WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'agriruralité, entre rêves et réalités

( Télécharger le fichier original )
par Marie-Laure SOULIER
Université Lyon II Lumière  - Master 2 Aménagement et Développement Rural 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3. Déroulement des entretiens

Tous les entretiens ont été enregistrés via un dictaphone. Ils se sont déroulés avec une phase de présentation de l'étude menée et du stage, des objectifs recherchés et une présentation de la semaine de l'accueil.

Les entretiens ont eu lieu le plus souvent au domicile des gens ou dans les bureaux des partenaires. Seuls deux d'entre eux ont été réalisés par téléphone car les porteurs de projets habitaient relativement loin de notre périmètre d'étude. Tous les entretiens ont été enregistrés. La durée moyenne d'un entretien est d'environ une trois-quarts d'heure.

> Bilan quantitatif des entretiens

Au total, trente et un entretiens ont été réalisés.

Figure 6 : Carte des acteurs rencontrés

Source : SOULIER Marie-Laure - Août 2010 - MapInfo 7.5

Ainsi, ont été rencontrés :

-) Sept créateurs d'entreprises agrirurales sur les sept contacts obtenus. Notons toutefois qu'un créateur d'entreprise ne se trouve pas sur le périmètre d'intervention de la Maison des Services, mais en bordure.

-) dix porteurs de projets agriruraux sur les vingt-neuf contacts obtenus, cela s'explique nous l'avons vu par la non-réactualisation des bases de données de nos partenaires.

-) Neuf acteurs impliqués ; ainsi la plupart des organismes professionnels agricoles ainsi que les structures accompagnant les porteurs de projets ont été rencontrés, cela était nécessaire pour comprendre le rôle de chacun.

-) Cinq acteurs non impliqués. Il s'agit des personnes qui pourraient être ou devraient être des acteurs mais ne le sont pas parce qu'ils ne sont pas repérés ou parce qu'ils n'interviennent pas directement, dans la réalité du terrain et par leurs missions sur l'agriruralité, ce sont toutefois des personnes-ressources.

Le panel des entretiens peut être évalué en fonction de la pertinence géographique16, de la représentativité et de la diversité des fonctions exercées par les enquêtés, notamment pour les acteurs non impliqués mais aussi au regard des quatre grilles d'entretiens qui permettent de croiser les approches. Il est à noter que pour les porteurs de projets agriruraux, peu habitaient sur le territoire d'intervention de la Maison des Services toutefois ils ont été rencontrés parce que le lieu de leur installation n'était pas encore identifié.

De plus, la plupart des organismes professionnels agricoles ainsi que les structures accompagnant les porteurs de projets ont été rencontré, cela était nécessaire pour comprendre le rôle de chacun.

Pour ce qui est des acteurs non impliqués, il s'agit des personnes qui pourraient être ou devraient être des acteurs mais ne le sont pas parce qu'ils ne sont pas repérés ou parce qu'ils n'interviennent pas directement, dans la réalité du terrain et par leurs missions sur l'agriruralité, ce sont toutefois des personnes-ressources.

> Bilan qualitatif des entretiens

L'enquête orale apporte ce que ne fournissent pas d'autres sources et vient combler les lacunes révélées par la documentation écrite. Elle éclaire également différemment la façon dont les événements sont vécus. Elle traduit la façon dont un groupe se représente le territoire et vit sur celui-ci.

Concernant le déroulement des entretiens, il est à noter tout d'abord que tous les acteurs contactés ont répondu favorablement à ma demande de réaliser un entretien, tous ont accepté de me consacrer une partie de leur temps. Il est à noter ensuite que les acteurs impliqués dans l'agriruralité ont participé à l'identification de porteurs de projets et de créateurs d'entreprises.

Certaines questions sont parfois passées pour naïves, d'autres ont suscité de la surprise, notamment celles sur le rôle du foncier dans l'activité agricole pour les créateurs d'entreprises, ou encore celles sur le sens de la création d'activités pour les acteurs impliqués.

Le suivi de la grille d'entretien n'a pas toujours été facile. Les thèmes ont toutefois tous été abordés par les acteurs au fil de la conversation. La grille d'entretien a surtout servi a relancer la conversation dans le cas où les personnes parlaient très peu.

16 BEGUIN M., PUMAIN D., 1994, La représentation des données géographiques, statistique et cartographique, Paris, Armand Colin, 192p.

A la suite de certains tête-à-tête très enrichissants, un travail de notation a été effectué. Il s'agissait alors de relater le contexte de l'entretien et le ressenti de l'enquêteur ; comme l'indiquent Stéphane BEAUD et Florence WEBER17, cette technique permet de commenter "à chaud" l'échange. Il s'est ensuite agi de traiter les entretiens à travers des grilles d'analyses.

Ainsi il est un paradoxe qui m'a plus particulièrement marqué au cours du travail de terrain et qui a été mon fil rouge tout au long du stage.

Si l'on observe la carte ci-dessus, on remarque que depuis quinze ans, on compte très peu d'installations agrirurales aidées par le dispositif ELI dans le périmètre d'intervention de la Maison des Services.

Figure 7 : Installation agrirurale de 1995 à 2010 dans la Loire

Source : Mission ELI - DRAAF Rhône-Alpes - mai 2010

En effet, sur les sept créateurs d'entreprises rencontrés, seuls deux sont installés depuis moins de cinq ans alors que de nombreux organismes liés à la création d'activités et à l'accompagnement des porteurs de projets sont en place sur le territoire ; on peut ainsi se demander pourquoi on compte si peu d'installation agrirurale sur les monts du Forez, alors même

17 BEAUD S., WEBER F, Guide de l'enquête de terrain, Produire et analyser des données éthnographiques, Guides, Grands Repères, Paris, 1997, 357p.

que l'on peut identifier des porteurs de projets agriruaux qui affirment dans les entretiens CreActE être prêt à venir s'y installer.

> Analyse des entretiens

Toutes les informations recueillies ont nécessité un croisement pour permettre l'analyse et combler les lacunes inhérentes a chaque type d'information. Les entretiens furent confrontés entre elles à l'aide de grilles d'analyses réalisées à partir des grilles d'entretiens puis avec les lectures comme le préconise B. Kayser18. Ce travail a nécessité de bien intégrer chaque entretien en les réécoutant au calme afin de pouvoir réaliser des croisements.

Ce procédé rigoureux fut bénéfique pour le travail mené avec la Maison des Services et l'ADASEA quant à l'émergence des activités agrirurales En effet, ces travaux ont alimenté nos pistes d'actions notamment sur la question des réseaux professionnels, comme nous le verrons dans le développement.

Ainsi, on peut dire qu'il y a eu une véritable interaction entre le "travail de recherche" et le "travail professionnel" ; les objectifs de ces deux missions ont été totalement imbriqués et encastrés l'un dans l'autre.

Le fait d'analyser les entretiens de cette manière a permis de faire ressortir plus facilement les faits saillants et de les mettre en comparaison. Les grilles d'analyses19 et les entretiens20 sont les fondations de ce travail. Les grilles d'analyses permettent de comparer les entretiens entre eux, elles sont des synthèses des entretiens menés. Nous reviendrons sur les entretiens au cours du développement à travers des témoignages notamment, cela permet de mieux se rendre compte des réalités locales et du vécu des enquêtés.

Recueillir ces entretiens a permis d'émettre tout au long du parcours des hypothèses. Ce travail de terrain a été un long cheminement de la cueillette de la matière, en passant par l'analyse des matériaux jusqu'à la problématisation et la synthèse des éléments.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net