WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La place des services sociaux dans les politiques d'intégration en Europe

( Télécharger le fichier original )
par Irmela DE HAAS
Université catholique de Lille - Institut social Lille Vauban/ Canterbury Christchurch University College - Master du Travail Social en Europe 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.4. Le dispositif d'accueil vu par les travailleurs sociaux

La majorité des travailleurs sociaux interrogés ont une vision négative du dispositif d'accueil, qui est perçu par les uns comme trop rigide, par les autres comme un instrument de contrôle et d'intégration « forcée ». Pourquoi cette image négative ?

En effet, deux approches se heurtent au sein du dispositif d'accueil :

· le modèle d'intégration assimilationniste avec ses valeurs de citoyenneté tel que l'intérêt général et le principe d'égalité, sur lequel se base la politique d'intégration de l'Etat français ; elle donne la priorité à l'intérêt général contre les intérêts particuliers ;

· l'éthique des travailleurs sociaux, basée sur des valeurs humanistes, républicaines et démocratiques ; elle met l'usager au centre de l'action sociale, un usager reconnu comme acteur autonome de son intégration.

Pour certains assistants sociaux, cette vision négative du dispositif auquel ils sont obligés de participer conduit à des blocages et les paralyse dans leur action. Suzanne Roux écrit : « La mise en place d'un programme d'action présente aussi l'inconvénient de la rigidité, car il est construit sur une réalité figée et laisse peu de place aux imprévus, à la modification des évènements. Les organisateurs proposent des programmes préétablis, alors que les travailleurs sociaux travaillent essentiellement avec des personnes autonomes, porteuses de projet ».100(*)

« Programme et stratégie s'opposent en général. Et pourtant, dans l'action les deux démarches sont nécessaires, car l'action a besoin d'ordre et de repères que lui donne un programme, mais aussi d'innovation et de stratégies pour intégrer les éléments nouveaux dans une démarche concrète correspondant à une réalité ».101(*) C'est aussi l'avis d'une des déléguées régionales interrogées : « Un dispositif, on doit s'appuyer dessus. C'est un cadrage et je trouve que c'est intéressant qu'il y ait un cadrage et à partir de ce cadrage, chaque assistant social peut être créatif [...] C'est un cadrage sur lequel tu peux t'appuyer, c'est intéressant. Mais après, au niveau des pratiques professionnelles, de la méthodologie de travail, personne ne peut t'enchaîner ».

* 100 ROUX Suzanne, Action sociale et migration, Expérience et méthodes d'un service social spécialisé, L'Harmattan, 2005, p. 61

* 101 ROUX Suzanne, op. cit., pp. 61-62

précédent sommaire suivant