WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'agriruralité, entre rêves et réalités

( Télécharger le fichier original )
par Marie-Laure SOULIER
Université Lyon II Lumière  - Master 2 Aménagement et Développement Rural 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III. La problématisation du sujet

A. Une démarche itérative

Aux vues du cahier des charges, des différentes réunions avec les différents tuteurs, des recherches et des entretiens menés, une problématique fut énoncée comme suit :

On constate que de nombreux acteurs accompagnant la création d'activités interviennent sur les monts du Forez, de plus, nombre de candidats à l'installation agrirurale se disent intéressés pour s'établir sur ce territoire ; pourtant, cette dernière décennie, on ne compte qu'un faible nombre d'installations agrirurales dans les monts du Forez, au regard de ce contexte, quels sont les freins qui limitent la création d'offres combinant plusieurs activités dont l'une est agricole et comment les acteurs du territoire peuvent-ils les surmonter pour créer localement un terreau favorable à l'émergence de dynamiques agrirurales sur le territoire?

Cette problématique prend en compte l'ensemble du travail effectué. Elle fut construite de façon itérative en lien direct avec les entretiens qui ont permis de donner des matériaux pour la bâtir

18 KAYSER B., Les sciences sociale face au monde rural - Méthodes et moyens, Presses Universitaires du Mirail, PUM, Toulouse, 1989, 137p.

19 Annexe 5 : les quatre grilles d'analyses des créateurs d'entreprises, des porteurs de projets, des acteurs imbriqués et non imbriqués

20 Annexe 6 : relevé des entretiens

et avec une prise de recul nécessaire pour analyser le contexte local. Il a donc été nécessaire de formuler plusieurs interrogations avant d'arriver à cette forme problématisée du sujet.

B. Apports pédagogiques du stage

Etant issue du milieu agricole, je connais relativement bien ce milieu, ses problématiques, ses inquiétudes, sa mentalité et ses réalités. De fait, j'ai constaté que le fait de ne pas être originaire du territoire était une chance, cela permet de rencontrer des personnes sans a priori, cela permet également d'avoir un regard neuf sur le territoire.

Le travail de terrain a été bénéfique dans le sens où je me suis trouvée en immersion complète dans le sujet traité, ce qui a favorisé les échanges d'idées et de points de vue et a permis de faire avancer nettement la réflexion quant aux finalités du travail et aux objectifs à atteindre. Evoluer sur le territoire des Monts du Forez m'a permis de mesurer l'incidence des éléments géographiques et administratifs sur le développement local, car au niveau de l'espace perçu, on ressent cet espace tel une zone de montagnes en interface entre deux régions.

Etudiante en géographie, mes études et mes stages dans des organismes professionnels agricoles, m'ont amené a travailler sur les problématiques agricoles liées au développement rural. En revanche, je connaissais beaucoup moins la construction d'offre d'activités en tant que telle. Ce stage au Site de Proximité des Monts du Forez a été très bénéfique de ce point de vue, il m'a permis d'expérimenter la phase d'émergence de la construction d'offre d'activités, à mieux cerner les stratégies des acteurs mais aussi à apprendre l'esprit de synthèse.

Le fait de travailler sur la mise en place d'une offre d'activité agrirurale et sur la programmation de la semaine de l'accueil main dans la main avec les partenaires de la Maison des Services (ADASEA et ADEAR notamment) m'a beaucoup apporté parce qu'il touche à la mutualisation des informations. En effet, les actions ont bien plus de force si elles sont menées à plusieurs. En cela le partage des données est essentiel.

De plus, la confiance et la liberté d'action dont à fait preuve ma structure de stage à mon égard m'ont permis d'entrer directement en contact et de rencontrer les acteurs du développement local ; je n'étais pas considérée par mes collègues comme stagiaire mais bel et bien comme une collègue de travail à part entière. Cette sociabilité et cette confiance sont très importantes lorsque l'on débute, elles permettent de prendre confiance en soi. De fait, j'ai eu des échanges constructifs avec mes collègues de travail, cela nous a permis d'échanger nos regards et de voir où est-ce que chacun allait dans ses projets de développement.

De fait, ce stage a été enrichissant pour moi, tant du point de vue professionnel que du point de vue humain. J'ai retrouvé dans les Monts du Forez une convivialité rurale comparable à celle que j'avais connue lors de mon stage au Québec, notamment au niveau des relations de travail qui étaient franches, honnêtes et simples. Sur le plan professionnel, j'ai également pu participer à une formation organisée par le CRDR sur la construction d'offres d'activités.

Enfin, par rapport à d'autres expériences professionnelles, j'ai également beaucoup apprécié, le fait de ne pas tâtonner dés le commencement de la mission, cela permet de ne pas perdre de temps et d'emmener tout le monde dans une même dynamique.

Il semblait nécessaire de revenir sur la méthode utilisée et de resituer les objectifs du stage avant de passer au développement.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net