WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Capital investissement; logique, technique et pratique

( Télécharger le fichier original )
par Mohamed Amin MEHAL
Ecole Superieure de Banque - DSEB 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2. Les intervenants du capital investissement en Algérie :

Le marché de capital investissement est encore vierge et peu d'établissements activent en ce sens. Aussi nous ne recensons que deux sociétés de capital investissement en plus d'une compagnie d'assurance.

2.1. Les sociétés de capital investissement en Algérie:

L'absence de cadre réglementaire n'a pas empêché la pratique du capital investissement en Algérie par le biais de deux établissements financiers en Algérie : la SOFINANCE et la FINALEP.

La SOFINANCE :

La SOFINANCE a été constituée le 18 avril 2000 avec un capital social de 5 milliards de DA. L'agrément de la Banque d'Algérie a été obtenu le 09 janvier 2001.

La SOFINANCE est un établissement financier agréé par la Banque d'Algérie, il est constitué sous forme de société par action d'un capital social de 5.000.000 DA

La SOFINANCE intervient minoritairement pour une durée de 3 à 5 ans dans des opérations de création, de développement, et de transmission d'entreprise

La FINALEP :

La FINALEP a été créée en avril 1993 sous forme de société par action au capital social de 73.750 MDA, entre des partenaires algériens (Banque de Développement Local, le Crédit Populaire d'Algérie) majoritaire à hauteur de 60 % et des partenaires européens (Agence Française de Développement et la Banque Européenne de d'Investissement) à hauteur de 40%)

2.2. L'AGCI, mécanisme de garantie :

La compagnie d'Assurance et de Garantie du Crédit à l'Investissement est une société par action créée en 1998 avec un capital de 2.000.000.00 DA.

Les actionnaires de l'AGCI sont :

- Le trésor public à raison de 25 %

- Les six banques publiques ; BDL, CNEP, CPA, BEA, BADR, BNA) à raison de 12,5 % chacune

La SGCI couvre les risque encourus par les organismes financiers algériens, les sociétés de capital investissement comprises, au titre des financements d'investissement qu'il accordent aux PME, quelles que soient leurs formes juridiques et leurs secteurs d'activités.

Il est à signaler que la CANAC61a activé dans le domaine par un programme baptisé « aides au maintien de l'emploi ». Ce programme visait le financement d'entreprises en difficulté dans un souci purement social, se fixant pour ultime but la préservation du niveau d'emploi par le redressement de ces entreprises.

3. Les problèmes du capital investissement en Algérie :

Il existe plusieurs contraintes au développement du capital investissement en Algérie. Ces problèmes sont essentiellement dus au manque de culture financière propre au capital investissement et à l'environnement économique existant.

Nous en citons ci après les principaux problèmes :

· Le manque de ressources : les deux sociétés opérant dans le marché, n'utilisent que leurs fonds propres pour financer leurs investissements. Par ailleurs nous avons constaté que les sociétés de capital investissement à l'étranger bénéficient de l'aide de fonds publics et de ligne de fonds privés.

· L'absence de mécanisme de sortie : cette phase constitue un véritable casse tête pour l'avenir du capital investissement en Algérie, car ne l'oublions pas, l'Algérie est en phase transitoire d'une économie politique (planifiée) à une économie de marché, rendant ainsi la cession de participation difficile même aux industriels. De plus, la présence d'un marché financier peu liquide et inadapté au besoin du métier, risque de bloquer les investisseurs avec leurs participations entre les mains.

Seule alternative pour les sociétés de capital investissement en Algérie, céder leurs participations au profit des entrepreneurs eux même ou à des investisseurs industriels.

· La culture économique et financière : nous relevons ici un problème de mentalité et de culture financière. En effet, l'esprit d'entreprise, le goût au risque et le sens de

61 Caisse Nationale d'Assurance Chômage.

L'innovation financière sont nombre d'éléments ne faisant pas partie de la culture de l'agent économique algérien.

Par ailleurs, la culture patrimoniale de l'entrepreneur algérien prévaut, malheureusement, la notion de secret et sa réticence quand à un partenariat actif sous-entendant l'ingérence de l'investisseur financier dans la gestion de l'entreprise.

Au terme de cette section nous avons pu constater l'énorme retard qu'accusait le métier de capital investissement algérien par rapport à la pratique du métier à travers le monde. Ce retard est princièrement dû à l'absence de cadre réglementaire et au manque d'intérêt que lui portaient les pouvoirs publics algériens.

Aujourd'hui, la promulgation de la loi 06-11, relative à la société de capital investissement et les diverse formations lancées, en faveur de cadres d'établissements financiers et aux employés de banque, destinés à faire partie de sociétés de capital investissement nouvelles, ouvre une nouvelle ère pour la pratique du capital investissement.

Il est toute fois important de signaler la nécessité de renforcer cette réglementation par des mesures d'accompagnement et de régler le problème de centralisation du métier afin de garantir une évolution économique homogène des régions du pays.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.