WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'agriruralité, entre rêves et réalités

( Télécharger le fichier original )
par Marie-Laure SOULIER
Université Lyon II Lumière  - Master 2 Aménagement et Développement Rural 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2. Installation progressive

La question du foncier ainsi que celle des statuts, font partie des questions qui reviennent en première ligne dans les travaux sur des problématiques liées à l'installation.

L'installation progressive apparait comme un mode d'action à utiliser pour la mise en place de systèmes diversifiés car il est préférable d'agir de manière à bien asseoir les piliers de la production avant d'élargir le champ des activités, notamment en raison de questions d'organisation et de compétences.

On peut distinguer deux cas d'installation progressive :

- le premier correspond plus à une diversification progressive du système. En partant d'un système simple on développe d'autres activités au fur et à mesure, grâce à la réorganisation du système ou par la création de nouveaux emplois par exemple.

- l'autre situation correspond à une installation sur un système de petite taille (surface ou volume d'activités). Ceci présente donc peu de risques et permet de se faire la main avant de développer les activités sur des volumes plus importants.

Le premier cas est assez fréquent, notamment en ce qui concerne les activités d'accueil. La deuxième situation est la plus problématique pour les porteurs de projet. Elle est pourtant la plus pratique lorsqu'elle est possible, car elle permet au porteur de projet et à son système de faire ses preuves avant d'engager des investissements plus importants. Cela permet d'acquérir de la crédibilité. Au cours des entretiens avec certains créateurs d'entreprise, cet aspect a été mentionné comme étant la

54 http://www.paysan-breton.fr/article/8334/fdcivam--transmettre-sa-ferme.html

manière la plus facile d'avoir accès au foncier agricole puisque le créateur est déjà présent sur un territoire et est connu des agriculteurs.

Lors d'une installation progressive de petite taille, les conditions d'accès au statut d'agriculteur ne sont souvent pas remplies en référence notamment à la surface ou au volume horaire. Les personnes pratiquant ce type d'installation se retrouvent donc souvent avec le statut de cotisant solidaire, lequel ne donne pas droit à une couverture sociale. De plus, en ce qui concerne les questions de foncier, pour obtenir l'autorisation d'exploiter, les personnes prioritaires sont les agriculteurs à titre principal. Dans le contexte agricole Ligérien, il est alors souvent impossible de trouver des terres qui lui permettraient de démarrer son activité de manière progressive.

D'autre part, le foncier ne se libère pas toujours d'un seul coup avec une exploitation à reprendre, au contraire les parcelles ne se libèrent assez souvent par petit groupes. Si c'est le bail qui est à reprendre et non la propriété, les surfaces libérées sont souvent trop petites pour accueillir une exploitation viable ; un porteur de projet ne peut donc prétendre s'installer. Tout autre fermier désirant s'agrandir les récupère. Face à la réticence des propriétaires à signer des baux, les autorités se doivent d'être fermes quant à leur volonté de maintenir des agriculteurs sur les territoires. La réserve foncière apparait comme une solution face aux problèmes fonciers.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net