ainsi qu'un peu plus tard un accident avec sa grand-mère, lui infligeant un traumatisme crânien également suivi d'un coma.

Loïc vit avec ses parents et ses deux soeurs cadettes (huit ans et quatre ans). Il pratique le football dans un club près de chez lui, il est plutôt sportif. Il fréquente le centre aéré de son quartier les mercredis. Il fait aussi beaucoup de vélo avec son père. La mère de Loïc est hyperactive.

Il a souvent l'air triste et parle de rejoindre sa marraine, décédée il y a 2 ans, et dont il a toujours une photo dans sa chambre. L'échec le rend anxieux. Pourtant, c'est un garçon très intelligent, passionné par les ordinateurs, qui aime la nature des animaux et qui aime aussi rester seul.

Evolution au cours de l'année (entretiens avec ses référents et observation).

Au cours de l'année, Loïc a beaucoup apprécié de faire du football et de la natation. Il aime beaucoup aller à la piscine et faire du vélo. Il parvient à tenir les activités sportives et de plein air, mais se retrouve en difficulté dès qu'il faut se poser (coloriage, scolarité en salle de classe).

Il a été exclu à plusieurs reprises de l'IME cette année. Un contrat a finalement été signé entre l'IME, lui et sa famille pour rappeler les règles et énoncer les sanctions en cas de comportement délictueux. Au niveau scolaire, il a progressé ; il peut maintenant lire et écrire.

En fin d'année, Loïc se retrouve très en échec à l'IME du fait de son instabilité et son impulsivité. Il est question de ne l'accueillir qu'à mi-temps l'année prochaine car sa violence impulsive est trop difficile à gérer par l'équipe.

Loïc n'a pas progressé au niveau de ses troubles ; plusieurs points positifs sont à noter au-delà du bras de fer qui l'oppose à l'institution : ses progrès scolaires et le fait qu'il reste relativement inséré à l'extérieur de l'IME.

G.1. Evolution de l'enfant selon la liste de comportements d'Achenbach

 

Résultats

 
 
 
 
 
 
 
 

ECHELLE DES
PROBLEMES DE COMPORTEMENTS

 

Score

Valeur seuil

Ecart-type

Distance écart-type

Cotation 1

39

40,6

20,25

-0,1

Cotation 2

37

40,6

20,25

-0,2

G.2. Résultats aux échelles de Conners

Résultats transformés

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

QUESTIONNAIRE ABREGE (10 items)

Test 1

Test 2

 

Hyperactivité

1.6

1.7

 

 

 

 

 

 

 

QUESTIONNAIRE ENSEIGNANTS (28 items)

Test 1

Test 2

 

A. Difficultés de comportement

65

83

 

B. Impulsivité, hyperactivité

59

68

 

C. Inattention, passivité

55

58

 

Hyperactivité - Enoncé forme abrégée

63

74

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUESTIONNAIRE PARENTS (48 items)

Test 1

Test 2

 

A. Difficultés de comportement

99

90

 

B. Difficultés d'apprentissage

67

78

 

C. Somatisation

62

56

 

D. Impulsivité, hyperactivité

76

76

 

E. Anxiété

46

44

 

Hyperactivité - Enoncé forme abrégée

85

81

Note seuil 50 - Ecart-type 10 - Les scores supérieurs ou égaux à 2 écart-types sont considérés comme pathologiques

Dans le cas du test abrégé le seuil pathologique est de 1,5.

 
 
 
 
 
 
 
 

La colonne "test 1" correspond aux échelles de Conners cotées avant la prise en charge.

La colonne "test 2" correspond aux échelles de Conners cotées en fin d'année.

 

P Cotation du questionnaire 1: 9 / 11 ANS.

P Cotation du questionnaire 1: 12 / 14 ANS.

Il est difficile de manquer Fabienne dans les couloirs de l'IME : c'est une petite fille de huit ans qui semble perpétuellement survoltée, bouge sans cesse, parle tout le temps, très fort et très vite. Elle commence une activité, en continue une autre puis se lève pour changer de place ou de jeux.

Elle vit avec sa mère et ses frères et soeurs. La famille est nombreuse : Fabienne fait partie d'une fratrie de neuf enfants. Son père est SDF, elle va le voir dans la rue. Elle en parle en ces termes : « c'est pas de sa faute, parce qu'il est malade ».

Très tôt, Fabienne a présenté un retard de langage et des acquisitions ainsi que des troubles du comportement (agressivité, hyperkinésie). On relève dans ses antécédents des convulsions fébriles à l'âge de six mois, des otites séreuses à répétition avec la pose récente de yoyos et des crises d'épilepsie.

C'est la première année de Fabienne à l'IME, suite à son orientation à la fin de grande section de maternelle. Fabienne est très curieuse de tout, elle aime les animaux et il y en a beaucoup à la maison. Elle fait du vélo, de la peinture et aime jouer à tout.

Evolution au cours de l'année (entretiens avec ses référents)

Au cours de cette année, Fabienne est très vite entrée en relation avec les autres enfants. C'est une enfant souriante et agréable, volontaire et intéressés.

Au niveau scolaire, à de gros retard à combler : elle ne lit pas ni n'écrit. Sa plus grande difficulté observée est son absence de concentration : elle se disperse, s'agite et ne peut maintenir son attention sur une tâche. De plus, elle a un problème d'audition et parle fort ce qui a contribué à son retard scolaire.

En fin d'année, Fabienne commence à reconnaître quelques mots simples. Elle se sent bien à l'IME. Le projet pour l'an prochain pour Fabienne est d'intégrer une CLIS à mi-temps. Elle devrait continue à progresser à condition de parvenir à maintenir son attention, éviter de papillonner et de se disperser autant. Il faut noter que sa mémoire n'est pas très bonne. En fin d'année cependant, elle est parvenue à se montrer plus posée en classe et arrive un peu mieux à suivre les consignes. L'équipe éducative a bon espoir qu'elle continue à progresser.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net