WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La Littérature Hypertextuelle, analyse et typologie

( Télécharger le fichier original )
par Aurélie CAUVIN
Université de Cergy Pontoise - Maitrise de lettres Modernes 2001
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

c) 2001, une continuité logique

Ce début de siècle, s'inscrit dans la continuité. Le miroir, que sont les institutions, continuent l'avancée de l'année 2000. La Bibliothèque Publique d'Information a organisé une série de trois conférences sur le livre numérique, dont les dates sont : le 5 janvier, le 5 février et le 5 mars, dans le cadre des rencontres de l'édition 2001. Le Salon du livre 2001 et la fête de l'Internet s'inscrivent dans le projet de recherche de Mylène Tremblay92(*), « l'hyperfiction est-elle une avant-garde de l'institution littéraire ? », où l'année 2000 a été un moment d'authentification, et l'année 2001 un continuum. Les auteurs, comme Lucie de Boutiny et Anne Cécile Brandenbourger sont présentes dans ces manifestations pour parler de leurs oeuvres. Le Salon du livre et la fête de l'Internet les invitent en effet pour converser sur le thème « l'écriture sur Internet »93(*), comme à la BPI, le 3 mars 2001. Ted Nelson a aussi été invité pour décrire son projet et expliquer qu'il faudrait peut-être revenir à l'hypertexte originel, c'est à dire au mot, et non plus à l'hypertexte comme réseau. Pour compléter ces interventions la Bibliothèque Nationale de France, sur le thème du « livre impossible »94(*), le 23 mars, où une partie de la journée d'étude s'est tenue sur le thème du livre infini. Le salon du livre est aussi l'occasion en 2001 du premier salon européen de l'édition numérique, réservé aux professionnels du Livre. Une autre actualité manifeste l'importance, que prend le livre électronique. Cytale, fabriquant français de livre électronique, sort enfin son Cybook, le seul et l'unique sur le marché français. Cytale, est un mot valise formé par apocope du préfixe « cyber » et du terme « tale » emprunt à l'anglais qui signifie histoires. Le cybook est le livre électronique de cette entreprise, l'avènement de celui-ci a été retardé depuis l'année 2000. Le cybook est un néologisme formé par analogie sur Cytale. Il est formé par apocope du préfixe « cyber » et par aphérèse du mot « e-book », emprunté à l'anglais des États-Unis, qui signifie « livre électronique ». Sa sortie, tant attendue, et retardée, s'empreinte peut-être, d'un marché non présent. Mais il reste manifestement le reflet d'un tournant. D'ailleurs certains auteurs comme Anne-Cécile Brandenbourger se lance dans la publication d'oeuvre adapté à ce support. A l'heure actuelle nous assistons à une stagnation, mais c'est le propre de l'entre-deux. L'apparition du mot « hyperfiction » va permettre d'éclairer certaines notions.

* 92 Mylène Tremblay, travaille actuellement sur l'hyperfiction, elle soutiendra son mémoire de DEA, en janvier 2002.

* 93 Table ronde sur le thème « écrire sur Internet » : Éditions 00h00, DE BOUTINY, Lucie, BRANDENBOURGER, Anne Cécile, WERBER Bernard, Paris, Salon du livre, 17 mars 2001,

* 94 Journée d'Étude à la Bibliothèque Nationale de France sur le livre impossible, table ronde « Un livre sans fin ? » : ARBON, Jean-Pierre, BRANDENBOURGER, Anne Cécile, CLÉMENT, Jean, DENIZE, Antoine.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net