WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La Littérature Hypertextuelle, analyse et typologie

( Télécharger le fichier original )
par Aurélie CAUVIN
Université de Cergy Pontoise - Maitrise de lettres Modernes 2001
  

précédent sommaire suivant

c) Le rhizome comme représentation du réseau hypertextuel

Pierre Lévy55(*) dans son ouvrage Les technologies de l'intelligence, l'avenir de la pensée à l'ère informatique, reprend les principes du rhizome pour expliquer le réseau hypertextuel. Ainsi il explique que les six caractères qu'il énonce sont abstraits afin de préserver les chances multiples d'interprétation du modèle de l'hypertexte et comme nous l'avons déjà expliqué l'hypertexte est en étroite relation avec les domaines avec lesquels il est en corrélation : le principe de métamorphose : qui souligne la mobilité intrinsèque du réseau des noeuds et des liens. Le principe d'hétérogénéité : qui définit le caractère multiple de la communication véhiculée par l'hypertexte. Le principe de multiplicité et d'emboîtement des échelles : qui relève le caractère composite de l'hypertexte et qu'il est structuré sur un mode « fractal » et que chaque macro réseau peut-être à l'origine d'un autre réseau.  Le principe d'extériorité rappelle que l'hypertexte est toujours recomposé et recomposable en fonction des interactions des utilisateurs, et enfin le principe de topologie veut représenter la notion de parcours dans l'espace hypertextuel et celui de mobilité des centres qui insiste sur la multiplicité des possibilités d'organisation des informations hypertextuelles.

d) Tableau récapitulatif

Principes

livre rhizome

Internet

Hypertexte

 
 
 
 
 

emboîtement des échelles

Influence macrostructure, microstructure.

Influence macrostructure, microstructure.

Influence macrostructure, microstructure.

 
 
 
 
 

connexion

"n'importe quel point d'un rhizome peut être connecté à n'importe quel autre et doit l'être"

Internet est un réseau. Le principe de connexion en est un principe ontologique.

L'hypertexte est un réseau de texte. Le principe de connexion en est un principe ontologique.

 
 
 
 
 

extériorité

Le rhizome ne se définit que par le dehors et avec le dehors.

La croissance du réseau se fait non pas de l'intérieur, mais de l'extérieur.

La croissance du réseau se fait non pas de l'intérieur, mais de l'extérieur.

 
 
 
 
 

hétérogénéité

Chacun de ses traits ne renvoie pas nécessairement à des traits de même nature.

Les noeuds de ce réseau peuvent être de différentes natures : ordinateurs personnels, serveurs, réseaux locaux, réseaux étendus...D'un point de vue humain nous avons des clients et des serveurs.

Les noeuds de l'hypertexte (la page-écran) peuvent être constitués de textes, de sons, d'images. D'un point de vue humain le réseau est constitués d'auteurs, de lecteurs...

 
 
 
 
 

multiplicité

Le rhizome est constitué de multiplicités linéaires à n dimensions.

L'Internet est un espace multidirectionnel, il ne peut pas se ramener à l'un.

L'hypertexte n'est pas un texte unique , il est difficile de le ramener à une structure unique. Il se caractérise par son infinité. De plus les "n dimensions" rappelle son étymologie "hyper" chez les mathématiciens définit tous ce qui dépasse trois dimensions.

 
 
 
 
 

Principes

livre rhizome

Internet

Hypertexte

 
 
 
 
 

métamorphose

"une telle multiplicité ne varie pas ses dimensions sans changer de nature en elle-même

Un client peut à son tour devenir source d'information, et les rôles sont permutables. De plus Internet est un réseau en constante modification.

Le réseau hypertextuel est en constante construction, quels que soient les acteurs : humains : le lecteur peut devenir auteur, le texte peut changer, disparaître, devenir image...

 
 
 
 
 

rupture a-signifiante

Un rhizome peut être rompu brisé en un endroit quelconque.

Chaque utilisateur (client ou serveur) peut se retrancher du réseau, en se déconnectant, à tout moment.

Chaque texte peut être retranché ou au contraire adjoint. Le lecteur peut à tout moment arrêter sa lecture comme l'auteur arrêter son texte

 
 
 
 
 

mobilité des centres

Le rhizome est un système a-centré, non hiérarchique.

Internet n'a pas de centre ou il a plusieurs centres (les noeuds), que l'on nomme réseaux locaux par opposition au réseau étendus

le réseau n'a pas de centre, ou plutôt il a plusieurs centres (que l'on nomme des noeuds).

 
 
 
 
 

cartographie ou topologie

" à l'opposé du dessin, de la photo, le rhizome n'est pas reproduction, il se rapporte à une carte : qui doit être produite, démontable, connectable, reversable, à entrées et sorties multiples.

le réseau ne se cartographie pas ou mal dans le mesure ou il est en perpétuelle évolution. On peut avoir des cartes mais elle ne sont que des exemples, des modèles qui sont à remettre à jour régulièrement

le réseau hypertextuel n'est pas dans l'espace, il est l'espace. Le cours des phénomènes y est affaire de chemins.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

* 55 Pierre Lévy, les technologies de l'intelligence, l'avenir de la pensée à l'ère informatique, Seuil, Points, 1990, pp 30-31 cf Annexe IV

précédent sommaire suivant