WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La Littérature Hypertextuelle, analyse et typologie

( Télécharger le fichier original )
par Aurélie CAUVIN
Université de Cergy Pontoise - Maitrise de lettres Modernes 2001
  

précédent sommaire suivant

· Attente

La définition d'attente a pour source une page consacrée au personnage de Bob272(*), il écrit à David Bowie, sans qu'il n'ait jamais reçu de réponse. Le lien est une animation, représentant le chanteur. Cette entrée est une hybridation de deux définitions attente et attendre :

attente n.f : action de rester jusqu'à l'arrivée de quelqu'un ou de quelque chose, temps pendant lequel on demeure ainsi.

Petit Larousse

ATTENTE : Action d'attendre (qqn ou qqch.) ; temps pendant lequel on attend.

ATTTENDRE : rester dans un lieu jusqu'à ce qu'arrive qqn, qqch.

L'explication tient d'une part au fait que le Petit Larousse propose une définition par rattachement morphologique dans la mesure ou attente est un dérivé du verbe. Elle a remplacé « attendre » par sa définition. Voici la définition qu'elle serait susceptible de produire :

*« Action de rester dans un lieu jusqu'à ce qu'arrive quelqu'un, qqch ; temps pendant lequel on attend. »

Premièrement elle a supprimé [dans un lieu]. La proposition subordonnée relative « ce qu'arrive » a été substituée par « l'arrivée de ». Une explication possible est que l'auteur ne nous indique pas de lieu véritable. La situation de Bob n'est pas prise dans le lieu de l'attente mais dans son temps. Les abréviation « qqn » et « qqch. » sont remplacées par leur graphie complète. La deuxième partie de la définition « temps pendant lequel on demeure ainsi », le verbe attendre a été remplacé par « demeurer », un des synonymes possible du premier, complété par l'adverbe ainsi, qui fait référence au premier fragment de la définition. Elle donne donc deux interprétation possible de l'attente, l'attente comme action et l'attente par référence au temps.

· Ailleurs

Ailleurs : adv. En un autre lieu que celui où l'on est273(*)

AILLEURS adv. en un autre lieu (Petit Larousse)

La définition s'organise ainsi :

- adv. : catégorie grammaticale

- en un autre lieu : est commun aux deux définitions :

· en : préposition qui marque la position spatiale

· un : article indéfini

· autre : est le spécifique

· lieu : correspond au genre prochain

- que celui où l'on est : relative explicative déterminative qui a pour antécédent lieu. Elle fait référence au temps de l'énonciation, ici et maintenant (présent) et a été insérée dans ce but.

Elle est corrélée à trois textes deux sur la version publiée chez 00h00.com, la troisième sur la version en ligne. Sur la version commerciale, elle est liée au passage suivant qui ouvre le roman :

« Certains soirs, Roberto avait envie de disparaître, lui aussi dans un recoin sombre où personne ne viendrait le déranger. »274(*)

mais aussi :

« c'était pas mal le coup de la planète terre. Elle avait entendu cela quelque part »275(*)

Disparaître signifie ne plus être vu ou visible. Il est composé du préfixe dis-, morphème lexical lié et du verbe paraître. Dis- est un préfixe savant qui signifie la séparation. : cesser de paraître, d'être visible. Le trait sémantique commun à ailleurs et disparaître est : le non lieu. Ils sont tous deux définis par opposition. On passe d'un verbe qui exprime un « procès », une « action » à un adverbe. La fonction de l'adverbe « ailleurs » est généralement de compléter, cependant dans cette situation, il définit le verbe disparaître. En effet nous pourrions par exemple en réinsérant le verbe être ou le verbe aller effectuer le test de substitution. La réinsertion d'un verbe est nécessaire, car les unités ne sont pas substituables, elles n'appartiennent pas à la même catégorie grammaticale :

Roberto avait envie de disparaître...

Roberto avait envie d'aller ailleurs...

Roberto avait envie d'être ailleurs...

La substitution est donc possible, malgré le changement de sens. En ce qui concerne le lien « quelque part » il est aussi un complément circonstanciel de lieu, une locution adverbiale, formée d'un adjectif indéfini « quelque » et d'un nom commun « part » qui indique la partie d'un lieu. Cette locution signifie dans un lieu indéterminé, qu'on ne peut pas préciser. D'un point de vue sémantique « quelque part » et « ailleurs » sont substituables dans la phrase : « Elle avait entendu cela ailleurs ». A la différence du premier passage la définition fonctionne d'une part sur la même catégorie grammaticale, d'autre part sur la même fonction. Sur la version web, elle correspond également à la première page, mais au lieu d'être liée par un mot, c'est une image qui introduit la définition :

Vignette : au bord de la piscine (titre)

« Complètement nue, elle rejoignit le Docteur Marbella au bord de la piscine »276(*)

le lien sémantique qui unit « ailleurs » à « au bord de la piscine » titre de la vignette est le déplacement, l'opposition du lieu où le personnage se trouve et le lieu où elle va « le bord de la piscine ». L'adverbe « ailleurs » et « au bord de la piscine ont la même fonction grammaticale : complément circonstanciel de lieu.

* 272 www.anacoluthe.com/bulles/apparitions/inquietantes/bowie.html#1

* 273 Anne-Cécile Brandenbourger, Apparitions inquiétantes [format PDF], Paris, 00h00.com, « collection 2003 », 8 février 2000, p 35 www.anacoluthe.com\bulles\apparitions\inconscient\blafard1.html

* 274 ibid. p 5

* 275 ibid. p 34

* 276 www.anacoluthe.com/bulles/apparitions/inquietantes/blafard.html#1

précédent sommaire suivant