WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La Littérature Hypertextuelle, analyse et typologie

( Télécharger le fichier original )
par Aurélie CAUVIN
Université de Cergy Pontoise - Maitrise de lettres Modernes 2001
  

précédent sommaire suivant

2. Les fondateurs de l'hypertexte

a) Vannevar Bush et Memex

En 1945 Vannevar Bush3(*),

 
qui est V Bush ???

publie As we may think4(*), article dans lequel il décrit un dispositif d'accès à l'information considéré par certains comme un prototype d'hypertexte. Il y présente MEMEX, mot-valise formé sur les mots MEMory et indEX, un système basé sur des liens associatifs. Ainsi décrit-il le mémex ainsi  :

«Un mémex, c'est un appareil dans lequel une personne stocke tous ses livres, ses archives et sa correspondance, et qui est mécanisé de façon à permettre la consultation à une vitesse énorme et avec une grande souplesse. »

 A l'origine Bush déplorait un état de fait : l'explosion documentaire scientifique et technique. Le système qu'il prônait devait permettre à ses utilisateurs de classer et de retrouver toute sorte de documents. Celui-ci était conçu comme le titre de l'article le sous-entend, sur la manière de penser de l'homme. En effet Bush estimait que nous ne pensons pas par classifications mais par associations, c'est pourquoi le système qu'il a mis au point est conçu de manière analogique :

« Une étape s'avère indispensable au classement par association, dont le principe reposerait sur un système permettant à tout article d'en sélectionner immédiatement et automatiquement un autre. C'est ce processus reliant deux articles l'un à l'autre qui caractérise le mémex5(*). (...)»

Vannevar Bush avait pour objectif déclaré d'étendre les capacités intellectuelles humaines grâce aux machines. MEMEX était constitué d'un système mécanique de microfiches dont les différents contenus étaient reliés entre eux par des liens associatifs ; deux écrans permettaient de visualiser simultanément des documents textuels et des photographies ou graphiques. Roger Laufer, dans son ouvrage Texte, Hypertexte, Hypermédia, explique la raison pour laquelle Memex peut être reliés à l'hypertexte :

« L'indexation associative des matériaux stockés en mémoire constitue la caractéristique fondamentale qui rapproche Memex des systèmes hypertextuels6(*)

Cependant, les informations sont reliés par l'utilisateur. Il enregistre les chemins qu'il a définis et peut les nommer. Il a également la possibilité de retravailler le texte et se l'approprier en ajoutant des commentaires et des annotations. Mais ce système ne fut jamais réalisé. Roger Laufer l'explique par le fait que la vision de Memex a souffert « des limites technologiques de l'époque et de l'optimisme un peu naïf de l'immédiat après-guerre. »

* 3 Vannevar Bush était alors directeur du bureau de la recherche scientifique et du développement qui avait coordonné les activités de plus de 6000 scientifiques américains pendant la seconde guerre mondiale.

* 4 La traduction littérale du titre en français signifie : Selon notre façon de penser

* 5 Vannevar Bush, As we may think, «The Athlantic Monthly», Juillet 1945, trad. Ch. Monatte.

* 6 Roger Laufer et Domenico Scavetta, Texte, hypertexte, hypermédia, Paris, PUF, Que sais-je ?, n° 2629, deuxième édition corrigée février 1995, p 40

précédent sommaire suivant