WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La place des services sociaux dans les politiques d'intégration en Europe

( Télécharger le fichier original )
par Irmela DE HAAS
Université catholique de Lille - Institut social Lille Vauban/ Canterbury Christchurch University College - Master du Travail Social en Europe 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Analyse des questionnaires

1. Les profils des travailleurs sociaux allemands et néerlandais interrogés

L'échantillon des travailleurs sociaux allemands et néerlandais ayant répondu au questionnaire est plus diversifié que celui des professionnels français : en ce qui concerne les travailleurs sociaux allemands, les réponses émanent de 15 femmes et de 12 hommes. 3 réponses sont faites par des équipes. Quant aux professionnels néerlandais, il s'agit de 4 femmes et de 2 hommes. Le nombre de réponses émanant de travailleurs sociaux néerlandais n'est certainement pas représentatif, mais donne des indications sur leur façon de concevoir leur mission.

La moitié des travailleurs sociaux allemands interrogés est diplômée depuis plus de 10 ans, dont 7 depuis plus de 20 ans. 4 personnes indiquent qu'ils sont jeunes professionnels depuis moins d'un an, mais avec une expérience professionnelle importante comme agent d'accueil/interprète dans un service social pour migrants pour 3 d'entre eux. Les professionnels allemands travaillent dans un service social pour migrants depuis plus de 10 ans pour la moitié d'entre eux. Quant aux travailleurs sociaux néerlandais, les professionnels qui ont répondu au questionnaire ont une ancienneté dans la profession comme dans le travail social avec des migrants entre 5 et 10 ans.

2. La place et le rôle des services sociaux dans le programme d'accueil des nouveaux arrivants en Allemagne et aux Pays Bas

En Allemagne, avant la mise en oeuvre du nouveau dispositif d'accueil des nouveaux arrivants, les services sociaux pour migrants étaient organisés comme services sociaux de catégorie qui recevaient les migrants pour tout problème, mettaient en place leur suivi global, mais développaient aussi des actions de prévention en direction des migrants, ainsi que des actions sur l'environnement afin de sensibiliser l'opinion publique et les services de droit commun aux problèmes que rencontre ce public. Ils agissaient soit en maître d'oeuvre ou en prestataire de service, dans une moindre mesure comme participant parmi d'autres ou comme exécutants d'un programme prédéfini.

La plupart des travailleurs sociaux interrogés (73%) indiquent que l'introduction du nouveau dispositif d'accueil n'a pas modifié leur rôle, excepté 8 professionnels. Pour ces huit personnes il s'agit de travailleurs sociaux confirmés avec une ancienneté importante dans la profession et dans le service social pour migrants : entre 6 et 10 ans pour 4 d'entre eux, plus de 10 ans pour les 4 autres.

Par contre, la structure des services sociaux pour migrants, ainsi que leurs missions ont connu une modification importante. En effet, avec la mise en place du dispositif d'accueil des nouveaux arrivants, ces services se sont vu attribuer une mission de service social spécialisé en charge de mettre en oeuvre la politique en matière d'intégration du gouvernement fédéral, en ce qui concerne son volet social. Ainsi, les services sociaux pour migrants sont aujourd'hui en charge de l'accueil des primo-arrivants, de leur suivi pendant les deux premières années de leur installation en Allemagne. Ceci se matérialise par un entretien d'accueil obligatoire et d'un suivi social pendant le parcours d'intégration. En ce qui concerne les migrants installés en Allemagne, ces services sociaux sont chargés de la mise en place d'une action sociale spécialisée complémentaire des services de droit commun et uniquement pour des problèmes liés au parcours migratoire. Selon un travailleur social allemand, ceci implique pour les services de droit commun, qui avaient, jusqu'à présent, tendance à orienter tous les étrangers sur les services sociaux pour migrants, une adaptation de leur fonctionnement en recevant ce public qui leur est étranger.

Au Pays Bas, nous pouvons soulever le grand nombre de bénévoles qui effectuent l'accompagnement des nouveaux arrivants. Certaines organisations chargées de l'accompagnement de la trajectoire d'intégration et/ou de l'accompagnement social des nouveaux arrivants travaillent uniquement avec des bénévoles ou des salariés sans formation en travail social. Notre enquête, en revanche, s'est adressée aux seuls travailleurs sociaux.

Dans le cadre du programme d'accueil instauré par la loi (WIN), les travailleurs sociaux néerlandais sont prestataires de service. Ils se perçoivent comme participants parmi d'autres acteurs du dispositif (5/6), 2 comme maîtres d'oeuvre de leur action.

précédent sommaire suivant