WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le refus de la linéarité dans l'adaptation cinématographique de la Rue Cases-Nègre de Joseph Zobel

( Télécharger le fichier original )
par Théophile Muhire
Université Natinale du Rwanda - Licence en Lettres 2004
  

précédent sommaire suivant

2.2.1 L'actant

Selon Gardies, « la figure actorielle est d'abord une force agissante au sein du monde diégétique, un facteur de dynamique du récit. En ce sens elle peut se définir par la place qu'elle occupe dans le schéma actantiel »37(*).

Au cinéma, toutes les figures humaines qu'on peut voir sur l'écran ne sont pas des « figures actorielles ». Nombreux sont ceux qu'on qualifie de « figurants ». Ceux-ci n'ont à titre individuel aucune valeur actantielle et on les appellent des « non-actants ». En revanche, à titre collectif, ils peuvent jouer ce rôle. C'est le cas de la foule des paysans travaillant dans les champs de cannes. Ils jouent le rôle d'adjuvant. Mais il s'agit alors de la foule en tant qu'entité ; chaque « figurant », lui, est engagé et payé par la production sur la base de son statut de « non-actant ».

2.2.2 Le rôle

Le rôle est une sorte de modèle préexistant qui fournit un ensemble de règles et de contraintes aux comédiens qu'il endosse : traits physiques, mimiques, gestuelle, comportements particuliers. Le comédien, s'il est traître, devra tenir son rôle en fonction de l'image attendue.

2.2.3 Le personnage

Comme nous l'avons vu, le propre du personnage est d'appartenir au monde diégétique que propose le récit et de s'y définir par les rapports qu'il entretient avec tous les éléments qui peuplent ce monde. Il est naturellement l'une des sources nourricières de la figure actorielle, à laquelle il donne ce que, d'une certaine manière, on pourrait appeler son « essence ».

2.2.4 Le comédien-interprète

C'est bien entendu au comédien de donner « corps » à la figure actorielle. C'est la personne physique qui sera filmée dans le personnage de tel. Mais l'apport de l'interprète ne se limite pas à cette seule dimension physique. Le comédien, du moins le comédien professionnel participe aux mythes communautaires et s'ancre dans l'imaginaire social. Lorsque Sylvester Stalone entre dans un film pour y jouer un personnage précis, il est à la fois ce personnage et tous les autres qu'il a interprétés antérieurement (Rambo, Rocky, ...).

La figure actorielle, si elle se manifeste sensiblement par un signifiant de nature verbo-iconique, résulte, au plan de son signifié, d'un processus de sémiotisation complexe. Actant, rôle, personnage et comédien, chacun inscrit dans son propre système, sont autant de composantes qui, à des degrés divers et à partir de leur combinaison, contribuent à l'élaboration sémantique de la figure actorielle, elle-même fonctionnant au sein du système filmique. Dans La rue Cases-Nègres, ce processus pourrait se résumer ainsi :

Système filmique

Système romanesque

Principales figures actorielles

Actant

Rôle

Personnages

Comédiens

Destinateur

Mère clairvoyante

M'man Tine

Darling Legitimus

Sujet

Enfant des campagnes qui va à l'école

José

Garry Cadenat

Destinataire

Population exploitée

La population de la rue-Cases

Beaucoup de figurants

Opposants

Marâtre

Le propriétaire de champs de cannes

Mme Léonce

M. l'Econome

-Dorothée Audibert

-Francisco Charles

Adjuvants

Maîtres, camarades, voisins...

Médouze

Carmen

Jojo (Léopold)

Douta Seck

Joël Palcy

Laurent Saint-Cyr

Objet

Bien être social

Liberté, travail rémunéré, éducation

Les autres travaux sauf les champs de cannes comme l'enseignement, le travail de bureau...

* 37 idem, p. 60

précédent sommaire suivant









Aidez l'hopital de Montfermeil

Moins de 5 interactions sociales par jour