WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La Littérature Hypertextuelle, analyse et typologie

( Télécharger le fichier original )
par Aurélie CAUVIN
Université de Cergy Pontoise - Maitrise de lettres Modernes 2001
  

précédent sommaire suivant

b) L'alternance numérotation et sémantique

L'oeuvre de Renaud Camus, malgré les débats qui anime la critique, est emblématique du lien numéral. En effet deux oeuvres évoluent en parallèle : P.A., dont les paragraphes s'échelonnent de 1 à 999 et Vaisseaux brûlés197(*) qui se superpose à la première, l'enrichit et la complète. Les dernier ajouts se différencient par la numérotation décimale. Ils s'organisent du type : 1-1, 1-1-1, 1-1-1, etc. De plus certains liens sont aussi sémantiques, il semble donc nécessaire d'étudier les liens sémantiques qui associent les paragraphes, voici par exemple le paragraphe 3 :

« 3. N'allez pas vous mettre inutilement en colère! On vous en conjure gentiment, pour votre bien et pour le nôtre : passez votre chemin! ( 1, 7, 8, 26, 34) »

Il est lié de deux façons le premier lien, l'injonction « passez votre chemin » renvoie au 3.1 extension du paragraphe trois.

« 3-1. Aux hommes qui l'importunaient, El disait : « Passez votre chemin, lourdaud!» (cf. El, récit, P.O.L 1996.) ( 336-338, 354-359, 379-387, 398-400, 406-417, 539) »

Les numéros entre parenthèse lient le paragraphe trois aux paragraphes 1, 7, 8, 26 et 34 ci dessous :

1. Ne lisez pas ce livre! Ne lisez pas ce livre!

7. Restons bons amis : ne faisons pas connaissance.

8. Je pense aux personnes - elles sont assez nombreuses, bizarrement ; elles sont même la grande majorité du public, semble-t-il - qui n'aiment pas que l'on évoque, dans les livres, les intimités des âmes, des êtres, et surtout celles de la chair, Dieu sait pourquoi ; et qui aiment cela moins encore s'il s'agit d'êtres de chair, justement, plutôt que de personnages de fiction ; et moins que moins s'il s'agit de l'auteur de l'ouvrage, ou de son entourage.

26. Nombrilisme, encore, je veux bien. Il y a un peu de vérité là-dedans. L'écrivain nombriliste est celui, je suppose, qui prend son nombril pour le nombril du monde. La formulation est désagréable, évidemment ; l'accusation exagérée, dans la plupart des cas - d'autant qu'elle est lancée avec une très suspecte profusion, en France, de nos jours. Il n'y aurait plus chez nous que des auteurs nombrilistes : ce serait même la cause de la décadence de nos Lettres, de leur peu de succès de par le monde. Les écrivains français ne feraient que parler d'eux-mêmes, au lieu d'aborder de grands sujets comme ils le devraient, de raconter de grandes histoires, et d'inventer de vrais personnages. C'est peut-être vrai. Mais je ne vois pas ce qu'on leur reproche, à ces auteurs-là. Est-ce que le soi n'est pas un grand sujet, par hasard? Est-ce que la fiction a seule droit de cité? ( 820-822) Est-ce que les personnages de roman, qui ne sont soumis qu'à des exigences de cohérence formelle, et encore, sont forcément plus intéressants que les personnes réelles, confrontées tous les jours à des hasards autrement plus nombreux, et qui n'en ont que plus de mérite, à mon avis, à tâcher de s'imposer une forme?

34. Provoquer n'est pas dans ma nature, contrairement à ce qu'ils semblent penser ; et je ne trouve pas que ce soit une bien haute fonction, non plus, de la littérature. Provoquer ceci ou cela, sans doute ; mais provoquer pour provoquer, provoquer tout court, quel ennui...

Le fragment 1 et 3 sont unis par les injonction « passez votre chemin » et « ne lisez pas ce livre ». Ils apparaissent équivalents, dans la mesure où l'auteur après la querelle, qu'il n'hésite d'ailleurs pas à mettre en ligne, concède à son lecteur la possibilité de partir avec le numéro 7 « restons bons amis, ne faisons pas connaissance ». Les fragments sont liés premièrement par les phrases exclamatives, deuxièmement par les impératifs : « allez », « lisez », « passez », « restons », « faisons », et troisièmement par la tournure négative « n'allez pas », « ne lisez pas », « ne faisons pas ». Les paragraphes 8, 26 et 34 sont en corrélation avec le paragraphe 3 dans la dialectique argument/justification. Le destinataire des impératifs, non explicite est mis à découvert au paragraphe 8 « Je pense aux personnes qui... ». Les deux relatives expansives sont ici déterminatives dans la mesure où elles sont nécessaires à l'identification référentiel de l'antécédent « personnes ». Elles ne peuvent donc être supprimées. Le référent non explicite jusqu'alors ne se dévoile qu'au paragraphe 8.

Le paragraphe 8 est associé au 26, « moins que moins s'il s'agit de l'auteur de l'ouvrage, ou de son entourage. », dernière phrase du paragraphe 8, est reprise par nombriliste...en suit une réflexion sur l'opposition fiction/réel. Vaisseaux brûlés s'inscrit d'emblée dans une littérature « du moi et rien que du moi », et dans l'autobiographe excellée. L'auteur fait ainsi osciller son oeuvre entre le journal, la critique, la biographie, l'annonce. Le dernier fragment (34) reprend les précédents, dans la relation « résumé/conclusion », le verbe « provoquer » se rapporte aux injonctions, le vous s'est transformer en « ils », l'adverbe « contrairement à » exprime l'opposition, entre « ma nature » et « ce qu'ils pensent », une opposition entre l'opinion générale et sa propre conception. Alors qu'à la lecture des numéros nous aurions pu penser que les fragments pouvaient se lire dans n'importe quel ordre, l'ordre dans lequel ils nous sont présentés correspond à celui d'écriture et de lecture : ils s'enchaînent donc. Les paragraphes 1, 3 et 7 se liant par la reprise syntaxique, dans le sens de répétition non du lexème mais de son environnement grammatical198(*), alors que les paragraphes 8, 26, et 34, sont corrélés par le système « généralisation/spécification » en rapport avec les numéros. Pour revenir sur le lien « paragraphe 3 et 3-1 », il se fonde sur l'argument et son exemple, ou plus précisément sur la source de la citation, El est un récit du même auteur, duquel il reprend l'expression. Nous avons donc vu ici que la sémantique pour les deux oeuvres se corrèle à l'organisation numérale. Cependant ces derniers ne sont pas spécifiques à l'hyperfiction, car les hyperliens agencent généralement les composantes de la fiction.

* 197 Renaud, Camus, Vaisseaux Brûlés [en ligne] :

http://perso.wanadoo.fr/renaud.camus/presentation.html, 1998-2000

* 198 Bernard Dupriez, Gradus, les procédés littéraires, collection 10/18.

précédent sommaire suivant